France Dimanche > Actualités > Teddy Riner : Il a vécu l’enfer 
dans “Fort Boyard” !

Actualités

Teddy Riner : Il a vécu l’enfer 
dans “Fort Boyard” !

Publié le 13 juillet 2017

teddy-riner

Le double champion olympique de judo Teddy Riner faisait confiance à la production du célèbre jeu : il n’y remettra jamais les pieds.

On peut détenir un palmarès record de huit titres de champion du monde de judo et deux autres aux JO dans la catégorie des plus de 100 kg et paniquer devant une petite bête. Avec ses 2,04 mètres pour plus de 130 kg de muscles, Teddy Riner est un homme qui en impose, au charisme indiscutable.

Et sur les tatamis, le sportif n’a peur de rien : pour reprendre son expression, il est toujours « prêt à tout défoncer » !

Trahi

Pourtant, ce monstre de puissance âgé de 28 ans a un jour décroché la palme des froussards. Car comme il l’a révélé à notre confrère L’Équipe, Teddy a vécu son pire cauchemar, en participant à Fort Boyard en juillet 2011. « Plus jamais je n’y serai candidat, a-t-il déclaré. Avant les épreuves, je les avais prévenus que je ne voulais ni serpent ni araignée dans ce que j’aurais à faire. J’en ai la trouille. »

->Voir aussi - Teddy Riner : Sa belle histoire d'amour !

Et rétrospectivement, il peut se demander s’il a eu raison de faire cet aveu à la production, dont les responsables ont sans doute vu là le moyen d’exploiter l’unique point faible de ce colosse. Car lors de l’émission sur France 2, l’équipe du comédien Alexandre Pesle, accompagné de la chanteuse Caroline Costa, de l’humoriste Booder, du footballeur Rio Mavuba, de l’animatrice Marlène Mourreau et de Teddy Riner, était repartie avec un simple lot de consolation de 3.000 €, pour l’association Magie à l’hôpital.

->Voir aussi - Teddy Riner : Bientôt marié !

Si le Guadeloupéen avait remporté deux clefs aux épreuves de forces, il avait été nettement moins courageux et à son aise lors de son tête-à-tête avec une créature à sang froid. « Ils n’ont rien trouvé de mieux que de m’enfermer avec un gros serpent jaune, avait ajouté, furieux, le double champion olympique. Je l’ai vu sur la fin. Quelle peur ! Ils m’ont trahi, ils peuvent m’oublier. »

Paralysé par l’effroi, l’invulnérable Teddy n’avait pas réussi à maîtriser sa phobie, une peur aussi irrationnelle qu’incontrôlable. Car, qu’on se le dise, être grand et fort n’empêche pas d’être hypersensible. Ainsi, toujours dans L’Équipe, en août 2015, Teddy admettait avoir la larme facile, surtout devant Romy Schneider dans la saga des Sissi, que ce bon géant a regardé plusieurs fois avec sa mère et sa grand-mère.

Et il pleure, dès qu’une grosse émotion le submerge, devant des films d’amour tels que Ghost, ou Quand Harry rencontre Sally… Émotif et romanesque, notre Teddy Riner ! Qui l’aurait deviné ?

Nina Collombe

À découvrir