Stéphanie de Monaco : Elle réalise le rêve d’un petit garçon !

Stéphanie 11

Baptiste, 6 ans, avait envoyé une lettre à la princesse Stéphanie de Monaco où il lui disait son amour du cirque et son désir d’en faire. Et elle a exaucé son vœu !

«Stéphanie de Monaco est heureuse lorsqu’elle arrive à donner du bonheur aux enfants », confie l’un des membres de l’organisation du Festival international du cirque de Monaco. Il y a deux ans, la princesse, qui a succédé à son père à la tête de cette institution, a décidé de créer New Generation, le festival international des jeunes talents du cirque, afin de donner un nouveau souffle à la manifestation.

Au mois de décembre 2010, Baptiste, un petit garçon de 6 ans habitant Goudourville, dans le Tarn-et-Garonne, regarde à la télé la retransmission du Festival de cirque de Monte-Carlo. Il ne sait pas que Stéphanie travaille à ce projet. Lui, ce petit bonhomme haut comme trois pommes, a fait avec succès ses premiers pas sur la piste d’un cirque amateur grâce à son papa… C’est à ce moment-là qu’est née sa passion.

À la fin de la diffusion télévisée, Baptiste, littéralement fasciné par les artistes qu’il vient de voir sur l’écran, applaudis par la princesse Stéphanie, lance à ses parents : « J’aimerais qu’on aille à Monaco pour voir ce cirque. »

->Voir aussi – Stéphanie de Monaco : Sa maison ouverte à tous

Une dizaine de jours plus tard, sous l’œil complice de sa maman, Baptiste s’est attablé à son bureau et a rédigé : « Chère princesse, c’est moi, Baptiste, j’ai 6 ans et je fais M. Loyal au cirque de Noël de Valence d’Agen. J’aimerais beaucoup venir voir ton cirque de Monaco. Au revoir, j’attends passionnément ta lettre. Grosses bises. » C’est son père qui s’est chargé d’envoyer sa missive au palais des Grimaldi.

Passionné

Les semaines et les mois passent, sans qu’aucune réponse ne parvienne à Baptiste qui, à plusieurs reprises, déplore et se révolte contre ce silence : « Ce n’est pas sympa, elle ne m’a pas répondu, la princesse ! »

Mais, finalement, en juin dernier, sa maman reçoit le coup de téléphone, à son salon de coiffure, d’un certain M. Pils qui lui explique qu’il l’appelle de la part de Stéphanie : « La princesse m’a demandé de vous joindre parce qu’elle a été très touchée par la charmante lettre que lui a adressée Baptiste. Elle a senti à travers ses mots un enfant passionné par le cirque. Elle serait très honorée qu’il participe au New Generation, le festival de cirque international des jeunes de moins de 20 ans, qu’elle vient de mettre sur pied et qui se tiendra en février. »

Baptiste et ses parents, Patricia et Fred, ont donc été invités à Monaco pour rencontrer la direction du cirque. Stéphanie de Monaco et sa fille Pauline Ducruet, présidente du jury de New Generation, les ont accueillis chaleureusement. « Nous ne savions pas s’il fallait lui dire « Votre Altesse », expliquent Patricia et Fred. Finalement, très naturellement, nous lui avons fait la bise et l’avons appelée Stéphanie. Elle est vraiment très sympa et d’une grande simplicité. »

Durant les trois jours de répétitions, Stéphanie et sa fille Pauline vont rester constamment aux côtés de Baptiste. « Elles veillaient vraiment sur moi pour que tout se passe bien. Elles m’ont aidé à apprendre mes numéros, rapporte le petit garçon. Elles me faisaient tout le temps des clins d’œil et des sourires. Elles m’accompagnaient au maquillage. Stéphanie me disait tout le temps : « Il faut que tu t’amuses. » C’est ce que j’ai fait et je me suis bien amusé. »

Lors de la première représentation, le samedi après-midi, lorsque le garçonnet est entré sur la piste sous les applaudissements des 5 000 spectateurs, Stéphanie lui a fait un petit signe de la main pour l’aider à vaincre son trac.

« Chère Altesse, cher public, bienvenue au cirque de Monte-Carlo », a-t-il alors clamé en compagnie d’un « grand M. Loyal », Victor Rossi, qui présentait avec lui. Baptiste a ensuite fait un sketch musical avec un clown puis réalisé un tour de magie : du début à la fin, Baptiste a fait un tabac. « J’ai même pas eu le trac. Je savais que Stéphanie, Pauline et mes parents me soutenaient. »

Rose

Après une seconde représentation le samedi soir, le cirque s’est une nouvelle fois produit, le lendemain, devant le prince Albert. « Lui aussi il est gentil, le prince », assure Baptiste. Le lundi, avant de regagner son village du Tarn-et-Garonne, Baptiste a tenu à offrir une rose à Stéphanie, qui, bouleversée, a fondu en larmes.

« T’as vraiment été super, lui a-t-elle assuré, avant de l’embrasser et de lui dire : Tu viens l’année prochaine. Hein ? C’est sûr ? Je compte sur toi. » « Oui, promis », a répondu le garçonnet qui a reçu le deuxième prix Carrefour Monaco pour sa prestation.

Depuis, il a retrouvé la vie d’un enfant de son âge. à une différence près, pourtant : « Parfois, le soir, avant de m’endormir, je pense à Stéphanie de Monaco et à Pauline et je suis heureux de les connaître. Vivement l’année prochaine que je les retrouve ! »

Jean Marion

Mots Clés :