France Dimanche > Actualités > Omar Sy : Trahi en plein bonheur !

Actualités

Omar Sy : Trahi en plein bonheur !

Publié le 27 décembre 2017

sy-omar-20180209

Alors qu’il savourait sa joie d’être à nouveau père, le comédien Omar Sy a été mêlé à un épouvantable scandale sexuel !

Tout semblait lui réussir. À 39 ans, il vient d’entrer dans le dictionnaire, lui, originaire de Trappes dans la banlieue de Paris, fils d’une femme de ménage et d’un ouvrier. Il est devenu la star française par excellence, depuis sa formidable interprétation d’un auxiliaire de vie dans le film Intouchables, d’Olivier Nakache et Éric Toledano, sorti en 2011.

S’il reçoit le César du Meilleur acteur en 2012, une autre reconnaissance le touchera particulièrement cette année-là : il est élu personnalité préférée des Français, selon le Journal du dimanche. En plus de ce succès devenu planétaire, Omar Sy paraissait tout aussi heureux dans sa vie de famille, époux et père comblé.

Après s’être mariés, lui et sa compagne de longue date, la belle Hélène, en 2007, ils deviennent les parents ravis de deux garçons et deux filles, avant d’avoir la joie d’accueillir, il y a quelques jours, la petite dernière, née aux États-Unis. Car oui, comme beaucoup d’acteurs qui réussissent en France, le jeune homme a décidé de tenter sa chance à Hollywood.


Et cette chance lui a souri, puisqu’il y a démarré une belle carrière, jouant dans des films à gros budget, comme X-Men: Days of Future Past ou Jurassic World. Mais alors que le comédien savourait son bonheur de pouponner pour la cinquième fois, et préparait la sortie de son dernier film, Knock, où il tient le rôle-titre, une nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Un scandale gigantesque, un véritable ouragan venu d’outre-Atlantique, a déferlé, touchant de plein fouet cette étoile en pleine ascension !

“Cauchemar”

Sans doute Omar a-t-il eu le sentiment d’avoir été trahi, lui qui, depuis des années, avait offert sa confiance à l’individu qui est aujourd’hui à l’origine de ce scandale. Il s’agit d’un important producteur américain, Harvey Weinstein.

L’homme est ainsi associé à de grands succès du septième art, qu’il les ait financés ou fait connaître à Hollywood, comme Pulp Fiction, Kill Bill, Le patient anglais, Le discours d’un roi, sans oublier The Artist, de Michel Hazanavicius, qui avait permis à Jean Dujardin d’accéder au rêve américain, et la version originale d’Intouchables qui a cartonné aux États-Unis.

C’est ce même Harvey Weinstein qui s’est occupé personnellement d’Omar Sy, lui a fait prendre des cours d’anglais, lui a présenté son agent, l’a aidé à se préparer jusqu’à ce qu’il devienne un excellent client des shows télé.

Le producteur a déjà fait ses preuves avec un “Frenchy”, puisqu’il vient alors de décrocher un Oscar pour Jean Dujardin, dans The Artist. Omar et lui deviennent très proches, comme en témoigne cette déclaration datant de 2012, dans laquelle l’acteur appelle Weinstein par son prénom : « Harvey, le distributeur d’Intouchables aux États-Unis, voulait me faire voyager dans plusieurs villes américaines afin que je rencontre des gens susceptibles d’appuyer ma nomination. J’ai mis les choses au point tout de suite, je veux tout faire pour défendre Intouchables, en allant le présenter aux votants des Oscars et des Golden Globes », avait-il expliqué à la presse.

Sous cette aile, aussi puissante qu’efficace, Omar et sa petite famille, installés à Los Angeles, prennent vite leurs marques. Mais il y a quelques jours, cette belle histoire a tourné court. Le New York Times et le New Yorker, respectivement quotidien et magazine prestigieux, ont révélé une affaire d’agressions sexuelles et de viols !

Plusieurs actrices et mannequins ont en effet déclaré que Weinstein avait abusé d’elles à plusieurs reprises, et cela, depuis des années ! « Cela ne s’arrêtait pas. C’était un cauchemar », a ainsi déclaré l’actrice Asia Argento. La comédienne raconte qu’à l’âge de 21 ans, sur la Côte d’Azur, elle s’est retrouvée seule avec Harvey Weinstein, après avoir été invitée par certains de ses collaborateurs.

Ce dernier, vêtu de son seul peignoir, aurait exigé un massage de la jeune femme avant de lui faire subir ses assauts sexuels : « Je disais “non, non”. […] Si j’avais été une femme forte, j’aurais shooté dans ses couilles et je me serais enfuie. Mais je ne l’ai pas fait. Du coup, je me sens responsable », a-t-elle expliqué, disant qu’elle conservait de cette sinistre expérience « un traumatisme horrible ».

« J’ai été abîmée », a-t-elle avoué. Dans le New York Times, ce sont Gwyneth Paltrow et Angelina Jolie qui ont raconté des histoires sordides similaires. La première, à l’époque compagne de Brad Pitt, a expliqué comment le producteur l’avait fait venir dans sa chambre, et avait posé ses mains sur elle.

“Pétrifiée”

« J’étais une enfant, j’avais signé un contrat, j’étais pétrifiée », a-t-elle révélé. Brad était ensuite allé voir le harceleur, et avait mis les choses au point, lors d’une conversation musclée. Idem avec Angelina Jolie, qui, alors qu’elle venait de tourner La carte du cœur, sortie en 1998, a été victime « d’avances non désirées » de la part de Weinstein.

« J’ai eu une mauvaise expérience avec [lui] dans ma jeunesse, et en conséquence, j’ai choisi de ne plus jamais travailler avec lui et d’avertir les autres quand ils le faisaient, a-t-elle expliqué par courriel au Times. Ce genre de comportement envers les femmes, quel que soit le milieu ou le pays, est inacceptable. »

Depuis, les témoignages affluent, dont certains de comédiennes françaises, comme Judith Godrèche et Emma de Caunes ! Cette dernière aurait aussi été la proie du producteur, à Cannes, en 2010. Lui ayant fait miroiter un rôle, il l’invite à monter dans sa chambre, et ressort de la salle de bains « nu et en érection » !

« J’étais pétrifiée. Mais je ne voulais pas le laisser paraître, car je sentais que plus je montrais ma peur, plus je l’excitais », a-t-elle raconté au New Yorker. Hélas, c’est bien cet homme, accusé de toutes parts, qui a ouvert à Omar les portes de l’Amérique.

Ce mentor à qui il avait accordé sa confiance. L’acteur a dû tomber de très haut quand il a appris la terrible vérité. Invité dans Quotidien, sur TMC, le 10 octobre dernier, l’air embarrassé, il a lancé : « Ça se savait qu’il aimait les femmes, comme beaucoup d’hommes, mais là, ce que j’entends, c’est dingue ! »

Depuis, le conseil d’administration de la société du fameux Harvey, qu’il avait lui-même fondée, The Weinstein Company, l’a licencié. Sa femme l’a quitté. Ce ne devrait être qu’un début. Car le temps du silence semble révolu.  

Laurence PARIS

À découvrir