France Dimanche > Actualités > Debbie Reynolds : Elle n’a pu survivre à sa fille !

Actualités

Debbie Reynolds : Elle n’a pu survivre à sa fille !

Publié le 9 janvier 2017

debbie-rynolds-et-sa-fille-carrie-fisher

L’actrice du film culte “Chantons sous la pluie”, Debbie Reynolds 
a fait une crise cardiaque quelques heures après 
le décès de sa fille, Carrie Fisher.

On aurait pu donner pour titre à cet article : « Pleurons sous la pluie ». Ou dire que le ciel de Los Angeles comptait désormais deux étoiles de plus, et qu’elles ne se feraient jamais la guerre. Mais si l’on veut vraiment faire référence à un titre de film américain pour parler de ces deux morts survenues à quelques heures d’intervalle, celui qui vient tout de suite à l’esprit est malheureusement celui-ci : La malédiction.

À sa naissance, le 21 octobre 1956, toutes les bonnes fées de Hollywood semblent pourtant s’être penchées sur le berceau de Carrie Fisher, née des amours d’une star du cinéma, Debbie Reynolds, et d’un chanteur alors à l’apogée de son succès, Eddie Fisher. Voilà une petite fille qui n’aura pas la vie de tout le monde…

De fait, Carrie accède à la gloire mondiale à tout juste 20 ans, en devenant la princesse Leia de La guerre des étoiles : un nouvel espoir. La première à se réjouir de cette gloire soudaine est sa mère. Une mère célèbre depuis plus d’un quart de siècle, du jour où Gene Kelly l’a choisie pour interpréter le principal rôle féminin de son chef-d’œuvre, Chantons sous la pluie. Ensuite, devenue star elle aussi du jour au lendemain, la comédienne n’a plus arrêté de tourner.

->Voir aussi - Carrie Fisher : Les hommages à l'interprète de Leia

Dépendance

Pas de jalousie, donc, de la part de Debbie. Mais de l’inquiétude, oui. En apparence, pourtant, tout va très bien pour sa fille : Carrie redevient la princesse Leia dans L’empire contre-attaque, puis dans Le retour du Jedi, films au succès planétaire.

En 1980, elle décroche le principal rôle féminin des Blues Brothers, dont l’une des deux vedettes masculines n’est autre que son compagnon de l’époque, John Belushi. Hélas, Carrie partage avec son amant autre chose que l’amour du cinéma : une dépendance de plus en plus grande à l’alcool et aux drogues. Lorsque John succombe à une overdose, en mars 1982, ils sont déjà séparés.

Si Carrie lui survit, elle ne se débarrassera jamais vraiment de ses terribles chaînes. Cela ne se voit pas à l’écran, mais elle est déjà victime de ses addictions sur le plateau du Retour du Jedi, en 1983. Cette même année, elle se marie avec Paul Simon, du célèbre duo Simon & Garfunkel. Debbie Reynolds, sa mère, se prend à espérer que cet amour va aider sa fille à tourner la page.

Hélas, le mariage se brise dès l’année suivante, et Carrie repart à la dérive, entraînant sa carrière avec elle : une fois close la première trilogie tournée de La guerre des étoiles, on ne la verra plus que très épisodiquement dans des films, et toujours pour des rôles secondaires.

Ce déclin, avec les problèmes d’argent qui s’ensuivent, Debbie Reynolds les connaît aussi, et à peu près à la même période, dans les années 80. Comme si, liées par le même sort contraire, la mère et la fille, après être montées vers les sommets, ne pouvaient que plonger ensemble dans le même gouffre. Malédiction qui les poursuivra jusqu’à l’ultime instant.

Cœur

De son côté, Carrie Fisher tente de survivre. Elle se lance dans l’écriture, notamment pour la télévision, et publie ses mémoires, dans lesquels elle révèle avoir vécu une « liaison intense » avec Harrison Ford, lors du tournage de La guerre des étoiles : un nouvel espoir. Cette saga qui l’a marquée à jamais, Carrie la retrouve en 2015 : dans l’épisode VII, Le réveil de la Force, elle redevient la princesse Leia, rôle qui, s’il l’a rendue célèbre, a aussi fait son malheur.

Elle incarne une ultime fois ce même personnage en 2016 dans l’épisode VIII, à sortir cette année.Le 23 décembre, Carrie est victime d’une crise cardiaque à bord d’un vol Londres-Los Angeles, quinze minutes avant l’atterrissage. Elle est conduite à l’hôpital en soins intensifs. Peu après, son frère, Todd, déclare qu’elle est dans un état stable, information confirmée par sa mère deux jours plus tard. Mais le corps de Carrie est usé par les excès de toute une vie : elle meurt le 27 décembre, à 60 ans, sans avoir repris connaissance.

Pour Debbie, le choc est terrible. Le jour même, elle laisse un message déchirant sur Facebook : « Merci à tous ceux qui ont su aimer les dons et les talents de ma fille géniale et adorée. Je vous suis reconnaissante pour vos pensées et vos prières, qui vont désormais la guider vers sa prochaine étape. » Et elle signe : « La maman de Carrie ».

Dès le lendemain, la vieille dame de 84 ans se rend au domicile de son fils, afin de régler avec lui les obsèques de sa fille. Mais à peine arrivée chez Todd, elle s’effondre dans ses bras, victime à son tour d’une crise cardiaque. Les secouristes auront beau faire, ils ne parviendront pas à relancer le cœur de Debbie Reynolds : il était déjà parti rejoindre celui de sa princesse.

Valérie Bergotte

À découvrir