Laurent Baffie : Il règle ses comptes avec Ardisson !

 

Celui qui était chargé de déstabiliser les invités de l’émission “Tout le monde en parle”, Laurent Baffie n’aimait ni le job ni son présentateur…

 

 

Laurent BaffieChez lui, la franchise est une seconde nature ! Égal à lui-même, Laurent Baffie, sale gosse assumé, n’a pas mâché ses mots dans l’entretien qu’il a accordé à VSD.

L’humoriste est revenu sur ses débuts difficiles, une époque où il parvenait tout juste à payer son loyer et ses paquets de pâtes. L’écrivain gagne aujourd’hui très bien sa vie mais n’a pas oublié cette période : « Pour moi, avoir du fric, c’est faire caca à la maison, c’est mon barème de richesse. Le luxe de faire ça chez soi, pas sur le palier. »

->Voir aussi – Laurent Baffie : Il raconte ses années de mal être

Dettes

Mais, après 2003, l’auteur, acteur et producteur a vécu sept longues années de surendettement, en raison de l’échec commercial de son film Les clefs de bagnole. Ce qui explique pourquoi, jusqu’en 2006, il était chaque semaine sur le plateau de Thierry Ardisson, dans Tout le monde en parle.

Car l’humoriste a reconnu y avoir travaillé, à l’époque, sans aucune conviction, mais simplement pour payer ses dettes. Il a donc admis avoir livré sans plaisir son lot de blagues à son pote Thierry, ne lui parlant jamais de ses problèmes de factures impayées.

Laurent Baffie a quand même précisé : « On s’aime toujours beaucoup. À la télé, c’est rare ! Il n’a pas le culte de l’amitié comme moi, mais il s’améliore. » Baffie et L’homme en noir ont partagé les plateaux de télévision pendant plus de quinze ans. On les imaginait de fait très complices. À tort !

Dans cette émission diffusée le samedi soir, le « sniper » n’était pas forcément celui que l’on croyait. Ainsi, contrairement à Thierry, Laurent a expliqué qu’il n’aimait pas s’attaquer « aux proies faciles, comme les petites chanteuses de variétés ».

Il n’a non plus jamais approuvé les humiliations qu’a fait subir le célèbre animateur à Marie Gillain et surtout à Milla Jovovich, qui avait quitté le plateau, furieuse qu’Ardisson lui parle du passé judiciaire de son père.

« Il avait des dossiers dignes des flics sur tous ses invités, a expliqué Laurent. […] Du coup, le lendemain, il envoyait des bouquets de fleurs. Aujourd’hui, il a changé. Il n’irait plus aussi loin. »

Au théâtre Fontaine jusqu’au 2 janvier 2016, dans Sans filtre, pièce que Laurent Baffie a écrite et mise en scène, il incarne un homme capable de dire tout haut ce qui lui passe par la tête. Quitte, bien sûr, à faire grincer les dents. Que voulez-vous, un provocateur ne se refait pas !

Nina Collombe