Alain Delon : Adieu l’artiste !

alain delon
Après plus de 60 ans de carrière, le comédien Alain Delon s’apprête à quitter le monde du septième art…

 

Depuis son rôle de Jules César dans le film « Astérix aux Jeux Olympiques » en 2008, l’acteur français n’a plus fait d’apparition au cinéma. Une absence qui suscitait de vives inquiétudes alors que tout le monde se souvient de ses personnages mythiques dans des films tels que « Borsalino », « La Piscine », « Le Samouraï » ou encore « Le Clan des Siciliens ».

Lire aussi –> Claire Chazal : Sa déclaration d’amour à Alain Delon !

Vendredi dernier, invité au Festival International du film policier de Liège pour une cérémonie en son honneur, la légende du cinéma français a annoncé qu’il souhaitait mettre un terme à sa carrière cinématographique après avoir tourné dans un ultime long-métrage réalisé par Patrice Leconte. « Ce sera mon tout dernier film car, comme un boxeur qui ne veut pas faire le combat de trop, je souhaite ne pas faire le film de trop », a-t-il confié lors de la remise de son prix.

Le prochain film du réalisateur de la saga des Bronzés, dont le tournage débutera à l’automne prochain, raconte une histoire d’amour entre un homme et une femme d’une cinquan­taine d’années. Dans cet ultime long-métrage, Alain Delon partage l’affiche avec l’actrice Juliette Binoche, qui a remplacé Sophie Marceau, initialement prévue.

« J’aurais dû avoir Sophie Marceau pour partenaire mais elle a eu d’autres impératifs à ce moment-là. Juliette (Binoche) a été choisie car c’est une merveilleuse actrice qui me plaît beaucoup », a confié celui qui a remporté le césar du meilleur acteur en 1985 pour « Notre Histoire ».

Lire aussi –> Alain Delon : Attaqué par son propre fils !

Le comédien semble avoir réalisé tous ses rêves, ce qui le pousse à s’éloigner des studios de cinéma. Dont celui de jouer au théâtre avec sa fille Anouchka dans la pièce « Une journée ordinaire » en 2014« Je venais de réaliser la plus belle chose au monde, jouer avec ma fille et accepter une tournée, ce que j’avais toujours refusé. Lui donner la réplique dans un rôle où elle domine son propre père fut le plus grand bonheur de ma vie. »

Cyril Coantiec

Mots Clés :