France Dimanche > Actualités > Frédéric Zeitoun : Un plaisir partagé

Actualités

Frédéric Zeitoun : Un plaisir partagé

Publié le 8 janvier 2018

zeitoun

Sur la scène de l’Alhambra, les camarades de toujours de Frédéric Zeitoun viennent le rejoindre.

Au rendez-vous des amis, c’est ainsi que l’artiste aurait pu baptiser son spectacle En chanteur !, car à chaque représentation, l’un de ses potes le rejoint sur scène.

Ainsi, Enrico Macias, accompagné de son fils Jean-Claude Ghrenassia, est venu interpréter Vendredi soir, dont les paroles sont signées par Frédéric.

Un autre dimanche, c’est Michel Fugain qui a joué l’invité surprise. Et le 19 novembre, c’est Marie-Paule Belle qui a chanté, pour lui et les nombreux spectateurs, Le monsieur de la télé : « Frédéric m’a demandé une musique. Je l’ai interrogé sur le style qu’il recherchait : voulait-il quelque chose dans le genre de Quand nous serons amis, Berlin des années 20, ou Je veux pleurer comme Soraya ? Il m’a répondu : “Non, comme La Parisienne.” »

Ce soir-là, d’autres amis de Frédéric étaient présents : Stone et Mario d’Alba, Nathalie Lermitte, Rémy Bricka et sa femme, l’éditeur Jean-Marie Salhani, Sabrina, la compagne de Frédéric, avec leur fils Simon, ainsi que Thomas Dutronc. « Et pourtant, j’ai beaucoup de mal à sortir le dimanche soir ! », a déclaré ce dernier, félicitant l’artiste et Bruno Bongarçon, guitariste et chef d’orchestre d’Enrico. « Je ne regrette pas de m’être bousculé : ton tour de chant m’a donné envie d’écrire de nouvelles chansons ! En ce moment, cela ne m’est pas possible : je travaille sur la musique d’un film que je dois rendre au mois de janvier. »

Solidarité

Frédéric a beau prétendre qu’il prête sa voix à des chansons dont personne n’a voulu, elles sont bien ficelées ! « Ce n’est pas un rêve d’enfant que je réalise avec trente ans de retard, nous a-t-il expliqué. Je n’ai jamais arrêté de chanter. Gérard Davoust [gérant des éditions musicales Raoul Breton et associé de Charles Aznavour, ndlr] a toujours eu foi en moi en tant que chanteur. Il a produit mon premier disque, Ces matins, en 1983, et tous les autres. »

Et le héros du soir d’ajouter : « Jean-Claude Auclair m’a invité à inaugurer sa petite salle, à l’Alhambra avec mon spectacle Frédéric Zeitoun… En Chanteur ! Je ne change pas de métier. Je continue de travailler comme un fou, tant à la télévision pour France 2 et Melody, avec Jean-Pierre Pasqualini qu’à l’écriture de chansons pour Frédéric François, Laurent Gerra, Louis Bertignac, Zaz ou Hugues Aufray. »


Sollicité par ses camarades de Télématin (France 2), il a chanté gratuitement le 27 novembre, à l’occasion de la soirée caritative organisée par l’association Olivia For Ever, au profit de la recherche sur les tumeurs cérébrales pédiatriques de l’Institut Gustave-Roussy, animée par Damien Thévenot. Ses amies Anne Roumanoff et Marie-Paule Belle étaient aussi de la partie.

Ce lundi-là, jour de relâche, Éric-Emmanuel Schmitt avait ouvert son théâtre Rive Gauche, rue de la Gaîté à Paris, pour permettre à cette noble cause de récolter des fonds. Preuve que la solidarité n’est pas un vain mot chez les artistes !

Dominique PREHU

À découvrir