France Dimanche > Actualités > Julien Clerc : Il divorce !

Actualités

Julien Clerc : Il divorce !

Publié le 9 avril 2018

1521728792_clerc-julien-20180322

Après 48 années d’une relation à deux sans l’ombre d’un nuage, Julien Clerc a pris 
une terrible décision…

On dit de certains êtres qu’ils « vieillissent bien ».

Un éloge à leur visage qui, à l’automne de leur vie, semble n’avoir, selon l’expression consacrée, « pas pris une ride » ou à leur silhouette encore svelte et ferme, malgré le poids des années…

S’il est un homme qui mérite de figurer dans cette catégorie d’heureux élus touchés par la grâce, c’est bien Julien Clerc !

Vous l’avez sans doute vu sur toutes les chaînes de télévision, faisant la promotion de son album sorti il y a quelques mois, et vous admettrez qu’il a fort peu changé en cinquante ans de carrière, lui qui a fêté ses 70 ans le 4 octobre dernier.


Le chanteur aux faux airs d’adolescent et au sourire ravageur aurait-il trouvé l’élixir de jouvence, la formule magique qui permet de défier le temps ?

N’est-ce pas en réalité plutôt l’amour, tout simplement, vécu avec passion auprès d’Hélène Grémillon ?

Ou encore le fait de devenir père, à déjà 61 ans, de Léonard, son cinquième enfant (après Angèle, la fille de Miou-Miou et Patrick Dewaere adoptée en 1992, Jeanne, Vanille et Barnabé). Ce petit bout de chou lui a en quelque sorte permis de jouer les « prolongations », comme au football, son sport favori !

Il est vrai que depuis sa rencontre avec la romancière et scénariste, le compositeur de Femmes, je vous aime est sur un petit nuage, un piédestal amoureux dont il semble ne plus jamais vouloir redescendre !

Une histoire de “gros sous”

Pourtant, depuis quelque temps, il faut bien avouer que le musicien d’origine antillaise traverse une période compliquée, pleine de tensions et d’inquiétudes, une parenthèse désenchantée qui a remis en question tout un pan de son existence.

Cette part importante de sa vie a poussé celui qui donne tout à la musique à tirer un trait définitif et douloureux sur une relation qui durait depuis quarante-huit ans !

Rassurez-vous, il ne s’agit évidemment pas d’une rupture avec sa chère Hélène, 41 ans, rencontrée en 2004 et épousée le 17 décembre 2012. Sur le plan amoureux, soyez en sûrs, le temps est parfaitement au beau fixe, merci pour lui !

La jolie brune apparaît d’ailleurs sur la pochette de son dernier album, judicieusement intitulé A nos amours, où tous les deux, allongés l’un contre l’autre sur la paille, rendent hommage à leur manière au tableau de Van Gogh, La méridienne…

Ce magnifique recueil de treize titres, dont les mélodies sont signées par l’interprète, les arrangements par Calogero et les textes par Marc Lavoine, l’écrivain Vincent Ravalec, ou encore Carla Bruni, Brigitte Fontaine ou Vianney, aurait pu ne jamais voir le jour.

Pour quelle raison ?

Eh bien, à cause de la séparation en 2016 entre Julien Clerc et son imprésario, le célèbre directeur de la plus grosse agence d’artistes, Artmédia, qui dirigeait sa carrière !

Une rupture brutale, violente sans doute, ressentie comme une véritable trahison par la star qui, dans les colonnes de Paris Match, expliquait à l’époque qu’il n’était pas le seul artiste à en avoir pâti : « Carla Bruni, Maxime Le Forestier et moi avons des comptes à régler – j’insiste sur le mot “compte” – avec le même homme. Il s’agit, pour ne pas le citer, de mon ancien agent Bertrand de Labbey. »

Une histoire de « gros sous » comme on dit… Sans bien évidemment connaître le montant du manque à gagner de Julien Clerc, on peut sans peine imaginer qu’au bout d’un demi-siècle d’une carrière le plus souvent au zénith, cette perte pourrait s’élever à plusieurs millions d’euros.

Préjudice

Mais au-delà de ce préjudice financier, plus important encore est l’aspect humain de cette séparation d’avec un homme en qui il avait toute confiance.

« Nous avons pris, avec Bertrand de Labbey, la décision de mettre fin à notre collaboration de quarante-huit ans, a également précisé la star. Aujourd’hui, je suis devant une grande page blanche, j’arrive à un moment de ma vie où il va falloir que je trouve un nouveau contrat avec une maison de disques, un nouveau management, un nouveau producteur de tournées. Hélène et moi allons ensemble nous intéresser à ces questions. »

Cette recherche de compagnons de route fiables a bel et bien abouti puisque l’album est dans les bacs depuis octobre dernier et que la tournée de ses 50 ans de carrière a été finalisée. L’interprète de Mélissa, qui vient de donner trois représentations à la salle Pleyel, après avoir chanté à l’Olympia début mars, va parcourir de nombreuses villes de France et se donnera une dernière fois en spectacle le 22 décembre à Chambéry.

Au cours de ces soirées, il ne manquera pas d’interpréter Ma colère, un texte écrit par Maxime Le Forestier, qui en dit long sur les sentiments des deux artistes lorsqu’ils ont dû rompre avec celui qui dirigeait leurs carrières depuis si longtemps : « Roulée en boule ma colère / Derrière un écran de fumée /Comme une chienne couchée par terre / Dormait / Un coup d’épingle dans l’orgueil / Un mot qu’il ne fallait pas dire /Ont suffi à lui faire ouvrir / Un œil ».

Des mots forts probablement jetés sur le papier dans la peine et la douleur.

Mais aujourd’hui, la page est tournée. Seule reste l’envie de commencer une autre histoire… Une histoire sans histoires !

Clara MARGAUX

À découvrir