France Dimanche > Actualités > Frédéric Diefenthal : Taxi, c’est fini pour lui !

Actualités

Frédéric Diefenthal : Taxi, c’est fini pour lui !

Publié le 24 novembre 2017

frederic-diefenthal.photos:you-tube

L’acteur français Frédéric Diefenthal a confié qu’il n’apparaîtra pas au casting du cinquième volet du film Taxi. Et ce, pour une raison simple.

Plus de dix ans après la sortie de "Taxi 4", la célèbre Peugeot fait son retour au cinéma dans un cinquième volet, en salles en avril 2018.

Même si le film est toujours produit par Luc Besson, les acteurs principaux, Samy Naceri et Frédéric Diefenthal, ne figureront pas au générique de ce prochain épisode de la franchise. Ce sont les jeunes acteurs Franck Gastambide, aperçu dans le film Les Kairas, et Malik Benthala, propulsé grâce à ses apparitions dans le Jamel Comedy Club, qui camperont les rôles principaux. Seul Bernard Farcy, qui figurait au casting des quatre premiers volets, apparaîtra dans le long-métrage.

Le comédien Samy Naceri s’était exprimé en juin dernier sur son absence dans le film. Il était surpris et disait ne pas avoir été contacté pour camper de nouveau le rôle de Daniel. « J’ai fait le 1, le 2, le 3, le 4. Je crois qu’on doit être à 50 millions de spectateurs. Je pense que je mérite un peu plus de respect. Donc quand ils viendront me voir avec quelque chose de sérieux, une lecture de scénario, on pourra discuter, confiait-t-il. Pour l’instant, pour le grand désespoir des Marseillais, Marseillaises et des fans, je ne suis pas dedans. [...] Je ne suis au courant de rien. »

De son côté, son ami Emilien, joué par Frédéric Diefenthal, ne s’était jamais exprimé sur son absence au casting de Taxi 5. Il a mis fin à ce silence dans un entretien accordé à TV Magazine cette semaine. Si la production du film lui a proposé un rôle dans le prochain long-métrage, l'absence de Samy Naceri est la cause principal de son refus d'apparaître dans le film. « On me l’a proposé, mais, Émilien sans Daniel (Samy Naceri : ndlr) ça n’avait pas de sens. Et puis c’est même une vraie satisfaction que ça se fasse sans moi. Ca m’a collé à la peau et j’ai besoin de m’en libérer », explique-t-il d'un ton ferme. 

Grégory GIRAUD

À découvrir