Céline Dion : Libérée, délivrée… 
et complètement déchaînée !

Céline Dion

La chanteuse Céline Dion multiplie les
 exhibitions et va plus loin que jamais dans la sensualité et les provocations.

 

Une femme longue et fine, guettée par des dizaines de fans en bas de son hôtel, le Royal Monceau, à Paris, sort par la porte principale. Elle sait qu’elle ne passera pas inaperçue, qu’on l’attend, qu’on l’espère. Elle sait que sa présence va déclencher l’hystérie, la liesse, une joie qui confine à la folie, mais elle y va. Elle y va comme ces stars qui se jettent depuis la scène dans leur public, retenues par ses bras, portées par son amour… Enfin la voilà. Des cris s’élèvent dans la rue. Elle est là, telle une apparition, Céline Dion, leur Céline, souriante, sapée comme jamais…

Casquette sombre sur ses cheveux tirés, arborant un motif de tigre sur son haut noir – une tigresse plutôt – habillée d’un long manteau de python qui traîne jusqu’à terre… Elle fait le show, à fond, juchée sur des talons démesurés qui la font paraître encore plus grande, absolue maîtresse de la situation. Elle se penche vers une femme, embrasse un homme, signe des autographes, enchante tous ceux qui sont venus dans l’espoir de l’apercevoir.

->Voir aussi – Céline Dion : Elle communique avec René !

Et le lendemain, le show continue. Vêtue d’une incroyable salopette en cuir noir, Céline affole ses fans, qui l’acclament telle une déesse. La chanteuse a décidé d’assister à la Fashion Week de Paris, mais c’est une Fashion Week à elle toute seule ! Lundi 3 juillet, c’est en Dior, dans une superbe robe longue en cuir jaune, sa fine taille prise dans une épaisse ceinture noire, qu’elle surprend tous ceux qui la guettent à la sortie de son hôtel. Et elle donne tout, se tournant d’un côté, de l’autre, se laissant capturer par les photographes et ceux qui la mitraillent avec leur téléphone…

Sexy

Lors de ce shooting improvisé, elle pose, tel un top model, s’allonge sur une voiture dans la contre-allée et semble s’amuser comme une petite folle… Et à l’issue du défilé du créateur italien Giambattista Valli, le 4 juillet, quelques heures avant de se produire sur scène, au lieu de bouder son plaisir comme le font en général ceux qui sont invités à ces manifestations, elle s’est soudain levée de son siège, applaudissant bruyamment le couturier, l’embrassant, faisant même sourire Anna Wintour, la grande patronne du magazine Vogue, réputée pour son caractère peu enjoué.

© Instagram

© Instagram

Oui, à 49 ans, Céline semble libérée, délivrée, voire déchaînée ! Car elle ne s’est pas contentée de porter, depuis qu’elle est à Paris, des tenues de plus en plus étonnantes. Cette passionnée de mode et de haute couture a décidé de se montrer, aux yeux de tous, dans son plus simple appareil ! C’est en effet entièrement nue qu’elle a posé pour Vogue, qui a diffusé un cliché de la star sur le compte Instagram du magazine !

->Voir aussi – Céline Dion : Elle a failli brûler vive !

Un long texte accompagne cette magnifique photo nue, où elle s’expose, telle une œuvre d’art, les jambes croisées, ses bras masquant sa poitrine. Un texte dans lequel figure cette phrase énigmatique : « Je ne suis pas les vêtements. Ce sont les vêtements qui me suivent… » Oui, à la voir si belle, si sexy, on se dit qu’il n’y a pas que les habits qui doivent la suivre.

C’est une certitude, quelque chose a changé chez Céline. Ceux qui ont eu la chance d’assister à ses concerts, à l’AccorHotels Arena début juillet, l’ont tout de suite remarqué : son arrivée sur scène, si énergique, si forte, son « Bonsoir Paris ! » si déterminé…

Ce n’était pas Céline Dion venue chercher soutien et réconfort auprès de son public qui se tenait là, sur l’immense scène, mais Céline la femme, la star, l’indestructible ! Plus forte que jamais, plus conquérante aussi, celle qui a vécu un lourd et douloureux deuil depuis la mort de René Angélil, semble avoir franchi un nouveau cap dans son travail de reconstruction.

Sans doute consciente de sa métamorphose, et de l’importance qu’a eue son public dans cette longue démarche de renaissance, la chanteuse s’est adressée mardi 4 juillet aux 15 000 fans réunis dans la salle de l’Accor­Hotels Arena de Paris en ces termes : « Il y a un an nous étions ici tous ensemble avec un concert significatif, presque intime, pour traverser une période très difficile. Et vous m’avez soutenue jusqu’à la dernière note. Alors je vous en remercie beaucoup. »

Si cette belle déclaration a beaucoup touché son auditoire, on ne pouvait s’empêcher d’entendre dans son message que cette « période très difficile », ce deuil terrible, commencé à la mort de René, en janvier de l’année passée, semblait bien être arrivée à son terme… « Vous m’avez soutenue jusqu’à la dernière note », a-t-elle dit, signifiant bien par là que le temps de la douleur était révolu.

Corps-à-corps

Et en effet, ce mardi soir, sur scène, Céline est allée un peu plus loin que d’habitude… Quand elle est arrivée, vêtue d’une combinaison intégrale en dentelle noire transparente, dont on aurait dit qu’elle laissait voir le grain de sa peau tant elle était tendue sur son corps, beaucoup ont retenu leur souffle. Si l’on savait que Céline Dion était belle, on ignorait peut-être à quel point elle pouvait jouer de son sex-appeal.

Sa chorégraphie avec un danseur, véritable corps-à-corps, a fait monter la température, déjà très élevée en ce début d’été. Ce changement d’attitude, cet appétit de vivre, donne à penser que Céline a osé reprendre contact avec ce que la vie peut avoir de léger et de gai, de doux et de sensuel. Comme si, après avoir souffert de tout son être un an et demi durant, elle avait enfin le droit de renaître, de jouir à nouveau de l’existence !

Certes, face à une situation inédite, il arrive que l’on se laisse déborder par son enthousiasme. Et certains lui ont reproché d’abimer son image. Mais chaque deuil doit un jour prendre fin. Et, très souvent, c’est par un éclat, un excès, que se manifeste cette fin.

Le père de la psychanalyse, Sigmund Freud, l’avait simplement écrit : « Après l’achèvement du travail [de deuil], le moi redevient libre et non inhibé. » Libre, non inhibée, Céline Dion l’est aujourd’hui. C’est ce qu’on appelle vivre, et c’est la meilleure chose qui pouvait arriver à cette femme formidable.

Laurence Paris