France Dimanche > Actualités > Charles Aznavour : Humilié et insulté 
à ses débuts !

Actualités

Charles Aznavour : Humilié et insulté 
à ses débuts !

Publié le 6 octobre 2017

charles-aznavour-17

À 93 ans, l'artiste Charles Aznavour 
a son étoile gravée dans le  Walk of 
iFame  d’Hollywood Boulevard, à 
Los Angeles. La consécration d’une carrière de 70 ans qui avait bien mal commencé…

Une grande partie de sa famille, dont ses filles Seda et Katia ainsi que sa petite-fille Leila, était venue se réjouir avec Charles Aznavour de l’hommage exceptionnel que les États-Unis lui ont rendu le 24 août dernier.

Sur le fameux Walk of Fame, au numéro 6225 du prestigieux Hollywood Boulevard, à Los Angeles, non loin de ceux de Kirk Douglas ou Sammy Davis Jr., apparaît désormais, gravé dans l’asphalte, le nom de celui que les Américains surnomment depuis longtemps le Frank Sinatra français.

->Voir aussi - Charles Aznavour : Il veut finir ses jours au Japon !

Une consécration que le chanteur de 93 ans a reçue avec beaucoup d’humilité, tel le point d’orgue d’une carrière internationale longue de soixante-dix années, avec plus de 180 millions de disques vendus à travers le monde. Il pourrait s’en vanter, mais ce n’est pas son genre.

->Voir aussi - Charles Aznavour : "Mon pays, c'est la France"

« Je suis un artisan et je resterai toute ma vie un artisan », a en effet lancé le modeste Frenchie, que CNN a par ailleurs consacré « plus grand artiste du siècle » en 1998. Et cet artiste d’une rare élégance a confié récemment dans les pages de Gala : « Je suis très ému et honoré d’être récompensé de cette étoile. Les États-Unis ont toujours été bienveillants avec moi et j’aime ce pays. »

Haine

Si outre-Atlantique le talent et le travail de Charles Aznavour ont très vite été reconnus, on ne peut pas en dire autant de la France… Et les débuts de celui qui reste le premier auteur-compositeur-interprète de notre pays à avoir son étoile aux côtés des plus grandes vedettes d’Hollywood n’ont pas été faciles. Loin de là !

Très critiqué pour son physique et son timbre de voix si particulier, l’ancien protégé d’Édith Piaf, conscient de ce qu’il croyait être des imperfections, est revenu sur ses premiers pas dans le showbiz, faisant même son autocritique dans Aznavour par Aznavour (Fayard), publié en 1970 : « Quels sont mes handicaps ? Ma voix, ma taille, mes gestes, mon manque de culture et d’instruction, ma franchise, mon manque de personnalité. Ma voix ? Impossible de la changer. Les professeurs que j’ai consultés sont catégoriques : ils m’ont déconseillé de chanter. »

Pour le bonheur de son public, ces professionnels se sont entièrement trompés sur les capacités vocales de Charles. Car ce musicien dans l’âme, fort d’une ténacité chevillée au corps, qui écrivait encore dans son autobiographie : « Je chanterai pourtant, quitte à m’en déchirer la glotte. […] Je peux obtenir une étendue de près de trois octaves. Je peux avoir les possibilités d’un chanteur classique, malgré le brouillard qui voile mon timbre », a subi des insultes et des humiliations dont bien des artistes ne se seraient pas remis.

Des attaques terribles de la part du petit monde de la critique musicale qui ont sans nul doute profondément marqué Aznavour. Ces horreurs prononcées sur son compte, il ne les a jamais oubliées. Comment d’ailleurs ne pas être blessé, meurtri, souillé pour toujours, en lisant à l’époque dans la presse ces phrases odieuses, injustifiées et injustifiables : « Il n’a pas de voix, il ne peut pas chanter, il est petit et moche, il a un nez énorme, il devrait se taire, il ne réussira jamais. » Des propos qui, en plus d’être discriminatoires, se sont avérés totalement à côté de la plaque !

Pourtant, certaines méchantes langues sont allées encore plus loin… « Un journaliste a même écrit en parlant de moi : “Ils devraient interdire les invalides sur cette scène !” », a encore raconté le chanteur dans Gala. Incroyable, n’est-ce pas ? Difficile d’imaginer tant de haine exprimée haut et fort à l’égard d’un être humain ! Un artiste qui a très vite montré à ses détracteurs qu’il en avait sous les talonnettes et qu’il les enterrerait tous !

Une belle revanche pour la star internationale, qui confie, encore dans Gala : « Mais vous voyez qu’au final, j’ai prouvé à tous qu’ils avaient tort. Ils sont tous partis et oubliés, et moi, je suis toujours là. » Oui, toujours là, après soixante-dix ans de carrière… Une longévité unique pour celui qui n’a d’ailleurs pas encore dit son dernier mot ni chanté sa dernière note.

Charles Aznavour, qui poursuit en effet sa tournée mondiale, se produira à l’AccorHotels Arena de Paris le 13 décembre 2017. Mais ce n’est pas tout ! Après avoir sillonné les routes de France, il continuera son road trip en Russie et prépare un nouvel album, une comédie musicale, entre autres projets !

Va-t-il un jour lever le pied ? Rien n’est moins sûr : « J’ai essayé d’arrêter il y a quelques années, a-t-il expliqué. Ma femme me voyait tourner en rond comme un lion en cage. Elle m’a dit : “Je vois bien que tu es malheureux, tu ferais mieux de revenir en arrière.” C’est ce que j’ai fait et c’est la meilleure chose que j’ai réalisée. » C’est aussi notre avis…

Clara Margaux

À découvrir