France Dimanche > Actualités > Iris Mittenaere : Elle vit un enfer !

Actualités

Iris Mittenaere : Elle vit un enfer !

Publié le 13 février 2017

capture-da-ei-cran-2017-02-13-ai-18-16-51

Après son titre de Miss Univers 2016, Iris Mittenaere vivait un conte de fées… Mais la belle histoire vire déjà au cauchemar.

Le 30 janvier dernier, Iris Mittenaere est devenu Miss Univers 2016. Un titre incroyable que la France attendait depuis 63 ans. Dès l’annonce de la bonne nouvelle, les internautes et des personnalités ont tenu à saluer le sacre de celle qui a été élue Miss France 2016.

Lire aussi --> Iris Mittenaere : De Lille à New York,
 elle vit un rêve !

Un titre qui change une vie. C’est le cas de la belle brune qui vit désormais à New York et, ce, pendant un an. Elle doit donc s’habituer au mode de vie américain. Et d’après la Miss, rien ne semble facile comme elle le confie dans une interview accordée au Parisien vendredi dernier.

Après son titre, la Miss a fait une tournée de promotion sur les plateaux de télévision américains avec l’obligation de parler anglais. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas si simple de suivre tout ce qui se dit. « Quand ça semble drôle, quand je vois le public ou un invité se marrer, je ris aussi. En vrai, je ne comprends pas tout. Dans ces moments-là, on se sent un peu seule. »

Avec ce titre de Miss Univers, Iris Mittenaere acquiert un nouveau statut et se retrouve sous le feu des projecteurs. Et cette nouvelle notoriété lui fait peur. « A New York, je me sens épiée. Sur Internet, je retrouve des photos de moi dans la rue, chez le coiffeur. Je me mets à psychoter, concède-t-elle. Ça fait un peu peur. J'imagine qu'il y a des photographes partout […]. Je deviens paranoïaque. »

Lire aussi --> Iris Mittenaere : Miss Univers est en colère !

Toutefois, la femme originaire des Hauts-de-France sait qu’elle vit quelque chose de fort et tente de relativiser, confiant qu'elle ne veut pas "se plaindre non plus". On espère que les prochains mois se passeront mieux pour Iris.

Cyril Coantiec

À découvrir