Marine de Nicola : « J’ai dû renoncer à ma vie de star pour combattre le cancer »

Marine de Nicola - cancer

 

 

 

Devenue célèbre en Chine à seulement 22 ans, Marine de Nicola, la belle et pétillante Toulousaine découvre, suite à une grosse fatigue et des nausées, qu’elle est atteinte d’un cancer lymphatique. Celui-ci va mettre fin à sa carrière. Aujourd’hui en rémission, la chanteuse vit en France et délivre des messages d’espoir aux autres malades.

 

« Tout a commencé en mai 2012. Alors que j’étudiais le chinois à l’université du Mirail à Toulouse, j’ai décroché la seconde place du concours international “Pont vers le chinois” et me suis retrouvée à Pékin. Là-bas, j’ai participé à l’équivalent de la Nouvelle star, et un célèbre agent local m’a repérée.

J’ai d’abord fait pas mal de mannequinat, multiplié les émissions télévisées, puis enchaîné les concerts, et même débuté au cinéma. Je passais mes nuits dans des boîtes de nuits et les hôtels les plus luxueux du pays.
Je suis devenue une pop star, connue sous le nom de Momo. La scène était mon terrain de jeu. En parallèle, j’ai eu plusieurs chéris : un basketteur américain, puis un chanteur vénézuélien, un homme d’affaires anglais et un top model mexicain… Bref, la belle vie !

 

Hélas, cela n’a pas duré : en 2014, j’ai commencé à me sentir très fatiguée, mes cicatrices ne se refermaient pas, j’étais prise de vomissements, j’avais des maux de tête, des extinctions de voix et je perdais du poids. Alertée par ces symptômes, j’ai consulté des médecins chinois qui m’ont conseillé de retourner en France au plus vite.

« Des examens ont révélé qu’une tumeur de 15 centimètres de long se nichait entre mes deux poumons. »

Des examens ont révélé qu’une tumeur de 15 centimètres de long se nichait entre mes deux poumons. J’étais atteinte d’un lymphome hodgkinien, un cancer du système lymphatique, qui se soigne plutôt bien. Je n’ai que 24 ans.
J’ai tout lâché pour me consacrer à mes soins : huit mois de chimiothérapie et de radiothérapie. Mes longs cheveux ondulés châtains dont j’étais si fière se sont mis à tomber.

Aujourd’hui, je suis en rémission depuis bientôt un an, mais je reste fatiguée.

 

« Aujourd’hui, je suis en rémission depuis bientôt un an, mais je reste fatiguée. »

 

Sur mon blog Kiss of a Hurricane [Le baiser de l’ouragan, suivi par 3 000 personnes chaque jour, ndlr], je raconte ma bataille quotidienne contre ce processus de destruction massive.
Quand j’ai terminé les traitements, j’ai décidé de me remettre à la musique. J’ai réalisé le clip Shave It Off (Il est temps de tout raser), pastiche du tube Shake It Off de Taylor Swift. Je m’y suis mise en scène avec des amis déguisés en soignants et de véritables patients, chauves comme moi, prêts à jouer les figurants, dans les couloirs glauques d’un hôpital. Je voulais montrer qu’on peut garder le sourire malgré la maladie, et en rire. Cette vidéo m’a valu de remporter le prix Talents de patients et le Coup de cœur des internautes.

« Quand j’ai terminé les traitements, j’ai décidé de me remettre à la musique. »

 

La Chine me manque. Il m’arrive d’y retourner, sans envisager de m’y réinstaller. J’ai envie de conduire ma carrière en France. Je prépare un album et un livre, qui sortiront en 2016.

Je vis en colocation dans un appartement à Toulouse avec mes deux meilleurs amis, qui, comme un frère et une sœur, se sont occupés de moi pendant mes traitements.
J’ai envie de témoigner sur ce qui m’est arrivé, de donner du courage à ceux qui sont confrontés à la maladie, et d’ouvrir une autre page de ma vie, celle de la renaissance… »

 

 

Florence Heimburger

 

 

Pour en savoir plus, voir son blog (et son clip) : kiss-of-a-hurricane.com