France Dimanche > Actualités > EXCLUSIF Pierre Bachelet : La vérité sur sa mort !

Actualités

EXCLUSIF Pierre Bachelet : La vérité sur sa mort !

Publié le 25 février 2015

pierre-bachelet-en-1987

On savait que le cancer du fumeur avait emporté Pierre Bachelet. Pourtant, dans son dernier livre, Patrick Sébastien, qui fut longtemps son ami, retranscrit une de leurs discussions qui apporte un nouvel éclairage sur les causes du décès du chanteur.

Article publié le 18 février 2011 dans France Dimanche

Il y a six ans, le 15 février 2005, Pierre Bachelet quittait ce monde qu'il avait tant aimé. Il avait 60 ans. Après des années de lutte, le cancer du poumon qui le rongeait finissait par l'emporter. Mais que le géant du Nord lui avait donné du fil à retordre ! Ce battant ne s'était en effet jamais résolu à quitter ceux qu'il aimait : sa femme Fanfan, soeur cadette de sa deuxième épouse, Danièle, ses enfants, Quentin et Yannick, et son cher public. Car l'amour fut la grande affaire de la vie de l'auteur des Corons, ou d' Elle est d'ailleurs. Mais il est hélas des amours plus toxiques que d'autres. Celui de la cigarette consuma l'artiste à petit feu. Cette « putain de clope », comme il l'appelait, a eu sa peau comme elle avait eu celle de Jacques Brel, son idole, vingt-sept ans auparavant.

"Cette putain de clope"

Au moment de sa disparition, on a beaucoup glosé sur les méfaits du tabac. Le cancer des poumons, le plus meurtrier, tue près de 30 000 personnes par an en France. Mais s'il est avéré que la cigarette a eu son rôle dans la mort prématurée du chanteur, était-elle la seule responsable ? On a toujours perçu chez Pierre Bachelet une infinie mélancolie dont on ne cernait pas la cause. Était-ce l'échec de son premier mariage avec Nicole, son amour de jeunesse ? Le manque de reconnaissance dans lequel le tenait une partie du métier ? Non, cette douleur paraissait plus profonde, moins évidente. Depuis quelques jours, nous avons appris que ce n'est pas seulement la cigarette qui aurait terrassé Pierre.

Cette vérité, nous la devons à celui qui, des années durant, a été l'un de ses intimes : Patrick Sébastien. Dans son autobiographie Dehors, il fait beau... hélas ! (Oh ! Éditions), l'animateur restitue l'une des dernières conversations qu'il a eue avec son ami. Alors que Patrick écrase une cigarette, Pierre lui ouvre son coeur :

« Tu sais, c'est pas ces cendres-là qui tuent le plus, dit Pierre.

- Tu veux dire que c'est pas le tabac qui t'a filé ton cancer ?

"Je ne pense pas que la tabac soit la première cause de mon cancer"

- Si, bien sûr, mais je ne pense pas que ce soit la première cause. Quand j'étais en chimio, j'ai eu le temps de parler avec mes potes de galère. Tu sais que j'ai eu un stress terrible à cause de mon divorce et de ma vie nouvelle.

- C'est vrai que quitter sa femme pour vivre avec sa soeur, c'est pas commun. Ça a dû valser.

- Ça valse toujours. Alors, les reproches, la haine, plus ma culpabilité, ça a fait un sale cocktail qui m'a détruit.

- Tu veux dire que ton cancer, c'est plus les contrariétés que la fumée ?

- Peut-être pas plus, mais au moins autant. Tous ceux qui ont fait la chimio avec moi avaient eu ce genre de stress. »

"Les reproches, la haine, plus ma culpabilité, ça a fait un sale cocktail qui m'a détruit"

En 1998, quand il avait épousé Françoise, dite Fanfan, après un quart de siècle d'amour muet, la foudre s'était abattue sur leur couple. La famille de la mariée (et en premier lieu, Danièle, la soeur aînée de Françoise, mariée vingt ans durant à Pierre) leur avait fait payer très cher ce qu'elle considérait comme une trahison. « Au nom de la morale bourgeoise, notre entourage s'est cru dans son bon droit d'agir en justicier, confiait en 2006 Fanfan à VSD. À partir de là tout était possible, comme crever les pneus de ma voiture, véhiculer des choses insensées à mon propos et me retirer la garde des enfants [un fils et une fille issus de son premier mariage, ndlr]. Nous étions considérés comme des parias. » L'homme sensible a très mal supporté cette situation. Ce « sale cocktail », comme il le décrivait à son ami, l'a rongé de l'intérieur aussi sûrement que la nicotine. Et lorsqu'il lui avoue que « ça valse toujours », il faut entendre que la situation ne s'est jamais arrangée. À cause de ce mariage, Fanfan a perdu son travail, son patron étant le mari de son autre soeur... Comment peut-on supporter de voir les deux femmes de sa vie se déchirer ainsi ? Le chanteur ne l'a jamais accepté et cela l'a tué.

Nombreux sont les spécialistes qui s'accordent pour dire que le stress est un élément moteur dans le développement des cancers. L'été dernier, Patrick Sébastien a failli en être victime. Sauvé, il a voulu témoigner en révélant ce qu'il savait sur Pierre Bachelet. Nous ne pouvons que le remercier d'avoir rétabli la vérité sur la mort de ce magnifique troubadour...

Benoît FRANQUEBALME

À découvrir