Koh-Lanta : Jesta « Dans les bras de Benoît, j’ai tout gagné ! »

Jesta

En s’inscrivant sur un coup de tête à l’aventure, la Toulousaine Jesta ne savait pas qu’en plus d’aller jusqu’à la finale de Koh-Lanta, elle allait aussi trouver l’amour…

 

Depuis le début de l’aventure de Koh-Lanta, l’ex-Miss Prestige de 24 ans a noué des liens très forts avec Jérémy. Certains ont cru qu’une histoire d’amour était en train de naître entre les deux ex-Jaunes. L’un comme l’autre jurent pourtant qu’il n’y a que de l’amitié entre eux. D’autant qu’aujourd’hui, la responsable d’une boutique de vêtements à Toulouse est tombée sous le charme de l’ex-Rouge Benoît.

Les deux tourtereaux ont même décidé de vivre ensemble. Si le mariage et le bébé ne sont pas encore à l’ordre du jour, ils y songent déjà un peu. En attendant, Jesta savoure sa plus belle victoire, celle d’avoir trouvé l’amour !

->Voir aussi – Koh-Lanta : Julie « Je n’ai pas Koh-Lanta pour devenir célèbre ! »

France Dimanche (F.D.) : Votre quotidien a-t-il changé depuis votre retour en France ?

Jesta (J.) : Je pense être restée la même. C’est le regard des gens sur moi dans la rue qui a changé. On me demande des autographes et des photos, ça fait bizarre. Il y en a qui viennent jusque dans le magasin où je travaille pour me voir. Jusqu’à présent, je trouve ça très agréable. Je n’en dirais pas autant de certains commentaires sur les réseaux sociaux. Mais j’ai pris l’habitude de me faire insulter. J’ai aussi l’avantage d’être en couple avec Benoît qui est aussi parfois la cible de certaines critiques désagréables. Il m’aide à relativiser.

F.D. : La semaine dernière, dans nos colonnes, Stéphane a déclaré que vous n’aviez pas votre « place dans le jeu ». Qu’en pensez-vous ?

J. : Vous me l’apprenez puisque je ne lis pas les interviews des autres candidats. Concernant Stéphane, je n’ai rien contre lui mais ce ne sera jamais mon meilleur ami. Je sais qu’Alexandra a dit des choses assez méchantes à mon sujet. Je pense en fait que leurs paroles ont dépassé leurs pensées. Je prends donc beaucoup de recul avec ça. C’est plus à ma mère que ce genre d’attaques fait du mal.

->Voir aussi – Koh-Lanta : Stéphane « Jesta n’a pas sa place dans le jeu ! »

F.D. : Êtes-vous d’accord quand certains disent que vous n’avez pas fait grand-chose sur le camp ?

J. : On prétend que je ne mérite pas d’être arrivée aussi loin. Je ne suis pas d’accord. Je pense que ceux qui le disent sont frustrés d’avoir été éliminés. C’est de la jalousie ! À leur place, je serais peut-être aussi dégoûtée de voir une fille comme moi arriver aussi loin. Béryl a certes bien plus que moi le profil type de l’aventurière. Je comprends donc qu’on me crache dessus. Mais dois-je rappeler qu’il ne suffit pas d’être un grand sportif pour gagner Koh-Lanta ? La stratégie, les alliances, la personnalité comptent aussi beaucoup. Voilà pourquoi j’estime qu’on mérite tous de gagner.

F.D. : Si vous admettez ne pas être une aventurière, pourquoi avoir participé à cette émission ?

J. : J’avais envie de vivre quelque chose hors du commun, voir de quoi j’étais capable, m’impressionner. Je sais que je ne vivrai plus jamais une telle expérience dans ma vie. Et je suis très fière d’être arrivée jusque-là.

F.D. : Aviez-vous fait un minimum de préparation physique ?

J. : Absolument pas ! Je me suis juste inscrite dans une salle de gym quelques semaines avant de partir, mais je n’y suis jamais allée. Je savais très bien que je ne pourrais pas rivaliser physiquement avec les autres et qu’il faudrait donc que je me batte avec d’autres armes.

F.D. : Comment pensez-vous être arrivée aussi loin ?

J. : Je reconnais que la chance a beaucoup été de mon côté. Beaucoup de choses ont involontairement joué en ma faveur. Par exemple, le fait de m’être beaucoup isolée avec Jérémy au début du jeu aurait pu me jouer de mauvais tours. C’est devenu finalement un avantage, puisque ça m’a permis de m’allier avec les Rouges à la réunification. Si j’avais été en parfaite harmonie avec mon
équipe, je pense que j’aurais été une des premières éliminées.

F.D. : Vous vivez aujourd’hui avec Benoît dans un appartement à Toulouse. À quel moment avez-vous su que vous étiez faits l’un pour l’autre ?

J. : Curieusement, il n’y avait pas eu de coup de foudre durant l’aventure. Sur l’île, on s’est en fait rarement retrouvés en tête à tête avec Benoît. On s’entendait bien, sans plus. D’autant que lui était en couple à l’époque. Ce n’est qu’une fois de retour en France qu’on a décidé de se revoir. Très vite, on a réalisé qu’on se manquait. Jusqu’à ce qu’on finisse par vivre ensemble. Je ne m’attendais pas du tout trouver l’amour à Koh-Lanta ! Avec Benoît, j’ai gagné bien plus que je ne l’aurais espéré.

F.D. : Avez-vous déjà des projets de mariage ou de bébé ?

J. : Ça fait seulement quatre mois que nous sommes ensemble, donc c’est encore un peu tôt pour parler de ça. Même si on en a déjà discuté… Mais on a encore plein de choses à vivre, rien qu’à deux. En amoureux !

 

Philippe Callewaert