France Dimanche > Actualités > Johnny Hallyday : En larmes, il s’est effondré !

Actualités

Johnny Hallyday : En larmes, il s’est effondré !

Publié le 18 novembre 2017

jh

Alors que le rocker lutte comme un lion contre la maladie qui le ronge, difficile d’oublier ce choc immense qui l’a terrassé…

Tous s’accordent à le dire, à le clamer haut et fort : Johnny Hallyday lutte comme un lion pour vaincre le cancer des poumons qui le ronge depuis des mois. Et dans les témoignages de ses proches, de sa famille, de ses fans même, on sent l’immense admiration s’exprimer envers cet homme au courage sans limite qui est bien décidé à ne pas se laisser abattre aussi facilement par le « crabe »…

Malgré les traitements lourds tentés par les médecins depuis le diagnostic de sa maladie en début d’année, malgré la fatigue et la douleur, le rockeur ne perd pas espoir et continue de s’adonner à ce qui le soulage mieux que les médicaments : chanter  ! Sans hésiter une seule seconde, et malgré les réticences de sa chère Læticia, la star a respecté son engagement auprès de ses compères, les Vieilles canailles, Eddy Mitchell et Jacques Dutronc. Ainsi, en juin dernier, il est parti en tournée sur les routes de France, de Suisse et de Belgique. Il savait que ce serait une épreuve éreintante, il avait envisagé les conséquences de ces tours de chant répétés sur sa santé fragile, mais, pour ce battant qui en a vu d’autres, tous ces inconvénients n’étaient rien en comparaison du plaisir que lui procure encore et toujours le fait de monter sur scène et « d’allumer le feu » pour son public qui l’aime tant.

Si Rester vivant, le titre de sa tournée en solo de 2016 et de son dernier album live, reste son credo, cela ne l’empêche pas de s’écrouler parfois. Même lorsqu’on est le grand Johnny Hallyday, adulé par des millions de fans, encensé par la critique et par ses pairs, comment en effet ne pas faiblir devant le poids de ce mal et la peur qu’il engendre chez ceux qui en sont atteints ? Pourtant, si le cancer a affaibli ce monstre sacré de la chanson française face aux aléas de la vie, rassurez-vous, ce n’est pas cette terrible maladie qui a eu raison du rocker, lorsque, soudain, il s’est effondré…

Certes, il y a eu un moment critique, au cours des shows donnés par les trois amis avant l’été : ce soir-là, comme l’a récemment raconté Schmoll dans C à Vous, sur France 5, l’équipe de la tournée a eu une grosse frayeur en voyant un Johnny vacillant. En réalité, ce petit gourmand n’avait pas digéré les boudins créoles qu’il s’était offerts avant le spectacle ! Quant à la vraie raison de l’effondrement de la star, c’est le réalisateur Patrice Leconte qui l’a révélé dans son livre, Le dictionnaire de ma vie, coécrit avec François Vey et publié aux éditions Kero. C’était à l’époque de la promotion de son film, L’homme du train, sorti en 2002, dans lequel Hallyday tenait le premier rôle au côté du regretté Jean Rochefort. Les comédiens et le cinéaste sont au festival de Venise pour présenter ce long-métrage. « À l’issue de la projection, les acteurs sont très applaudis, se souvient l’homme de cinéma. L’assistance se met debout, nous aussi. […] Johnny se penche à mon oreille et me dit : “Merci, Patrice, c’est le plus beau jour de ma vie !” Les larmes coulaient sur ses joues. »

Un instant étrange pour celui qui a mis en scène et filmé les plus grands artistes et qui a bien du mal à comprendre la réaction de Johnny qu’il juge un peu excessive. Comment cet homme qui a fait une carrière incroyable peut-il donc s’effondrer ainsi devant la consécration du public ? Patrice Leconte pose alors cette question au rocker : « Cela m’a touché infiniment ce que tu viens de me dire, lui déclare-t-il. Mais tout de même, tu as déjà été tellement applaudi, tu as été acclamé par des stades entiers… » Et la star de répondre, avant de le prendre dans ses bras et de le serrer très fort contre lui : « Oui, mais là, ce soir, c’était en tant qu’acteur. […] Merci pour tout ce que tu m’as donné, pour ce film. »

Cette immense émotion partagée avec Johnny, le réalisateur ne l’a jamais oubliée : « J’en aurais pleuré moi-même, conclut-il dans son ouvrage. Ce sont de grands moments, gravés sur mon disque dur pour toujours. » Un grand moment en effet, mais qui nous montre également à quel point ce grand monsieur, qui déjà, à l’époque du film, en 2002, pouvait se vanter d’avoir atteint le sommet de son art en tant que chanteur, peut faire preuve d’une grande humilité dans la peau d’un comédien. Lui qui, pourtant, avait déjà tourné avec des pointures tels Jean-Luc Godard, Claude Lelouch ou François Reichenbach, ne s’était jusque-là pas autorisé à se considérer comme un véritable acteur… Décidément, Johnny a une stature de lion et la tendresse d’un agneau  !

Clara MARGAUX

À découvrir