Enrico Macias : Endetté de 35 millions d’euros !

Enrico Macias

Le chanteur Enrico Macias risque de tout perdre après avoir perdu un procès contre une banque.

 

Enrico Macias est complètement abattu. Le chanteur a connu le verdict d’un procès dans lequel il était impliqué depuis plusieurs années.

Lire aussi –> Enrico Macias : Il a trompé sa femme Suzy !

L’artiste, qui accusait une filiale de la banque islandaise Landsbanki Luxembourg d’escroquerie, a perdu son procès. La liquidatrice réclame désormais à l’interprète de « Mendiant de l’Amour » la somme de 35 millions d’euros. « Il ne résulte pas du dossier que les emprunteurs ont été victimes de manœuvres frauduleuses en hypothéquant leurs biens auprès de Landsbanki Luxembourg » selon l’arrêt du tribunal correctionnel de Paris.

En juillet 2007, Enrico Macias et son épouse, aujourd’hui décédée, avaient contracté un emprunt auprès de la banque Landsbanki, garanti par deux biens immobiliers, dont la villa du chanteur à Saint-Tropez. Mais en 2008, la banque est déclarée en cessation de paiement et en liquidation. L’établissement lui demande alors le remboursement du prêt, ce que n’accepte pas l’artiste, âgé de 78 ans, qui entame une action judiciaire contre la banque.

La somme réclamée au chanteur, 35 millions d’euros, l’oblige donc à se séparer de sa demeure.

Mais il ne semble pas prêt de se séparer de son bien. « J’ai passé dix ans la peur au ventre de perdre mon seul bien. J’ai sué pour l’avoir. J’ai travaillé près de cinquante ans pour obtenir ce privilège d’avoir une belle propriété », expliquait-il en mai dernier lors du procès. Lundi dernier, l’artiste a quitté le tribunal sans un mot, visiblement abattu de la situation dans laquelle il se retrouve.

Lire aussi –> Enrico Macias : Effrayé de ne plus pouvoir jouer de la guitare !

Il était reproché à la banque et à des dirigeants d’avoir escroqué une centaine de personnes en France dont Enrico Macias, en leur faisant hypothéquer leurs maisons ou appartements contre un crédit versé en liquide.

Grégory Giraud

Mots Clés :