France Dimanche > Actualités > Elizabeth : Le cœur brisé par la mort de Holly !

Actualités

Elizabeth : Le cœur brisé par la mort de Holly !

Publié le 22 octobre 2016

elizabeth

Après treize ans à gambader autour de sa maîtresse, la petite chienne préférée de la reine Elizabeth a été euthanasiée pour mettre fin à ses souffrances.

Cette année, c’est le cœur bien lourd que la reine Elizabeth a quitté son cher château de Balmoral, en écosse. Car c’est là que repose désormais pour l’éternité sa bien-aimée et plus fidèle compagne.

En ce début du mois d’octobre, la souveraine a en effet vécu la plus cruelle des épreuves : elle pleure la mort de sa confidente, l’amie des jours heureux et des jours de pluie, sa petite compagne à quatre pattes, Holly.

Depuis quelques mois, la santé de la chienne, âgée de 13 ans, de la race des Welsh Corgi, avait beaucoup décliné. Très affaiblie, la pauvre bête avait de plus en plus de mal à se déplacer. Il y a quelques jours, le cœur brisé face aux souffrances de Holly, Elizabeth a donc décidé de faire venir un vétérinaire qui a mis un terme à ses douleurs.

->Voir aussi - La reine Elizabeth II : Révélations sur ses folles soirées avec Philip

On ne sait pas si la souveraine a eu le courage d’assister aux derniers moments de sa chienne, de sentir son petit corps se refroidir et la vie la quitter. Mais il est plus que probable qu’elle a tenu à être là, pour la rassurer, lorsque sa chère Holly a rendu son dernier souffle.

En hommage à sa fidèle compagne qu’elle considérait comme un membre de sa famille, Elizabeth lui a organisé des obsèques qui ont été célébrées en toute discrétion à Balmoral. Holly a ensuite été enterrée dans le parc du château, à un endroit que Sa Majesté peut voir depuis la fenêtre de son salon.

Selon les proches de la famille royale, le décès de sa petite compagne a plongé la reine dans une grande tristesse. Elle est aujourd’hui en deuil de cette boule de poils toujours joyeuse, qui la suivait partout et savait mieux que quiconque la faire sourire.

Aristochiens

La mort de Holly a en effet créé un vide immense dans la vie de la souveraine. La petite chienne lui tenait compagnie lorsqu’elle travaillait dans son bureau de Buckingham Palace, l’accompagnait pendant ses longues promenades dans la lande écossaise et la suivait dans tous ses voyages. Elle avait même accédé à une célébrité planétaire en apparaissant aux côtés de son illustre maîtresse et de Daniel Craig, alias James Bond, dans la vidéo tournée pour l’ouverture des Jeux olympiques de Londres en 2012.

Holly était la descendante de Susan, le premier corgi d’Elizabeth, qui lui avait été offerte par son cher père, le roi George VI pour son dix-huitième anniversaire en 1944. Depuis, ces petits chiens de berger, intelligents et affectueux, fils et filles de Susan, se sont succédé auprès de la reine, et ils occupent une place de choix dans son cœur.

Plus indulgente avec ses chers toutous qu’avec les membres de sa famille, elle met à la disposition de ses fidèles compagnons une « chambre » spacieuse, voisine de la sienne, où trônent leurs paniers individuels, surélevés de manière à les protéger de l’air qui, à Buckingham Palace, se faufile sous les portes. Et malgré un emploi du temps bien garni, Sa Majesté tient à les nourrir en personne, tous les jours, à 17 h. Assemblés en rond autour de leur maîtresse, ceux-ci reçoivent alors un à un leur ration.

Et n’allez pas croire qu’on leur sert de vulgaires croquettes ! Ce sont les marmitons du palais qui préparent les luxueuses gamelles des toutous, à base de portions de viande, de céréales et de légumes, le tout mélangé par Sa Majesté en personne !

Aristochiens, les compagnons de sa Majesté ont évidemment leur dose d’exercice ! Mais les employés de la Maison Royale ne se bousculent pas pour les promener : ces aimables bêtes, traitées comme des princes, n’obéissent qu’à la souveraine en personne et s’en prennent parfois aux domestiques.

Favorite

Holly, comme ses congénères, a donc eu une vie heureuse. Elle était en effet la favorite de sa maîtresse, celle qui recevait de la nourriture sous la table et qui avait parfois le droit de dormir dans sa chambre. Si l’on en croit les rumeurs, elle avait même sa propre chaussette à Noël, dans laquelle la souveraine déposait de menus présents.

Aujourd’hui, alors qu’elle a possédé plus d’une trentaine de chiens, Elizabeth devra se contenter de la truffe humide de Willow, le seul corgi survivant, et des jappements de Candy et Vulcain, ses deux dorgis, croisement de corgi et de teckel.

Ces trois chiens seront en effet les derniers à gambader auprès d’Elizabeth. La reine n’en veut plus d’autres. Elle n’a ni le courage ni l’envie de remplacer sa chère disparue. Elle a trop souffert au décès de Holly.

Il faut dire aussi qu’à 90 ans, « Lilibeth » est très fragile, et elle craint qu’un jeune chien plein d’énergie ne la fasse tomber. Elle a même refusé de garder deux terriers de Norfolk que lui offrait sa petite-fille, la princesse Beatrice, fille du prince Andrew, duc d’York, et de Sarah Ferguson.

Mais il y a une autre raison qui la pousse à ne pas adopter un chiot. « Sa Majesté a trop peur de mourir avant lui et de le laisser seul », explique un conseiller de la reine Elizabeth, Monty Roberts.
Inutile de dire que cette décision a brisé le cœur de la souveraine. C’est en effet une page heureuse de sa vie, une de plus, qui se tourne à jamais.

Catherine Venot

À découvrir