Sheila : Elle brise le silence !

sheila

Quatre jours après la mort de son fils Ludovic Chancel, la chanteuse Sheila a pris la parole pour lui rendre hommage.

 

Vendredi dernier, Ludovic Chancel, le fils de la chanteuse Sheila, s’est éteint à l’âge de 42 ans. Dès l’annonce de sa disparition, l’artiste, par la voix de son manager, a publié un message sur les réseaux sociaux affirmant qu’elle tenait à garder le silence et ne répondre à aucune sollicitation médiatique pour respecter son deuil.

Lire aussi –> Ludovic Chancel : Sa femme lui rend hommage !

Ce mardi, la chanteuse est sortie de son silence via les réseaux sociaux. Elle a posté un message sur sa page Facebook officielle. C’est la première fois que l’interprète de « Spacer » prend la parole de vive voix.

A travers ce message, Sheila a tenu à exprimer son chagrin après la perte d’un être si cher à ses yeux. Surtout, elle souhaite que les rumeurs et les raisons de sa mort ne soient plus abordés sur Internet pour honorer sa mémoire.

Pourquoi ? L’amour de ma vie, mon fils Ludovic, est parti rejoindre ses grands-parents. Aucun mot n’est à la hauteur de la douleur et de la solitude qui envahit le cœur d’une maman séparée de ce qu’elle a de plus cher au monde », peut-on lire dans le message posté par Sheila. Ce qui se dit sur la toile ou ailleurs me blesse profondément. Pourquoi juger ? Ludo a droit au silence, au respect et à la dignité. Lui et moi savons. Dans ce moment de vie, je dois avoir la force d’être droite pour lui. Vos pensées et vos prières m’aident à traverser cette épreuve. Je vous en suis reconnaissante. »

Lire aussi –> Sheila : Le suicide de son fils

Les relations entre Sheila et son fils Ludovic Chancel ont été chaotiques. Fils de Ringo et de la chanteuse, Ludovic Chancel avait décidé de prendre le nom de sa mère en 2005 après la sortie de son livre « Fils de » dans lequel il n’épargnait pas ses parents : Ringo pour son absence et sa mère, inexistante selon ses dires alors qu’il était confronté à une addiction à la drogue.

Grégory Giraud

Mots Clés :