Laurence Boccolini : Son père lui parle depuis l’au-delà !

Laurence Boccolini

Grâce à un médium, l’animatrice Laurence Boccolini a pu entrer en contact avec l’auteur de ses jours qui lui a fait une bouleversante déclaration  d’amour.

 

Money Drop, Le grand blind test, et prochainement Les cerveaux, l’année 2017 s’annonce belle pour Laurence Boccolini ! Et pas seulement parce que TF1 lui ouvre grand les bras… Car elle a beau adorer son métier, sa vie privée passe avant tout. Et de ce côté-là, le moins que l’on puisse dire, c’est que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Mariée depuis 2004 à Mickaël Fakaïlo, l’animatrice de 53 ans fait mentir le dicton : elle est en effet aussi heureuse au jeu qu’en amour. Un bonheur couronné par l’arrivée, en 2013, de leur petite Willow. Du haut de ses 3 ans, la fillette n’en finit pas de faire la joie de ses parents, comme le confiait Laurence, il y a quelque temps dans Télé 7 Jours : « Sa maîtresse dit qu’elle a du caractère. C’est un Scorpion ! Elle regarde Money Drop… mais applaudit quand les candidats perdent ! Elle a le sens du gag. Ce qui fait beaucoup rire son père… »

->Voir aussi – Laurence Boccolini : Elle a vécu l’enfer !

Mais il y a une autre raison qui fait de ce cru 2017 une année exceptionnelle pour la présentatrice vedette de la Une. En effet, le 13 février dernier, veille de la Saint-Valentin, la pétulante blonde s’est enfin réconciliée avec l’autre homme de sa vie, à savoir son papa. Un dénouement incroyable quand on sait que ce dernier avait tiré sa révérence il y a dix-sept ans !

->Voir aussi – Laurence Boccolini : Victime d’une attaque !

Le lundi 13, donc, l’animatrice est l’invitée de L’interview médium, la nouvelle web-série du site de Télé Star. Face à elle se tient Bruno, un homme doté de pouvoirs assez exceptionnels, comme l’animatrice ne va pas tarder à le découvrir. Pourtant, au départ, elle est sceptique.« Je ne suis pas fermée, mais je n’y crois pas, éblouissez-moi », lui lance-t-elle.

Certes, le médium a déjà vu Laurence à la télévision, mais il ignore tout de sa vie. Et pourtant, dès les premières minutes, il donne à son invitée des détails très précis sur son enfance. Il dit en effet voir un monsieur très élégant, se tenant droit comme un I, qui appelle Laurence « ma petite ». Troublée, celle-ci avoue alors reconnaître son père : « Il avait un accent et m’a toujours appelée “petit” ou “bibi”. »

Par l’intermédiaire de Bruno, le disparu s’adresse alors à sa fille : « Il faut que tu saches que je t’ai toujours aimée. Il faut que tu saches que je suis dans la lumière et que les problèmes qu’on a pu avoir, que ce que j’ai pu t’envoyer de moi, ou ce que tu as pu ressentir de moi, ce n’est que de l’amour. »

À l’écoute de ces mots, Laurence fond en larmes. Cette bouleversante déclaration, elle l’a attendue, espérée, des années durant. Mais jamais ce père qu’elle adorait n’a pu, ou su, lui exprimer son attachement de son vivant.

Ce silence, elle avait pourtant tenté de le rompre, comme elle le révèle au médium : « Je lui avais écrit une longue lettre, en lui disant à quel point je l’aimais. Un jour, je lui demande : “Est-ce que tu l’as reçue ?” Il m’a dit “Oui”, et c’est tout. » Pourtant, ce n’était pas tout… Bruno lui apprend en effet que son papa se souvient parfaitement de sa tendre missive !

« Il vous remercie pour cette lettre. Il dit : “Tu l’as écrite comme écolière.” » L’animatrice acquiesce, la gorge serrée. Elle est plus qu’émue. Sidérée. Et quand l’auteur de ses jours, toujours par la bouche du médium, lui demande pourquoi elle a attendu aussi longtemps pour venir lui parler, elle semble être comme une gamine prise en flagrant délit : « Je ne suis jamais allée sur sa tombe, je n’y arrive pas. »

Réparation

Mais, comme le lui explique alors le spirite, si son papa est venu jusque-là, c’est justement pour mettre un terme à des années de non-dit et de malentendus. Il perçoit parfaitement le malaise de Laurence. Mieux, il comprend ce qu’elle a pu éprouver à son endroit. « Cette colère que tu as, tu peux la relâcher », fait-il en effet dire à Bruno.

Ouvrant son cœur, cette frondeuse, capable de toutes les audaces, fait alors cet incroyable aveu : depuis la disparition de ses parents (sa maman est morte en 2003) elle se sent perdue, et surtout terriblement coupable de ne pas avoir fait les choses comme ils l’auraient voulu. Or, comme elle le découvre, ce sentiment de culpabilité, Laurence n’est pas la seule à l’éprouver. En effet, ses chers disparus ne sont pas venus sur le plateau de l’émission juste pour lui faire un signe. S’ils sont là, c’est pour accomplir une véritable mission de réparation : « Vous n’avez pas besoin d’aller sur leur tombe, ils sont juste à côté de vous », lui explique Bruno. « L’essentiel est invisible pour les yeux », disait le renard au Petit Prince.

Elle n’a peut-être pas « vu » son père, mais nul doute qu’au cours de cette expérience fascinante, elle a perçu sa présence et, pour la première fois, ressenti cet amour infini qu’il lui a toujours porté. Laurence Boccolini qui voulait être éblouie, aurait-elle pu espérer plus belle révélation que cet amour-là ?

Lili Chablis