France Dimanche > Actualités > Johnny Depp : Sexe, drogue et tourbillons
 de dollars !

Actualités

Johnny Depp : Sexe, drogue et tourbillons
 de dollars !

Publié le 16 février 2017

johnny-depp

L’acteur de 53 ans, que l’ on reverra bientôt dans le 5e volet de 
la série “Pirates des Caraïbes”, Johnny Depp a toujours vécu dans l’extravagance… 
Un parcours qui l’a conduit au bord de la  faillite  !

La star qui aime l’alcool, la drogue, la bagarre et les femmes serait-il, à 53 ans, parvenu à un point de non-retour ? Johnny Depp, qui a pourtant acquis une fortune colossale, serait en effet ruiné… C’est en tout cas ce que révèle son ancien cabinet financier, la société TMG, qui, après avoir été accusée par l’acteur de mauvaise gestion, a porté plainte contre lui, expliquant : « Notre client ne doit sa banqueroute qu’à son mode de vie ultra-extravagant qui lui coûte régulièrement plus de 2 millions de dollars par mois, ce qu’il ne peut simplement pas se permettre. »

L’acteur, qui réclamait à TMG 25 millions de dollars, se voit sommé de lui verser des commissions et des frais de carte bancaire d’une valeur de 560.000 dollars. Une bagatelle pour l’ex de Vanessa Paradis, propriétaire de demeures de rêve – dont certaines ont été mises en vente, comme son palais de Venise et sa propriété du sud de la France –­, d’un jet privé et d’une île aux Bahamas. Le héros de Pirates des Caraïbes a également consacré 17 millions d’euros à l’acquisition et la rénovation d’un yacht et dépense plus de 600.000 euros par mois en vins fins.

->Voir aussi - Johnny Depp : La page est tournée !

Mais il faut croire que les sommes extraordinaires gagnées par l’acteur fétiche de Tim Burton ont fini par lui monter à la tête. Parmi ses nombreuses « petites folies », les 2,8 millions d’euros pour un canon construit afin de disperser les cendres de son ami journaliste et écrivain Hunter Thompson, disparu en 2005. Sa passion pour l’art lui coûte aussi cher. Il a notamment craqué pour le peintre français Thierry Alonso Gravleur et ses portraits sombres et inquiétants, lui organisant deux expositions à Los Angeles.

Moins admirable, sa passion pour les œuvres, cotées, du « clown tueur », John Wayne Gacy, exécuté en 1994. Ce dernier, qui dans les années 70 avait été arrêté après avoir assassiné 33 jeunes hommes, peignait en prison des toiles très dérangeantes représentant notamment des clowns ! Le patrimoine de Johnny Depp lui a cependant souvent permis de renflouer les caisses. Ainsi, l’an dernier, alors que son divorce d’avec Amber Heard faisait rage, il a mis aux enchères ses toiles de Basquiat. Un crève-cœur, malgré les 10 millions d’euros que deux d’entre elles lui ont rapporté.

->Voir aussi - Johnny Depp : Un tatouage qui fait tache

Alors, comment en est-il arrivé là ? Il faut savoir que cet artiste au talent hors norme a, depuis l’enfance, vécu en marginal, poussant les expériences jusqu’à l’extrême et violant souvent la loi ! Depp semble avoir joué avec sa (bonne) fortune à la manière d’un gamin tout-puissant avec ses trop nombreux jouets. Jusqu’à les casser et ne plus en avoir.

Jugez plutôt : tandis que la plupart des gens dégustent leur premier verre d’alcool à leur majorité, lui, à 11 ans, a déjà découvert la drogue et, dans la foulée, débuté sa vie sexuelle à 13 ans. Lorsque ses parents se séparent, il n’en a que 15. Son monde s’écroule : « Cela m’a marqué à vie, a-t-il expliqué. Je suis alors entré en rébellion contre la société. » Commence pour lui une existence de dérive et de vandalisme. Il saccage les classes de son collège et réussit à ne jamais se faire prendre ! « La casse, c’était ma spécialité, je ne pouvais pas m’en empêcher », avouera-t-il.

