Jean-Marie Bigard : Harcelé depuis 30 ans !

jean-marie bigard

A bout, l’humoriste Jean-Marie Bigard a fait part de sa colère dans une vidéo très corrosive.

 

Jean-Marie Bigard en a vraiment marre et le fait savoir. L’humoriste a posté une vidéo sur son compte Twitter officiel dans laquelle il parle du harcèlement qu’il subit depuis 30 ans maintenant.

Lire aussi –> Jean-Marie Bigard : “Les Enfoirés ont trahi Coluche !”

Mais de quoi parle-t-il ? Est-il la cible d’un fan qui se montre un peu trop admiratif à son égard ? Est-il victime d’un corbeau qui le menace ?

En réalité, l’homme a fait part de son énervement en s’en prenant directement à l’Etat français. Il dénonce les contrôles fiscaux dont il fait l’objet de manière trop régulière selon lui. Habitué à s’exprimer avec un langage fleuri, il n’a une nouvelle fois pas mâché ses mots.

« Ça y est j’ai enfin la définition du mot Fisc, les impôts. Je sais enfin ce que ça veut dire : Fédération internationale de sodomie citoyenne. Parce que j’avais mal au cul et je ne savais pas pourquoi. Et maintenant je sais ah oui d’accord c’est bien organisé« , déclare-t-il.

Même si le comédien se plaint et sait que ses déclarations peuvent lui poser problème, il préfère tourner ses déclarations sous les traits de l’humour. Ce sujet pourrait bien être l’objet d’un sketch dans son prochain spectacle comme il l’affirme dans la vidéo.

« Et y’aura un sketch sur le fisc que j’appellerai naturellement Fisc fucking. Alors là vous êtes en train de vous dire mais il est fou Jean-Marie. Pourquoi il ne ferme pas sa gueule ?, affirme l’artiste. Il va encore avoir un contrôle fiscal. Mais j’ai un contrôle fiscal depuis 30 ans. Je suis fiscalement contrôlé depuis 30 ans, sans interruption. Ils habitent à la maison. »

Lire aussi –> Jean-Marie Bigard : Voici les détails de son malaise sur scène !

L’humoriste avait prévenu qu’il allait « ouvrir sa gueule » dans un message accompagnant la vidéo, on peut dire qu’il a réussi son coup. Difficile en revanche d’imaginer que le fisc le laisse tranquille après de telles déclarations…

 

Grégory Giraud

Mots Clés :