France Dimanche > Actualités > Super mamie 2017-2018 : Michelle est une vraie mamie gâteaux

Actualités

Super mamie 2017-2018 : Michelle est une vraie mamie gâteaux

Publié le 27 novembre 2017

d0173151

Avec ses pâtisseries, Michelle Chailleux, l’élue de la Loire-Atlantique, réconforte sa famille.

Par une journée très particulière, Michelle Chailleux, 69 ans, a été élue Super Mamie de Loire-Atlantique 2017, le 19 novembre, au casino Émeraude de Saint-Brévin-l’Océan (44).

« C’est un heureux hasard. Un beau cadeau d’anniversaire », nous a déclaré la gagnante du concours, avant de nous présenter sa famille : « J’ai une fille, Céline (46 ans), ainsi que deux petits-enfants, Téo (19 ans) et Hugo (14 ans). Je suis une “mamie gâteaux”, je tricote et brode beaucoup. Mon mari est un papy bricoleur. Je ne m’attendais pas à être élue. Les cinq autres candidates méritaient la victoire autant que moi  !  »Michelle et son époux habitent Bouguenais, la commune où elle est née, près de Nantes. « Conviviale, maman reçoit à l’improviste famille et amis, a précisé Céline dans le portrait qu’elle a fait de sa mère. Elle aime préparer des gâteaux. Inventive, elle compose des plats en ajoutant sa touche personnelle à chaque recette. Généreuse et disponible, je peux toujours compter sur elle. Pendant trente-cinq ans, avec notre père, elle a travaillé auprès d’enfants handicapés. Côtoyer des gamins “différents”, c’est une chose. Être directement concernée en est une autre. Hugo était un beau bébé de 4 kg à la naissance. À 4 mois, il a attrapé un virus qui lui est monté directement au cerveau. Maman est venue avec moi à Paris, pendant les quinze jours qu’a duré sa seconde opération à la Fondation Rothschild. Son soutien m’a été indispensable. Papa, lui, est resté à Nantes, auprès de Téo. »

Michelle et André géraient une société de transports pour personnes à mobilité réduite. Aujourd’hui, elle est membre de l’association Ô ma vie, qui réalise le rêve d’enfants « différents ». Celui d’Hugo était de rencontrer un pompier. Il a pu passer une journée entière à la caserne de Vertou. Céline s’est occupée de son fils jusqu’à ses 7 ans. Aujourd’hui, Hugo va en classe à l’Institut médico-éducatif de Nantes. Et passe ses jours de congés chez mamie Michelle. « Il fait des progrès impressionnants  depuis la seconde opération, il marche et pratique même l’équitation », nous a précisé sa grand-mère, très fière de lui. Lors de son challenge artistique, Michelle a lu le poème de Massannie. Pour toi qui es différent, avec Téo, l’aîné de ses petits-enfants. « J’avais peur, je dois le reconnaître, mais ça c’était avant, avant de te connaître. […] Toi, tu sais tout donner, sans pudeur, sans méfiance, Moi, de mon côté, j’apprends à regarder derrière le handicap, ta belle humanité. » Et face aux orages de la vie, Michelle a sa devise : « Y a pas de raison, il faut avancer, il y a toujours un espoir. Regardons devant nous ! »

Dominique PRÉHU

À découvrir