France Dimanche > Actualités > Laurent Gerra : il flingue à tout-va !

Actualités

Laurent Gerra : il flingue à tout-va !

Publié le 8 février 2018

gerra-laurent-20180206

Laurent Gerra, l’imitateur préféré des Français, n’épargne personne. Et ce n’est pas parce qu’il vient de fêter ses 50 ans que ce “sale gosse” 
va changer…

Ce n’est pas un hasard si l’imitateur le plus populaire de France a pu réaliser son rêve : devenir, le temps de trois bandes dessinées, scénariste des aventures de Lucky Luke. Non seulement il connaît par cœur tous les albums du célèbre cow-boy de Morris et Goscinny, mais en plus il adore lui-même tirer sur tout ce qui bouge. Pas forcément plus vite que son ombre : Laurent Gerra serait plutôt du genre à prendre son temps, histoire de bien ajuster sa cible…

Parmi ses victimes ou souffre-douleur préférés, nous retrouvons inévitablement les animateurs du petit écran, cette « boîte à crétins », comme il la surnommait lors d’un précédent spectacle : Laurent Gerra flingue la télé. Dans un récent entretien accordé au Figaro Magazine, il en a remis une couche : « La télé, c’est globalement une catastrophe : on prend le public pour un ramassis de débiles. »

Boucs émissaires

Sur scène, il ne se gêne pas pour s’en prendre à ses têtes de turc, quitte à se faire des ennemis : « Ruquier est intouchable, mais moi j’y vais. »

C’est vrai que dans son spectacle actuel, Laurent Gerra sans modération, l’humoriste se moque de son collègue de RTL en le faisant rire de toutes ses blagues, tout en sautillant et bavant. Depuis, l’animateur des Grosses têtes l’a traité de « con »… Ambiance !


Parmi ses meilleurs ennemis, on retrouve l’incontournable Thierry Ardillon, dont il n’apprécie guère le style – « C’est de la provocation à deux balles » –, qu’il juge beaucoup plus vulgaire que lui : « Pour moi, la vraie vulgarité, c’est quand il fait “Han, han, han” en retroussant les babines. »

Concernant Marc-Olivier Figiel, un autre de ses boucs émissaires, Laurent a changé d’avis, s’est réconcilié avec lui et l’a même félicité pour la gestion de ses soirées électorales… sur RTL. Il ne peut quand même pas se mettre mal avec tous les animateurs de la station où il officie chaque matin dans une rubrique désopilante, la plus écoutée de France !

En fait, le problème, pour ce fan de Michel Onfray, du sulfureux Céline et de Guy de Maupassant, est que « le niveau des animateurs est quand même très bas ». Certains ne lui semblent tout simplement pas dignes d’intérêt : « Hanouna, je n’ai même pas envie de l’imiter, c’est un bateleur ! »

C’est ce qui pousse l’auteur des récents Carnets d’un sale gosse (Le Cherche midi) à adopter la position d’un autre épicurien, Gérard Depardieu, dont il reprend une citation à son compte : « Nous sommes dans un monde où le but est que tous les gens soient uniformes. »

Laurent s’insurge donc contre la mode du « politiquement correct ». Et c’est peu dire qu’il se défoule sur scène ! Les spectateurs de l’Olympia, le 29 décembre dernier, hilares, en redemandaient. Il est vrai que ce soir-là, Laurent fêtait ses 50 ans. Aussi a-t-il multiplié les vannes et s’en est donné à cœur joie, pour le plus grand plaisir de ses fans, qui ont eu droit à leur dose de « vacheries » sur les souffre-douleur historiques de l’artiste.

Un florilège commencé avec Céline Dion et son fils René-Charles, qui aurait choisi l’amour solitaire. Avant d’enchaîner sur Patrick Bruel en pasionaria des causes humanitaires ânonnant « Pas de gluten pour les Éthiopiennes » et « Des doudounes pour le Cameroun » ; François Hollande en retraité pêcheur à la ligne coiffé d’un bob Ricard ; Emmanuel Macron participant à L’école des fans et avouant à Jacques Martin être amoureux de sa maîtresse ; Jack Lang en maître de cérémonie de la « Fashion Week islamique ».

Et puis, en bonus, son dernier sketch qui a fait se tordre de rire l’assistance sur la relation épistolaire, légèrement revissée, entre François Mitterrand et Anne Pingeot : « Viens boire un petit coup à la maison, y aura Guillou et son petit accordéon. »

Rien ne fait peur à ce néoquinqua sans tabou, pas même les terroristes, comme en témoigne son pastiche disco SaturDaech Night Fever !

Réseaux de cas sociaux

Alors c’est vrai, ses détracteurs en profitent à leur tour pour le caricaturer en « anar de droite ». Si c’est pour en faire un héritier de Michel Audiard et de Jean Yanne, pourquoi pas ? D’ailleurs, ce dernier n’était-il pas le meilleur ami de Jacques Martin, le père télévisuel de Laurent ? L’imitateur a en effet toujours revendiqué ce côté franchouillard, Petit rapporteur.

Gerra réac ? Il répond : « Réagir, c’est honorable : préférer Mozart à JoeyStarr, ce n’est pas être réac, c’est avoir du goût ! »

En tout cas, ce passionné de cinéma, de bonnes tables et de ski a du mal à vivre avec son temps dans ce nouveau monde numérique vampirisé par les « réseaux de cas sociaux », comme il dit si bien, tout en regrettant que les gens lisent moins.

« Le vocabulaire des Français s’appauvrit. Je ne les comprends plus. » Lui est fier de vivre « à l’ancienne » et d’aimer lire. Et écrire. Mais sans Internet !

Têtu comme un montagnard, ce n’est pas à 50 ans qu’on va le changer. Même sa compagne, Christelle Bardet, n’a pas dû s’y risquer. Cette ancienne journaliste qui avait lancé Le Féminin à Lyon et qui, depuis, s’est rapprochée de son amoureux à Paris afin de gérer la communication de sa boîte, Elgé Productions, semble en parfaite symbiose avec la star. Il suffit de voir le beau sourire et l’éclair d’admiration dans les yeux de cette grande blonde lorsqu’elle écoute son chéri se défouler sur ses contemporains pour s’en convaincre. Elle aussi l’aime sans modération. Et pas seulement quand il flingue…

Pierre-Antoine BRIONNE

À découvrir