France Dimanche > Actualités > Laurence Boccolini : Elle vit un calvaire !

Actualités

Laurence Boccolini : Elle vit un calvaire !

Publié le 21 décembre 2017

boccolini-laurence-20190209

En février dernier, son émission “Money Drop” s’arrêtait. Loin des plateaux de télé, Laurence Boccolini, qui voulait profiter de sa petite Willow, doit faire face à bien des épreuves !

C’est l’une des animatrices les plus sympathiques et les plus appréciées de la télévision, même quand elle joue les méchantes, comme elle l’a fait pendant six ans aux manettes du Maillon faible, sur TF1. Ainsi que le confirmait un sondage publié en janvier dernier par Télé-Loisirs, nombreux sont ceux qui regrettent de ne pas la voir plus souvent présenter des émissions de divertissement.

Hélas pour eux, Laurence Boccolini semble avoir fait un autre choix. En février dernier, Money Drop, le jeu qu’elle animait depuis 2011, était remplacé par The Wall : face au mur, avec Christophe Dechavanne en maître de cérémonie.

De là à en déduire, comme l’ont fait certains, qu’il y avait de l’eau dans le gaz entre la pétillante blonde et la Une, il n’y a qu’un… faux pas. En effet, comme Laurence le confiait il y a quelque temps dans Télé-Loisirs, la chaîne n’a jamais cherché à l’écarter. Il se trouve simplement qu’à 54 ans, l’animatrice aimerait bien changer de registre : « C’est de ma responsabilité, car j’ai refusé plusieurs choses proposées par TF1, qui me voit bien dans le divertissement et moi un peu moins, sauf pour Le grand blind test… »

Handicapant

Et puis, ces « vacances » choisies lui ont permis de pouvoir se consacrer un peu plus à son adorable petite fille, Willow, tout en menant à bien un projet qui lui tenait à cœur depuis longtemps. Laurence devrait en effet sortir très prochainement sa première collection d’optiques, qu’elle a baptisée avec humour Femmes à lunettes.

Des modèles colorés et joyeux qui lui ressemblent…

Hélas, si gaies et fantaisistes soient-elles, ses créations, qu’elle est la première à porter, ne lui font pas voir la vie en rose pour autant ! Comme l’animatrice l’évoquait la semaine dernière sur son compte Twitter, elle vit en effet un véritable cauchemar !

Est-ce le stress de la sortie imminente de sa collection ? Toujours est-il que physiquement, Laurence n’est pas au sommet de sa forme. Elle souffre d’un genou, ce qui l’oblige à porter une attelle. Rien de grave, direz-vous, si ce n’est que ce genre d’affection peut être parfois très handicapant. Notamment quand on vit au septième étage et que, comble de malchance, l’ascenseur est hors service !


Il ne s’agit hélas pas d’une petite panne, rapidement réparable. Non. Pendant des mois, pour cause de travaux de modernisation, la pauvre Laurence ainsi que tous les occupants de l’immeuble devront ne compter que sur leurs jambes pour se hisser chez eux ! Autrement dit, pour ce qui concerne l’animatrice, une bonne centaine de marches à descendre et tout autant à remonter, chaque fois qu’elle sort de chez elle.

C’est assez pénible quand on est en forme, mais avec un genou en vrac, cela devient un vrai calvaire ! Et c’est encore plus dur quand on est maman ! Car en plus des paquets de couches, des packs d’eau et autres courses lourdes et encombrantes à remonter chez elle, Laurence doit aussi se charger de la poussette !

Un casse-tête infernal qui aurait pu être évité, comme elle l’a justement fait remarquer sur Twitter : « On ne peut pas faire les travaux l’été quand il n’y a personne plutôt que quand on a les enfants à l’école et qu’on bosse ? »

Un bonheur n’arrive jamais seul, dit le dicton. Il semblerait hélas que cette règle soit aussi valable pour les ennuis ! Depuis trois longues semaines, en effet, l’animatrice et sa petite Willow sont privées d’eau chaude ! Peut-elle au moins compter sur le soutien de Mickaël Fakaïlo, son époux depuis treize ans, pour affronter tous ces déboires ?

Difficile à dire, car l’animatrice évoque rarement l’homme de sa vie. Au sujet de cet ex-mannequin originaire de Tahiti qui, en 2004, a fini second dauphin de Mister France, elle confiait l’année dernière à Télé Star : « Mon mari a un peu changé, et on ne le reconnaît pas ! Il travaille, je ne vous dirai pas où, et on lui fout une paix royale. »

Si Mickaël fait sans doute son possible pour aider Laurence à traverser cette période difficile, il n’en demeure pas moins que, pris par ses activités, il ne peut certainement pas être là aussi souvent qu’il le souhaiterait.Seule éclaircie dans cette sombre période : dans quelque temps, et pour le plus grand plaisir de ses fans, Laurence coanimera, au côté de Sandrine Quétier, l’une des dix émissions de la huitième saison de Danse avec les stars. L’occasion, le temps d’un tournage, d’oublier tous ses problèmes…

Lili CHABLIS

À découvrir