France Dimanche > Actualités > Adieu Jacques Higelin…

Actualités

Adieu Jacques Higelin…

Publié le 6 avril 2018

higelin-jacques-20180406

Celui qui réclamait du « Champagne pour tout le monde », Jacques Higelin, nous a quittés à l’âge de 77 ans…

« Je n’ai pas peur de vivre alors je n’ai pas peur de mourir », révélait Jacques Higelin au Parisien en 2005. Depuis, le temps a coulé… et la vie l’a quitté ce vendredi matin du mois d’avril 2018. 

Depuis plusieurs mois, des bruits de couloir laissaient entendre que l’interprète inoubliable de « Champagne » n’était plus égal à lui-même. Fatigué et diminué, ce chanteur inlassable, qui assurait à une époque jusqu’à sept heures de show, n’arrivait presque plus à parler… Finalement, c’est à l’âge de 77 ans que la partition de son existence s’est terminée.

Cette dernière a commencé il y a bien longtemps. Né le 18 octobre 1940 d’un père alsacien et d’une mère belge, le jeune Jacques Higelin tombe très vite dans la marmite de la musique. 

Si son père, cheminot de profession, mais pianiste à la maison, lui a donné le goût de la mélodie, ce sont bien les musiques d’artistes intemporels comme Charles Trenet qui vont lui inspirer son style : « J’ai commencé avec lui. J’ai gagné mon premier radio crochet à 10 ans en interprétant plusieurs de ses titres. J’avais même composé quelques chansons qui lui ressemblaient. », avait-il confié il y a quelques années.

À l’âge de 24 ans, celui qu’on surnomme « Crabouif » fait une rencontre artistique déterminante : Brigitte Fontaine, 78 ans aujourd’hui. Leur duo marque son premier succès avec l’album « 12 chansons après le déluge » paru en 1966… 



Encouragé par son amie, Higelin s’oriente vers une carrière en solitaire à partir des années 1970. Si son travail est reconnu par les professionnels qui lui remettent le prix de l’Académie de Charles Cros dès 1976 pour son album « Alertez les bébés ! », il faudra attendre 1978 pour que son titre « Pars » le fasse rentrer dans le cœur des Français. 

Comment parler de Jacques Higelin sans aborder son plus gros succès ? En 1979, le jeune quadragénaire de l’époque, sort « Champagne pour tout le monde… et caviar pour les autres ? ». Dès la sortie de cet album, les gens se pressent pour assister aux prestations endiablées de cette bête de scène. Sa marque de fabrique ? L’improvisation scénique.

Même lorsqu’il offre une prestation peu appréciée à Bercy en 1985, ses admirateurs ne lui en tiennent pas rigueur. Trois ans après, il revient plus fort que jamais avec l’album « Tombé du ciel ». 

En 2004, le chanteur décide de rendre hommage à sa muse aux Francofolies de la Rochelle en chantant « Higelin chante Trenet » avant de sortir un album live « Higelin enchante Trenet ». Comme un cadeau d’au revoir à cet artiste qui lui a tant donné ? Non, puisqu’il revient encore en 2013 avec l’album « Beau repaire » qui lui vaut un disque d’or.

En 1971, cet auteur, compositeur et interprète français chantait « Je suis mort, qui dit mieux ? »… Et bien nous, on lui dit Adieu…


 

Julia NEUVILLE

À découvrir