France Dimanche > Actualités > Séverine Ferrer : “La vie de maman
 n’est pas de tout repos  !”

Actualités

Séverine Ferrer : “La vie de maman
 n’est pas de tout repos  !”

Publié le 18 avril 2017

se-verine-ferrer

À 39 ans, l’animatrice Séverine Ferrer qui faisait à une époque les belles heures de M6 est une wonder woman comblée…

En tournée avec la pièce Pour le meilleur et pour le rire, au côté de Didier Gustin, à la tête 
de My Agency, son agence de mannequins juniors, 
mais surtout maman d’un troisième fils, l’ex-animatrice de Fan de, Séverine Ferrer, ne manque pas d’occupations… Entourée des quatre hommes de sa vie, elle nous fait partager son immense bonheur.

France Dimanche (F.D.) : Comment vous sentez-vous ?

Séverine Ferrer (S.F.) : Surprotégée ! Quand on m’a annoncé que j’étais encore enceinte d’un petit mec, j’étais la plus heureuse des femmes. J’adore avoir mes garçons autour de moi ! Je suis la mamma de la maison et rien ne peut m’arriver. Et du coup, pas de rivalité, je reste l’éternelle princesse de la famille. Que voulez-vous, je ne fais que des mâles…

->Voir aussi - Séverine Ferrer : "Ravie de vivre loin du strass et des paillettes"

F.D. : Joshua a 16 ans, Milo, 9, et Elijah, quelques mois… Était-ce un choix de les avoir avec autant d’écart ?

S.F. : Pas vraiment, mais ça s’est fait comme ça. Avoir un enfant ne tombe jamais au bon moment, surtout dans nos métiers. D’ailleurs, quand je suis tombée enceinte, j’étais sous contrat pour la pièce. Du coup, un mois après l’accouchement, je remontais sur scène. Mais si on a accéléré les choses pour le petit dernier, c’est aussi au regard de toutes les horreurs qui se sont passées en France dernièrement. Comme un hommage à la vie ! Mais bon, je ne vous dis pas qu’une existence de super maman et de wonder woman soit de tout repos, il faut être super organisée !

F.D. : Comment vos fils aînés ont-ils accueilli le petit dernier ?

S.F. : Pour mon cadet, c’était un rêve, il nous réclamait un petit frère ou une petite sœur depuis longtemps, et de façon assez obsessionnelle. En revanche, même s’il est très content, le plus grand a aujourd’hui d’autres occupations. Mais Elijah est un enfant délicieux, on ne peut que l’aimer et apprécier le fait qu’il ait agrandi la famille. Son arrivée a renforcé nos liens, on est encore plus proches les uns des autres. Et quel bonheur de les voir rire tous les trois ! Après ça, plus rien ne peut vous atteindre.

F.D. : Quel mari et papa Frédéric est-il ?

S.F. : Le meilleur de tous ! Je n’ai pas d’autres mots. Souvent, quand on choisit un homme, on ne sait pas trop comment les choses vont évoluer. Lui, il m’épate de jour en jour. Un vrai cadeau de la vie ! Mais vous savez, je me suis tellement brûlé les ailes en amour auparavant qu’il était temps que je trouve le bon. On a fêté nos 16 ans de mariage, et plus les jours passent, plus il est merveilleux. Je suis comblée !

Tournée FerrerF.D. : Vous avez aussi créé My Agency, votre agence de mannequins pour enfants…

S.F. : Oui, c’est mon quatrième bébé ! C’est quelque chose que j’avais envie de faire depuis très longtemps, mais il me fallait trouver les bonnes personnes. Aujourd’hui, c’est chose faite. Et quelle joie ! Nos petits mannequins sont au top et me rappellent énormément toutes les belles aventures que j’ai vécues étant gamine. C’est donc une sorte de transmission, de relais. Je suis si heureuse de voir toutes ces petites étoiles dans leurs yeux. Comme je le dis souvent aux parents, ces bambins sont aussi un peu les miens.

F.D. : N’avez-vous jamais eu envie de repartir vivre à La Réunion, où vous avez grandi ?

S.F. : Pour y vivre, non, car c’est ici, à Paris, que j’ai réalisé mes rêves et construit ma vie. En revanche, oui, La Réunion et mes racines me manquent… J’ai d’ailleurs très envie d’y retourner avec mes enfants, pour qu’ils découvrent cette culture qui a bercé ma jeunesse.

F.D. : Pas trop triste de ne pas avoir été conviée aux 30 ans de M6 ?

S.F. : Si j’avais été la seule, oui, ça m’aurait peinée. Mais comme aucun animateur de ma génération ne l’a été, alors, franchement, non. Et puis que voulez-vous, ils ont préféré axer cet anniversaire sur les cinq dernières années de la chaîne, c’est ainsi. Mais ç’avait déjà été comme ça pour les 20 ans. Je trouve un peu dommage de ne pas faire une vraie rétrospective des programmes que le public a aimés. Surtout quand je vois, sur mes comptes Facebook et Instagram, le nombre de messages de fans qui me font part de leur déception. Alors, oui, c’est dommage, mais tant pis, les bons souvenirs, et il y en a, je les garde dans mon cœur.

Caroline Berger

À découvrir