Oriane : “Grâce à Cousu main, j’ai changé de vie !”

VAP COUTURIERE 3708

Depuis son 
passage l’an 
dernier dans l’émission de M6, 
la jeune femme Oriane a quitté son travail à 
la Poste pour devenir couturière 
et créer sa marque 
“La grande rouge”.

Oriane Prunié, Nantes (Loire-Atlantique)

Clin d’œil à son physique atypique : avec sa frange et son mètre 95, 
Oriane avait séduit les téléspectateurs ! «Je couds depuis que j’ai 10 ans. Déjà ma mère nous confectionnait toutes nos fringues. Très jeune, je fabriquais des habits pour ma Barbie. Adolescente, j’ai un peu laissé tomber pour m’entraîner au basket.

Mais plus tard, quand mon fils est né (j’avais alors 23 ans), je lui ai cousu de petits vêtements. À cause de ma grande taille (je mesure 1,95 m avec des jambes de 1,20 m), j’ai dû me faire beaucoup de pantalons. Et lorsque la mode du pantacourt est arrivée, j’étais très heureuse…

Plaisir

Pour être une bonne couturière, il faut de vraies qualités : être patiente, minutieuse, logique et… passionnée. Avant que Cristina Cordula ne lance son programme Cousu main, sur M6, la couture n’était pas du tout à la mode. On considérait cela comme une activité vieillotte, un peu ringarde, kitsch. Mais moi, cela me procure du plaisir et ça me détend.

Il y a trois ans, je me suis inscrite au Café couture du Perray, à Nantes : tous les lundis après-midi, on se retrouvait entre copines avec nos machines pour fabriquer un vêtement. J’étais un peu la prof, sans jamais me prendre au sérieux. On se réunissait à quinze : certaines avaient 20 ans ; d’autres la trentaine. On a même eu un garçon de 20 ans et celle que je surnomme Zébulon, une “jeune” passionnée de 90 ans !

Lorsque j’ai entendu parler de l’émission Cousu main, j’ai voulu passer le casting. En catimini, sans le dire à personne, car je n’ai pas trop confiance en moi. J’avais peur d’être trop nulle. Une fois sélectionnée, j’ai été soumise à six semaines intensives de tournage (entre 19 h et 2 h du matin trois jours par semaine !). Éprouvant physiquement car je “montais” à Paris tous les lundis, et rentrais voir mon fils de 9 ans et ma fille de 2 ans et demi le week-end à Nantes !

En même temps, j’ai vécu de bons moments lors de ce tournage épique : on a eu des fous rires sur le plateau plus d’une fois. Je sais, j’ai souvent fait l’andouille aussi… Je n’ai pas été déçue lorsque j’ai été éliminée, en demi-finale. Après tout, j’étais fière du parcours accompli. Lors de la diffusion de cette saison 2 de Cousu main, les gens me reconnaissaient dans la rue. Il devenait difficile de finir ma tournée (je livrais les colis postaux aux particuliers) sans être abordée…

C’est alors que je me suis dit qu’il fallait peut-être me lancer. On n’a qu’une vie. Il était temps pour moi de créer ma société, d’essayer de vivre de ma passion. Il y a un an, j’ai donc créé “La grande rouge”, ma marque. Au départ, j’ai voulu imaginer ma propre collection de vêtements pour femmes style rétro, en confectionnant des robes des années 50 en vichy, avec de la dentelle, des pois… Mais je me suis vite aperçue que c’était trop difficile à gérer. Donc, je propose du sur mesure : je fabrique des robes, des jeans taille haute, des robes de mariées ou de soirée.

Atelier

Après une année en tant qu’auto-entrepreneur, je fais mon premier bilan. Disons que je continue dans cette voie même si je galère encore ! Difficile de convaincre les clientes de porter une robe originale ou un tee-shirt branché qui coûte quelques dizaines d’euros alors qu’elles peuvent trouver une jupe ou un pull pour 5 euros en grande surface ! Pas facile.

Je donne aussi des cours de couture plusieurs fois par semaine car j’aime bien transmettre mon savoir. En cette rentrée, j’installe mon atelier dans le magasin La perle des loisirs à Rezé, près de Nantes, et je me mets à la disposition de mes clients. Je continue à fabriquer les vêtements de ma fille.

En revanche, j’avoue ne plus avoir assez de temps pour réaliser les chemises de mon fils. Quant à moi, je m’habille avec mes créations. Même mes culottes sont faites maison ! Mon soutien-gorge est le seul sous-vêtement qui n’est pas fabriqué par moi. Il va falloir que je reprenne des cours… »

Pour plus d’informations : 
www.lagranderouge.wixsite.com

Alicia Comet

 

Mots Clés :