France Dimanche > Actualités > Christophe Beaugrand : “J’adorerais reprendre L’école des fans  !”

Actualités

Christophe Beaugrand : “J’adorerais reprendre L’école des fans  !”

Publié le 16 décembre 2016

christophe-beaugrand

Christophe Beaugrand fêtera ses 
40 ans le 
2 janvier, et se sent enfin prêt à se lancer dans la plus belle des 
 aventures  : celle de papa.

Il a le vent en poupe. En prenant les commandes de deux émissions (Secret Story et La villa des cœurs brisés), en devenant membre des Grosses têtes sur RTL, sans cesser sa chronique délirante dans 50 minutes inside, sur TF1, Christophe Beaugrand est devenu l’une des figures incontournables du petit écran.

Et il ne s’arrête pas là pour autant ! Avec son livre L’éloge de la loose, l’animateur nous offre un ouvrage bourré de bonne humeur.

->Voir aussi - Christophe Beaugrand : Ivre de bonheur avec son petit ami !

France Dimanche (F.D.) : Présentez-nous votre deuxième livre…

Christophe Beaugrand (C.B.) : Je sais qu’il y a beaucoup de people qui n’écrivent pas leurs ouvrages, mais celui-là est bien de moi. J’ai même fait les illustrations. Je dessine depuis que je suis gamin. J’ai toujours adoré ça, au point que mes parents ont longtemps cru que j’allais faire de la BD.

->Voir aussi - Christophe Beaugrand : "Je me travestis régulièrement !"

LIVRE DE CHRISTOPHE BEAUGRAND
LIVRE DE CHRISTOPHE BEAUGRAND

F.D. : Comment vous est venue l’idée de choisir un tel sujet ?

C.B. : Au départ, c’est la maison d’édition qui m’a contacté pour faire une autobiographie, mais je n’estimais pas avoir des choses passionnantes à raconter [rires]. Alors, trois jours avant le rendez-vous, j’ai eu cette idée qui consiste à revenir sur des histoires vraies, vécues par des stars ou des anonymes. De grands moments de solitude, terribles à vivre pour les personnes concernées, mais si drôles pour les autres…

F.D. : Vous êtes vous-même un grand gaffeur…

C.B. : Oui, mais si je suis très maladroit, c’est parce que j’ai un problème d’oreille interne. Les gens pensent que je fais exprès de tomber pour amuser la galerie, mais non, j’ai un réel souci d’équilibre depuis toujours. Du coup, quand je me casse la figure sur les tournages de 50 minutes inside, je préfère ne pas les couper au montage car ça donne des séquences drôles et qui me ressemblent.

F.D. : Ces dernières années votre carrière a fait un incroyable bond en avant. Vous vous y attendiez ?

C.B. : J’ai énormément bossé pour. Il m’est arrivé de travailler des années entières sans prendre de vacances. J’ai commencé à 14 ans dans une petite radio locale, près de chez moi. J’ai aussi été candidat à la dernière émission qu’avait présentée Jacques Martin, une sorte de télécrochet pour trouver l’animateur de demain, et j’étais arrivé en deuxième position.

F.D. : Quel souvenir gardez-vous de Jacques Martin ?

C.B. : J’aurais adoré garder contact avec lui, mais vu les gros soucis de santé qu’il a eus par la suite, c’était compliqué. Mais on a quand même eu l’occasion de pas mal discuter. Il m’a donné des conseils que j’ai toujours gardés en tête, m’encourageant notamment à aller au bout de mes études de journalisme car il trouvait que les animateurs télé manquaient souvent de fond. Il reste l’un de mes modèles. Et reprendre un jour L’école des fans, j’adorerais !

F.D. : Vous présentez Secret Story, sur TF1, et La villa des cœurs brisés, sur NT1, deux programmes de télé-réalité. Vous assumez ?

C.B. : Complètement. Toutefois, j’ai passé un deal avec TF1. Je leur ai dit que... (...)

Vous voulez en savoir plus ? Achetez la version numérique du magazine ! 0,99 € seulement

Florian Anselme
Photo : Jérôme Mars

À découvrir