France Dimanche > Actualités > Brigitte et Emmanuel Macron : Au cœur d’un scandale !

Actualités

Brigitte et Emmanuel Macron : Au cœur d’un scandale !

Publié le 8 septembre 2017

brigitte-macron

Alors que la rentrée sociale s’annonce bouillante, 
le couple, Brigitte et Emmanuel Macron, est  attaqué  sur sa vie intime.

Chez les Romains, Jupiter était le maître de la foudre. C’est dire s’il valait mieux ne pas lui chercher des noises. Mais en France, aujourd’hui, l’homme auquel les journalistes ont donné ce surnom divin est vite retombé du petit nuage depuis lequel il régnait sur le pays. Tous les sondages en attestent, du coup de foudre entre Emmanuel Macron et ses compatriotes, il semblerait ne rester que des cendres.

->Voir aussi - Emmanuel et Brigitte Macron : Leur escapade marseillaise

Ainsi, selon le baromètre mensuel Ifop-JDD, publié dimanche dernier, le chef de l’État a perdu 14 points en un mois, et seuls 40 % des sondés se disent désormais satisfaits de son action, contre 57 % de mécontents ou très mécontents. Certes, il est encore trop tôt pour affirmer que ce désamour est irrémédiable, mais, clairement, le président de la République n’est plus à la noce, quatre mois seulement après son élection.

De quoi gâcher l’été du maître de l’Élysée et de sa femme Brigitte, pour qui le retour de vacances ne sera pas de tout repos. Le couple, après plus d’une année menée à un rythme infernal, entre l’interminable campagne pour la présidentielle, l’élection à la magistrature suprême, les législatives et une première session parlementaire aussi longue qu’agitée, avait décidé d’aller passer quelques jours au calme, à Marseille, dans la superbe villa du préfet de région.

->Voir aussi - Emmanuel et Brigitte Macron : Le Touquet : Bienvenue à Macron Land !

Au programme, un peu de farniente, quelques footings pour garder la ligne, des visites culturelles, comme celle de la demeure qui inspira à Marcel Pagnol Le château de ma mère, et même une partie de foot avec les joueurs de l’Olympique de Marseille, le club de cœur du président.

Tout pour oublier un temps les soucis qui s’amoncellent autour de lui, avec, entre autres, une rentrée sociale qui s’annonce très chaude, les syndicats étant vent debout contre les ordonnances devant réformer le Code du travail.

Du coup, le chef de l’État, qui paraissait vouloir laisser à ses subordonnés, à commencer par son Premier ministre, Édouard Philippe, la tâche de prêcher la bonne parole dans l’espoir de déminer un terrain explosif, a changé de stratégie. Plus question pour lui de retirer sur son Aventin, de prendre une hauteur que certains pourraient traduire par de la nonchalance, voire du mépris. Alors, à peine après avoir posé ses valises à Paris, Jupiter est reparti s’adresser aux simples mortels.

En cette fin d’été, Emmanuel Macron va mouiller la chemise. Quitte à parfois s’agacer. Ainsi, de passage à Salzbourg, en Autriche, il a riposté aux piques lancées contre lui par un François Hollande qui rêve de revenir en politique. Un faux pas, car une loi non écrite veut que l’on ne règle pas ses comptes avec ses ennemis de l’intérieur lors d’une visite officielle à l’étranger.

“Narcisse”

Dans la foulée, le président s’est fendu d’une sortie au vitriol contre les Polonais, coupables à ses yeux d’abuser des failles du statut de « travailleur détaché » au sein de la Communauté européenne (qui permet aux entreprises de faire travailler des salariés d’un autre pays de l’Union en payant les cotisations sociales dans leur pays d’origine). Un discours qui ne l’aidera pas à se faire des amis dans plusieurs nations d’Europe centrale, mais qui pourrait séduire les Français, alors que le chômage est reparti à la hausse en juillet.

Et non content de se faire à nouveau entendre, Emmanuel Macron se montre. Le week-end dernier, il se trouvait avec Brigitte dans le Pas-de-Calais, au Touquet, dans la maison familiale, située en plein centre-ville. Une résidence devenue un lieu touristique. Même des visiteurs chinois s’arrêtent devant cette demeure pour la prendre en photo. Ayant appris que leur idole était dans les murs, certains sont venus de Lens dans l’espoir de l’apercevoir.

Le président n’a du coup pas pu résister à l’appel du bain de foule et est sorti à deux reprises, au grand dam de son service de sécurité, pour, comme on dit, « aller au contact des Français », serrant des mains au risque de se faire broyer les doigts ou posant pour les inévitables amateurs de selfies.

Que voulez-vous, dans leur fief, Emmanuel et Brigitte sont de vraies rock-stars… De telles séances ont un autre mérite : elles vous regonflent un moral à plat quand votre couple se retrouve au cœur d’un scandale, qui n’est certes pas celui du siècle.

Le 24 août, le magazine Le Point révélait en effet que depuis le début de son mandat, le président avait dépensé la bagatelle de 26.000 euros en frais de maquillage. Les internautes n’ont pas tardé à réagir, l’un d’entre eux écrivant : « Ce n’est plus Jupiter, c’est Narcisse ! » Pris la main dans la boîte de fond de teint, il a promis de réduire ses dépenses cosmétiques, qu’il faut tout de même relativiser.

Après tout, le seul coiffeur de François Hollande coûtait 9.500 euros par mois… Mais cette affaire ressemble à un coup de semonce pour Brigitte et Emmanuel Macron. Après un été gâché, il ne leur manquerait plus qu’un automne pourri…

Nadège Beretti

À découvrir