France Dimanche > Actualités > Francis Perrin: Il a tout quitté pour son fils !

Actualités

Francis Perrin: Il a tout quitté pour son fils !

Publié le 12 décembre 2017

perrin-francis

Si le comédien Francis Perrin vient de renoncer à la scène et a déserté Paris sans intention de retour, c’est pour la plus belle et 
la plus bouleversante des raisons.

Autant l’annoncer d’emblée : cet article que vous venez de commencer à lire contient deux nouvelles, une bonne et une mauvaise. Comme il est de règle, nous allons d’abord nous débarrasser de cette dernière. La mauvaise nouvelle frappe tous les admirateurs de Francis Perrin qui, année après année, prenaient un plaisir sans cesse renouvelé à aller l’applaudir sur scène. Car le comédien vient d’en faire la triste révélation dans le dernier numéro de Télé 7 Jours : les planches, le rideau rouge, les trois coups… pour lui, tout ça, c’est ter-mi-né ! « J’ai pris une grande distance avec le théâtre, affirme-t-il dans le magazine. J’ai terminé les 325 représentations de Molière malgré moi. Maintenant, je me consacre à Mongeville et à l’écriture, car cela fait deux ans que je dois rendre un roman que je n’ai toujours pas terminé. »

Donc, déjà, notre mauvaise nouvelle s’assortit de deux « lots de consolation » : le ­premier, c’est que l’on va continuer de savourer le jeu de Francis Perrin dans la série policière qui cartonne depuis trois saisons sur France 3. Et le deuxième, c’est que nous aurons bientôt le bonheur de lire son roman… s’il se décide à le finir ! Mais venons-en à la vraie bonne nouvelle.En fait, elle est directement liée à la mauvaise. Car si Francis Perrin a décidé de tourner la page, et le dos au théâtre, c’est parce qu’il a quitté Paris depuis l’été dernier, pour aller « s’exiler » dans le Midi, tout près de Vaison-la-Romaine. « Donc, là, pendant que je vous parle au téléphone, précise-t-il à son interlocutrice de Télé 7 Jours, j’aperçois le mont Ventoux. » Comme exil, on pourrait imaginer pire !

Si l’acteur a choisi de larguer les amarres et de mettre cap au sud, c’est dans l’intérêt de sa famille, et surtout, bien sûr, celui de son fils Louis, autiste depuis sa naissance. Il s’agissait de lui offrir un cadre de vie plus apaisant, qui lui permettrait de mieux s’épanouir. Même si cela devait, pour son célèbre père, amoureux de la scène depuis toujours, entraîner un vrai sacrifice.Et l’excellente nouvelle, que Francis prend un visible plaisir à annoncer, c’est que ce sacrifice a payé : l’adolescent de 16 ans va bien, et même très bien, grâce au courageux combat que ses parents ont mené pour lui pratiquement depuis sa naissance. « Louis est actuellement en 4e et autonome. Je pense que, l’année prochaine, il se dirigera vers l’apprentissage d’un métier. On l’orientera pour qu’il obtienne un CAP. C’est une très belle réussite pour lui. »Une belle réussite pour Louis et, n’en doutons pas, un immense bonheur pour ses parents et ses frères et sœur. Cela valait bien de dire adieu au théâtre. D’autant que – allez savoir… –, cet adieu ne sera peut-être qu’un simple « au revoir » !

Didier BALBEC

À découvrir