France Dimanche > Actualités > Charles Aznavour : Il n’a pas voulu venir aux obsèques de Johnny…

Actualités

Charles Aznavour : Il n’a pas voulu venir aux obsèques de Johnny…

Publié le 18 janvier 2018

aznavour-charles-20180111

Celui que Johnny appelait son « père spirituel » n’a pas souhaité se montrer le jour de ses funérailles...

« Sur ma vie » chantait Johnny en 2007. Écrite par Charles Aznavour, cette chanson évoque la mort et l’absence, faisant douloureusement écho à la décision prise par le parolier le jour de ses obsèques.

Le 11 décembre dernier, ils étaient tous là pour dire un dernier au revoir à la star : Jean Reno, Alain Souchon, Line Renaud, Claire Chazal, Michel Drucker ou encore Patrick Bruel étaient au côté de Laetitia et de ses enfants… Tous, sauf un. Charles Aznavour brillait de mille feux... par son absence !

D’habitude très discret sur la mort de ses proches, on aurait pu penser que Charles aurait fait une exception pour celui qui le qualifiait de « père spirituel ». Car oui, lui et Johnny, c’était presque une relation filiale, une longue histoire d’amitié vieille de cinquante ans

Du haut de ses 18 ans, le jeune Johnny avait trouvé refuge pendant deux ans dans l’appartement de Charles, écoutant et suivant les conseils de son mentor, comme ne pas mentir à ses admirateurs ou tout simplement chanter aussi pour un public plus âgé. Des conseils qui peuvent paraître anodins mais qui ont peut-être aussi fait de lui le chanteur adulé qu’il était à sa mort…

Invité de l’émission « Thé ou café », l’interprète de la Bohème a tenu à sortir du silence pour expliquer son absence. Au micro de la journaliste Catherine Ceylac, il explique « avoir vu trop de gens qui se disaient ses amis », avant d’ajouter qu’il avait déjà vécu ça à l’époque de la mort d’Édith Piaf et qu’il avait préféré quitter le cimetière, passablement agacé.

Charles Aznavour s’est donc donné le droit de faire fi des conventions et de vivre son deuil à sa manière : « J'ai décidé de prendre le deuil à la manière arménienne. Quand on perd un être cher, on prend le deuil pour quarante jours. J'ai pris le deuil, voilà. », avant de confier : « Je suis toujours très ému quand je le vois encore [en photo, ndlr] ».

S’il a choisi de garder son deuil pour lui-même, Charles Aznavour a tout même laissé transparaître sa peine immense dans un communiqué, quelques jours après la mort de Johnny. Il avait alors déclaré : « Ainsi ils entrent dans mes légendes, s'inscrivant dans mon passé, pour m'accompagner le reste de mes jours ».

À découvrir