À 16 ans, il décide de quitter l’école, qui selon lui ne le mènera nulle part, et part sur la route avec The Kids, son groupe de rock. Les jeunes musiciens vont de ville en ville, jouant en première partie des concerts d’un autre rebelle, Iggy Pop. Comme son modèle déjanté, le beau gosse passe ses nuits à faire la fête et à consommer toutes les substances qui lui passent sous le nez. Et celui qui deviendra bientôt le héros d’une célèbre série télévisée « à minettes » ne fait jamais les choses à moitié ! Avec les femmes notamment !

Véritable serial lover, à 20 ans, il épouse Lori Anne Allison, la jeune femme qui l’a fait engager dans 21 Jump Street, pour divorcer deux ans plus tard et, en 1985, s’amourache de l’actrice de Twin Peaks Sherilyn Fenn. Laquelle est vite abandonnée pour Jennifer Grey (Dirty Dancing), puis Winona Ryder.

Écorché vif

Au plus fort de leur idylle, l’acteur se fait tatouer Winona forever (« Winona pour toujours ») sur l’épaule. Mais lorsque, quatre ans plus tard, c’en est fini avec la belle brune, il est dévasté au point de faire effacer les deux dernières lettres du prénom de son ex. L’inscription devient alors Wino forever, qui signifie « Alcoolique pour toujours » ! Déboussolé mais toujours lucide !

Depp a d’ailleurs réagi de la même façon lorsque Amber, épousée en 2015, a demandé le divorce en 2016. Lui qui avait fait tatouer sur ses doigts Slim (« mince »), le surnom affectueux qu’il lui donnait, a transformé cette preuve de son amour en Scum, qui veut dire « pourriture ». Un gage de la haine qu’il éprouve à l’égard de celle qui l’a accusé de violences conjugales !

Comme si sa souffrance psychologique devait se ressentir jusque dans sa peau. Et les tatouages ne sont pas ses seuls stigmates : « J’ai pris l’habitude de me faire une marque au couteau à chaque événement important de ma vie, a encore confié cet écorché vif. J’aime entretenir avec mon corps un rapport très personnel. » Peu de temps après la fin de son histoire avec l’héroïne d’Edward aux mains d’argent, c’est avec Kate Moss qu’il retrouve sa joie de vivre. Un bonheur orageux, passionnel et violent qui le poussera souvent à détruire les lieux dans lesquels ils se retrouvent.

Comme en 1994, lorsqu’il met à sac sa chambre (réservée sous le nom de Mister Satan !) au Mark Hotel de New York. Après une soirée arrosée, la star avait tout cassé dans la pièce, mais quand la police a débarqué, l’acteur était calme et souriant : « Vous voulez des autographes ? », avait-il demandé aux agents. Sa chère et tendre semblait terrorisée.

Un peu plus tard, alors que Vanessa Paradis était enceinte de Lily-Rose, Johnny n’avait pas apprécié que des photographes les attendent à la sortie d’un restaurant londonien. Fou de rage, il les avait poursuivis avec un bâton en menaçant de les tuer ! Une des nombreuses crises de rage qui ont coûté à la star des sommes astronomiques. Mais pourquoi se priver tant qu’on a (ou plutôt avait) les moyens de rembourser les dégâts ?

Certes Johnny Depp s’est assagi, et durant les quatorze années qu’a duré sa relation avec Vanessa Paradis, le père de Lily-Rose et de Jack offrait des cadeaux hors de prix au lieu d’entrer dans des rages folles ! Mais jusqu’à quand pourra-t-il se permettre de flamber ? Jusqu’à épuisement de son capital, sans doute, mais hélas, aussi, de sa santé.

Clara Margaux