France Dimanche > Actualités > Louis Bodin : Pourchassé par les téléspectateurs !

Actualités

Louis Bodin : Pourchassé par les téléspectateurs !

Publié le 8 septembre 2017

louis-bodin

Malgré sa carrure d’ancien champion, Louis Bodin, le  monsieur météo  
de TF1, sait qu’il risque de tomber sur des gens qui vont le rendre responsable du temps, surtout s’il est mauvais.

Il existe une catégorie de gens à qui, même par temps de grand soleil, il arrive de se prendre de méchantes giboulées de grêle sur la tête… quand ce n’est pas la foudre ! Ces personnes, ce sont celles qui, chaque soir, nous informent du temps qu’il va faire, que ce soit par le truchement de la radio ou par celui de la télévision. En un mot : nous voulons parler des présentateurs de la météo.

->Voir aussi - Tragédie de "Dropped" : Louis Bodin voit un psy pour se déculpabiliser

On ne se rend pas toujours bien compte à quel point il s’agit là d’un métier à haut risque. Louis Bodin le sait bien, lui. Car, malgré sa carrure d’athlète (il a été, dans sa jeunesse, champion d’Île-de-France de course à pied), le « señor météo » de TF1 fait plutôt le dos rond lorsqu’il doit affronter ses innombrables téléspectateurs dans la rue ou chez les commerçants de son quartier.

Et principalement lorsque le temps n’est pas du tout conforme à ce qu’il avait annoncé la veille au soir !

Déboires

C’est lui-même qui vient d’en faire l’aveu dans Télé 7 Jours : « Pas une journée ne se passe sans que l’on m’interpelle dans la rue pour me lancer : “Mais qu’est-ce que c’est que ce temps, Louis ?” Heureusement, c’est toujours sans la moindre agressivité. » Cette absence d’agressivité, on pourrait l’appeler de la prudence : la carrure du monsieur à tendance à impressionner…

->Voir aussi - Louis Bodin : "Claire est mon rayon de soleil !"

Ce qui est sûr, c’est qu’il n’est pas le premier à constater que, pour certains auditeurs ou téléspectateurs, le présentateur de la météo est directement et personnellement responsable du temps qu’il fera le lendemain. Comme si, tel un dieu de l’Olympe, il avait le pouvoir de commander aux éléments, simplement en éditant son bulletin !

Par le passé, certaines de ses consœurs ont eu à en payer le prix, et parfois même avec cette agressivité que Louis Bodin se félicite de n’avoir jamais trouvée face à lui. On se souvient encore des déboires de Catherine Laborde qui expliquait en 2013 dans les colonnes du Parisien : « Les gens m’arrêtent dans la rue avec sourire et bonne humeur. Mais en ce moment, leur vocabulaire a changé : “C’est quoi le temps que vous nous faites ?”, demandent-ils. Le contact est plus impérieux. »

Quelque temps plus tôt, ses consœurs Fabienne Amiach, Florence Klein et Nathalie Rihouet avaient essuyé les sifflets du public de Roland-Garros… parce qu’il s’était mis à pleuvoir sur les courts ! Mais c’est certainement Évelyne Dhéliat, la patronne de la météo sur TF1, qui a eu le plus à souffrir de cette étrange tendance qu’ont certains à rendre le présentateur responsable du temps qu’il annonce.

Un peu comme dans l’Antiquité, il arrivait que l’on mette à mort le messager qui venait annoncer de mauvaises nouvelles. Certes, elle n’a pas été mise à mort, mais le coup qu’elle a subi, en 2015, n’en était pas moins d’une grande violence.

Râleurs

Et où a eu lieu cette terrible attaque ? Dans la bien nommée rubrique Les râleurs de la semaine du magazine Télé Poche, où figurait le commentaire acerbe d’un certain Bernard, d’Aix-en-Provence : « Cela devient désopilant d’entendre Évelyne Dhéliat conclure son bulletin météo, lorsqu’il y a du soleil au Sud de la France, avec cette phrase : “C’est toujours pour les mêmes.”

“Les mêmes”, chère Madame, ils viennent de se prendre deux mois de pluies diluviennes sur la tête. À cause des inondations, certains d’entre eux n’ont plus de maison et, au troisième sinistre, ils sont las d’essayer de lutter contre les éléments… Alors, stop ! »

Ces propos, Évelyne les avait reçus comme une cruelle injustice : qu’on puisse sous-entendre qu’elle était insensible aux malheurs des sinistrés du Sud l’avait profondément blessée. Mais en même temps, elle sait bien qu’on les rendra toujours responsables, eux les présentateurs météo, du temps qu’il fait.

Du reste, elle le disait il y a quelques mois au Figaro : « Nous avons même une responsabilité économique. Les professionnels de l’hôtellerie me disent souvent que si, en milieu de semaine, on
annonce du mauvais temps, ils reçoivent des annulations
 de réservation dans les cinq
 minutes qui suivent mon 
bulletin. »

Le patron d’un
 site touristique est même 
intervenu auprès des candidats aux élections régionales pour qu’ils demandent aux chaînes de télévision de revoir leur manière de présenter la météo en Normandie !

Eh bien, aujourd’hui, la célébrité aidant, c’est au tour de Louis Bodin de constater à quel point peut être lourde la responsabilité du présentateur météo : « Il m’est arrivé récemment d’annoncer une journée ensoleillée dans une région où des téléspectateurs préparaient un baptême. Malheureusement, il a plu ! Les gens m’en veulent quand il y a du mauvais temps. La météo n’est pas une science exacte. C’est parfois frustrant. »

Le tout, c’est de ne pas perdre son sens de l’humour… et de sortir couvert, au cas où !

Pierre-Marie Elstir

À découvrir