France Dimanche > Actualités > Johnny Hallyday : Cinq héritiers pour cent millions !

Actualités

Johnny Hallyday : Cinq héritiers pour cent millions !

Publié le 8 janvier 2018

jh-heritage-3

Rien qu’avec ses quatre résidences et les ventes de 
ses albums, la fortune de Johnny Hallyday, avoisine la centaine de millions d’euros !
 Enquête sur un pactole 
très convoité…

«Mon argent me sert à être libre, à vivre comme je veux »… Cette phrase, en accord avec son image rock’n’roll, Johnny l’avait prononcée dans les années 80. Et elle correspondait vraiment à ce qu’il était : un être qui vit selon sa propre loi, un artiste véritable, pour qui la richesse est avant tout celle de pouvoir s’exprimer sur scène. Et de partager avec ses proches, avec une générosité parfois sans limites !

Longtemps, Johnny a vécu sur ce mode, en électron toujours libre, et donc à la merci des aléas de l’existence. Des succès, mais aussi des échecs. Jusqu’à ce qu’une prise de conscience vienne chambouler ce désordre. Une prise de conscience à laquelle Læticia n’est sans doute pas étrangère. En 2004 en effet, année ô combien importante, le couple accueille la petite Jade, et le discours de la star change du tout au tout : « S’il m’arrivait quelque chose, je ne laisserais rien à mes enfants. Cette idée m’est insupportable, confie alors Johnny à L’Express. J’ai quand même trimé toute ma vie ? ! Avant, je n’y pensais pas. Il y a peut-être un âge pour jeter l’argent par les fenêtres, et un autre pour penser à l’avenir de ses enfants. »

Donation

Cet avenir pour sa famille, Johnny ne s’est pas contenté de l’évoquer dans la presse. Il serait passé à l’acte, et aurait même réalisé un acte notarié. On se souvient que, fin 2009, il est hospitalisé et plongé dans le coma à l’hôpital Cedars-Sinai de Los Angeles, pour une infection postopératoire. Si certains annoncent déjà sa disparition, la star s’en sortira finalement.

Mais sans doute Johnny a-t-il senti le souffle glacé de la mort trop près de son échine, car, quelques mois plus tard, comme le révélera Le Nouvel Obs en juin 2010, il aurait signé avec Læticia « une donation au dernier vivant ». Ce contrat, très communément employé pour les successions, permet de mettre à l’abri financièrement le membre du couple survivant, puisqu’il détient l’usufruit de tous les biens. Ce terme juridique signifie en l’occurrence que Læticia peut jouir de tous les possessions que le couple détenait, par exemple percevoir les loyers d’une maison si elle est mise en location, toucher les intérêts de différents placements et actions…

Mais elle ne peut, en théorie, se défaire du capital… Impossible, par exemple, de vendre une propriété, à moins d’obtenir l’accord des enfants. Car dans ce contrat de succession, les enfants aussi sont protégés. Il leur revient la part dite « réservataire » que personne ne peut toucher à leur place. S’il est à peu près certain que ses quatre enfants, David, Laura, Jade et Joy, ne manqueront de rien, tout comme Læticia, il est cependant impossible d’avancer, pour l’heure, de quelle façon exactement cet héritage sera réparti. Pour la bonne raison que Johnny a pu choisir de finalement rédiger un testament en dehors de France.

Habitant en partie en Californie, il était en mesure de libeller un document selon les lois régissant la succession aux États-Unis… Dans ce cas, la part réservataire de ses enfants pourrait être moindre que celle établie par le droit français. Ce que l’on sait, en revanche, c’est que cet héritage est pour le moins conséquent. Si, en 2016, le magazine Capital avait estimé que cette année-là, Johnny avait gagné 16 millions d’euros, ses biens immobiliers représenteraient une véritable fortune…


D’après Le Nouvel Observateur du 22 juillet 2010, Johnny aurait fait don à son épouse de leur maison de Marnes-la-Coquette, La Savannah, qui représenterait une trentaine de millions d’euros. C’est entre les murs de cette demeure de 900 mètres carrés, entourée par hectare de terrain, que le rocker a rendu son dernier souffle… Mais ce capital foncier se compose de bien d’autres propriétés. A commencer par la magnifique villa Jade de Saint-Barthélemy, qui a reçu tous les proches de Johnny lors de son inhumation. Si l’on ignore sa valeur précise, notre confrère Gala avance qu’elle a déjà été louée 30 000 euros… la semaine !

N’oublions pas le superbe chalet de Gstaad, situé en Suisse, estimé à une dizaine de millions d’euros et, bien sûr, leur somptueuse demeure à Los Angeles, à Pacific Palisades, d’une valeur à peu près équivalente. Ce patrimoine immobilier avoisinerait au total les cent millions d’euros !

Succession

Les Vieilles canailles, dernière tournée du rocker faite en compagnie de ses complices Jacques Dutronc et Eddy Mitchell, lui aurait rapporté quelque 2,5 millions d’euros. A tout cela devrait s’ajouter l’argent généré par ses chansons, aussi bien ses droits d’auteur, puisque Johnny a écrit certains de ses tubes que les royautés rapportées par ses disques.

Comme on l’aura compris, la famille de Johnny ne sera pas la seule à bénéficier de sa popularité. Ses maisons de disques successives se partageront un joli pactole. à commencer par BMG, à qui appartiennent les chansons sorties en 1960 et 1961, dont le magnifique Retiens la nuit écrit par Aznavour.

Universal, chez qui Johnny est resté entre 1962 et 2005, détient des titres emblématiques comme Que je t’aime, Toute la Musique que j’aime ou Noir c’est noir… Enfin, Warner, qui a publié paru l’album hommage, On a tous quelque chose de Johnny, auquel a participé la jeune génération, avec entre autres Amel Bent, Garou, Thomas Dutronc, Louane, Calogero, Kendji… Il s’était déjà vendu à 200 000 exemplaires le 15 décembre, et promet d’être l’une des meilleures ventes de 2017.

Et l’on sait qu’en ce moment, de nombreux CD sont réédités et connaissent un énorme succès ! Comme l’a relaté Télé 2 semaines, deux jours après sa mort, trois albums du chanteur se retrouvaient dans les cent meilleures ventes : Les 50 plus belles chansons (Universal/Mercury), Les 100 plus belles chansons (Universal) et le double disque de ses derniers titres (Warner). C’est aussi sur ce même label que devrait prochainement sortir le tout dernier opus de Johnny, composé de dix titres qu’il avait enregistrés récemment, et qui serait son 51e album studio…

Pour en savoir plus, il faudra attendre que la succession soit ouverte. Mais même si de grosses sommes d’argent sont en jeu, et si les bénéficiaires de la star, à commencer par Læticia et les quatre enfants de Johnny, devraient être à l’abri des aléas de la vie, aucun montant ne pourra compenser son absence, cruelle, terrible, à laquelle chacun fait face aujourd’hui.

Laurence PARIS

À découvrir