Hors Série France Dimanche : Le roman de Monaco

Couverture hors série Monaco

Amours, gloire, luxe et trahisons… Le nouveau Hors Série de France Dimanche est ce mois-ci consacré à la famille princière de Monaco. En vente actuellement chez votre marchand de journaux.

Il était une fois un royaume d’opérette posé sur un confetti. Coiffé d’un bicorne qu’aucun garde champêtre n’oserait porter, une épée de carnaval à la ceinture, le prince régnant, Rainier III, arbore sur son ventre rebondi une écharpe rutilante et des kilos de décorations, une véritable collection de médailles militaires et de titres de noblesse*. Voilà, en majesté, l’image que les Français, connus pour leur esprit moqueur, pourraient se faire du souverain de Monaco.

Pourraient… S’ils prenaient à la lettre ce que pense leur président Charles de Gaulle de ce Rainier : un personnage ridicule dont les prétentions d’indépendance l’agacent prodigieusement. En réalité, ce roitelet sur ce rocher n’est qu’un caillou dans sa chaussure. Le grand Charles hésite. Le mettre dans sa poche ou le balancer à la mer ?

Il ne fera ni l’un, ni l’autre car, à force de persévérance et de malice, et avec un talent visionnaire, Rainier parviendra à imposer Monaco au monde entier, appliquant magistralement la sentence d’André Malraux : « être roi est idiot, ce qui compte c’est de faire un royaume ! » Il transforme le plus petit état de notre planète** en pays le plus riche du monde.

En se mariant devant 30 millions de téléspectateurs avec une reine de Hollywood, le monarque de pacotille rejoint dans le Gotha les Windsor, les Bourbon d’Espagne et d’ailleurs. Mieux, il est couronné prince des médias et transforme son domaine en paradis pour touristes et milliardaires. Rien n’arrête sa soif de grandeur. Il part à la conquête du ciel et de la mer, érige des gratte-ciel et coule des dalles de béton sur la Méditerranée.

Mais la roulette du casino tourne et la chance avec. La boule s’immobilise sur le drame, le malheur et la mort. Le 14 septembre 1982, la Rover de Grace plonge dans un ravin. Le roman rose devient noir. La tragédie, comme le bonheur, est médiatisée dans le monde entier.

Le tourbillon ne cessera plus alors, emportant Caroline, Stéphanie, Albert et leurs enfants légitimes ou illégitimes dans une danse frénétique, parfois macabre, parfois joyeuse… le roman de Monaco.

Par Philippe Bonnel, Directeur de la rédaction

* Son Altesse Sérénissime le prince souverain de Monaco, duc de Valentinois, marquis des Baux, comte de Carladès, baron de Calvinet et du Buis, seigneur de Saint-Rémy, sire de Matignon, comte de Torigni, baron de Saint-Lô, de la Luthumière et de Hambye, duc de Mazarin, duc de Mayenne, prince de Château-Porcien, baron de Massy, comte de Ferrette, de Belfort, de Thann et de Rosemont, baron d’Altkirch, seigneur d’Issenheim, marquis de Chilly, comte de Longjumeau et marquis de Guiscard.
** Après le Vatican…

SOMMAIRE

4 – Chapitre 1 : Bienvenue à Monaco !
12 – Chapitre 2 : Et le plus petit État du monde devint soudain le plus riche
18 – Chapitre 3 : L’épopée des Grimaldi - 7 siècles de fureur, de gloire et de tragédies
28 – Chapitre 4 : Les années bonheur
32 – Chapitre 5 : Au dernier moment, Grace a décidé de prendre elle-même le volant
38 – Chapitre 6 :  Avec Stefano, Caroline touchait enfin au bonheur !
44 – Chapitre 7 : Par deux fois, Caroline a cru remplacer Stefano dans son cœur !
48 – Chapitre 8 : La vie de Stéphanie comme un ouragan
52 – Chapitre 9 : Les photos qui ont brisé la vie de Stéphanie
58 – Chapitre 10 : Albert, quatre enfants mais un seul mariage…
64 – Chapitre 11 : Une nouvelle vague
70 – Chapitre 12 : Bébête show sur le Rocher