France Dimanche > Actualités > Christophe Dechavanne : Il répond aux attaques de Sophie Favier !

Actualités

Christophe Dechavanne : Il répond aux attaques de Sophie Favier !

Publié le 28 novembre 2017

christophe-dechavanne.photos:capture-d'écran/c8

Après avoir travaillé ensemble dans les années 90, Christophe Dechavanne et Sophie Favier se sont longtemps perdus de vue.

Au début des années 90, l’animateur et producteur Christophe Dechavanne choisit une jeune femme en remplacement de Renaud Rahard dans l’émission "Ciel mon Mardi" puis intègre la bande de "Coucou c’est nous".

Après avoir été chroniqueuse, Christophe Dechavanne décide de confier l’animation d’une nouvelle émission à Sophie Favier, "Sophie sans interdits", en 1993, sur TF1. Sauf que le programme ne sera jamais diffusé sur les antennes de la chaîne privée.

Pendant des années, cette décision n’a jamais été commentée par les deux protagonistes. Mais en 2014, sur le plateau de l’émission "Salut les Terriens", animée par Thierry Ardisson, Sophie Favier règle ses comptes avec son ancien producteur.

"Il était déjà parti parce qu’il me trouvait mauvaise. Il est allé chez Marc-Olivier Fogiel pour dire que je n’étais pas bonne. Mais bon, c’est la vie c’est comme ça. Il n’a peut-être pas digéré que j’aie autant de succès. On ne s’est jamais revu depuis ça, c’est terrible, affirmait-elle. Il m’a envoyé des fleurs pour la naissance de ma fille en 1995. Je n’ai jamais eu le droit ne serait-ce qu’un café pour s’expliquer de ça. Jamais."

Face aux déclarations de Sophie Favier, Christophe Dechavanne s’est exprimé sur cette affaire dans l’émission de l’homme en noir samedi dernier. Selon lui, l’émission a été immédiatement arrêtée parce qu’elle ne correspondait pas à ses attentes. Mais il confie ne jamais avoir eu de problèmes avec l’ancienne coco-girl. « A l’époque, j’étais un peu nerveux. Et je vais vous dire un truc : ça me regarde en tant que producteur si une émission ne correspond pas du tout à ce que je voulais qu’elle soit. »

L'homme de télévision s’est même laissé aller à un petit jeu de mot, en rapport au cheveu sur la langue que possède Sophie Favier. « Nan, elle n’en souffre pas, elle en fouffre. » Vu la tension qui existe entre les deux, pas certain que cette blague fasse rire l’intéressée.

Grégory GIRAUD

À découvrir