France Dimanche > Vie pratique > Belle après 50 ans !

Vie pratique

Belle après 50 ans !

Publié le 22 septembre 2016

ouverture-50-ans

Des conseils simples et efficaces pour éviter les faux pas qui vieillissent et retrouver tout son éclat quand on est quinqua : Savoir rester belle.

Ce n’est pas parce que les années passent qu’il faut laisser filer ses capacités de séduction. « À 60 ans, on peut être tout aussi attirante qu’à 20 ou 30 ans… à condition d’assumer son âge ! » fait valoir Eva Cordel. Spécialiste du relooking, notre expert partage ses astuces pour se mettre en valeur passé 50 ans et gommer les effets du temps, sans Botox ni bistouri.

Eva experteNOTRE EXPERTE

Ce n’est pas en tombant dans le jeunisme qu’on paraît plus jeune, ni en ayant la main trop lourde sur le maquillage. Pour être belle après 50 ans, il faut d’abord assumer son âge et éviter les fautes de goût.”
Eva Cordel, spécialiste du conseil en image et fondatrice de l’agence Allure sur mesure.

Ni trop décontractée ni trop apprêtée

« En premier lieu, il faut oser porter des couleurs, déclare notre coach. Pour flatter le teint, rien ne vaut un haut dans les tons corail, coquelicot ou fuchsia. Car avec l’âge, les notes de rose disparaissent de notre carnation, et, en se reflétant sur le visage, ces couleurs rajeunissent, à l’inverse du noir, qui absorbe la lumière et donne l’air terne. »

Pour camoufler les rondeurs qui s’installent après la ménopause, on privilégiera un bas foncé (une jupe bleu marine ou un jean brut), et pour masquer des bras un peu forts, on choisira des manches trois-quarts. « On évitera tout ce qui est trop court, trop moulant, trop fendu ou trop transparent… Même si l’on a conservé sa silhouette de 20 ans ! », insiste la conseillère.

Gare à ne pas paraître trop décontractée, ni trop apprêtée, « au risque d’avoir l’air figée ». Le bon réflexe ? Mélanger les styles (en associant jean et blazer, robe élégante et veste en toile) et bannir le total look griffé, qui peut vite faire « mémère ». « L’idéal est de mixer pièces chic et bon marché », assure notre spécialiste, qui conseille d’accorder une attention particulière aux matières. « Il vaut mieux avoir deux jolies tuniques qui tombent bien, plutôt que dix en synthétique. »

Les valeurs sûres du dressing :  Le pantalon en coton, la petite robe noire, le jean brut coupe droite.

Un maquillage léger, mais efficace

Pour s’assurer un teint éclatant, on commence par bien s’hydrater le visage (sans se ruer sur les crèmes pour peaux matures, réservées aux dermes secs), et par éliminer les textures épaisses, qui marquent les rides. « Halte aussi aux teintes foncées et autres “poudres de soleil”, qui, passé un certain âge, accentuent les creux du visage ».

Le secret ? Un fond de teint léger et non brillant, légèrement plus clair que sa carnation. « L’objectif n’est pas de tout camoufler mais d’unifier, en dissimulant les éventuelles taches », résume notre coach qui déconseille de maquiller le cou, le décolleté et d’utiliser de l’anti-cernes. « On préférera appliquer par petites touches un enlumineur fluide sur le sillon naso-génien (entre le nez et le menton), et les cernes. » Enfin, pour un effet bonne mine on ajoutera un peu de blush rose ou corail sur l’os de la pommette (surtout pas au creux de la joue !)

Autre arme antifatigue, le mascara s’applique avec parcimonie et uniquement sur les cils du haut (pour ne pas alourdir l’œil). « Pour intensifier le regard, on peut s’autoriser un trait de crayon brun estompé et un peu de fard à paupières neutre et mat (gris, bois de rose, beige, kaki). Ne mettez surtout pas de pailleté ou de nacré, ni d’eye-liner façon Brigitte Bardot, sous peine de prendre dix ans ». Rien n’interdit en revanche de surligner l’intérieur de la paupière inférieure à l’aide d’un crayon beige, afin de corriger un blanc d’œil rouge ou jauni.

Pour rajeunir davantage le regard, on reprendra la couleur de ses sourcils pour combler les trous et densifier la courbe de ces derniers. « Pas question par contre de se faire tatouer deux barres épaisses et foncées au-dessus des yeux, car après 50 ans, cela donne un air sévère ».

Enfin, à moins d’avoir une bouche pulpeuse, débarrassez-vous du rouge à lèvres bordeaux, brun ou grenat. « En effet, les tons foncés diminuent le volume des lèvres », indique la spécialiste, qui déconseille également le contour des lèvres très marqué, « complètement démodé ». Quant aux beiges trop clairs, ils peuvent donner un air souffreteux.

Les indispensables de la trousse à maquillage : Une BB crème à mettre par-dessus son soin hydratant, un mascara (noir si vous avez les yeux bruns ou les cheveux foncés, brun s’ils sont clairs), un rouge à lèvres crémeux, framboise ou corail (pas trop mat).

Des tifs au poil

Couper ou ne pas couper ? Telle est la question… Si le visage a tendance à se relâcher, si le cheveu perd en densité, alors un bon coup de ciseaux s’impose. Mais ce n’est pas une obligation. « Un chignon pas trop serré, d’où s’échappent quelques mèches folles, est une belle alternative pour celles qui souhaitent garder intacte leur crinière. Quant à la frange, elle permet d’adoucir le visage et de cacher les rides du front, à condition de ne pas la faire trop droite ni trop fournie », souffle Eva Cordel, qui déconseille, de manière générale, les coupes trop graphiques ou rectilignes.

Côté couleur, mieux vaut, là encore, faire dans la nuance… « Le blond platine, le noir corbeau et les mèches “perroquet” (rouge, violet…) sont à proscrire ». L’idéal ? Choisir une teinte le plus proche possible de sa couleur naturelle (ou de celle de ses sourcils), puis compléter par un balayage un ton en dessous, afin de contourner le piège du « casque uniforme », qui a tendance à vieillir. Gare enfin aux excès de laque style Dallas, « qui donnent l’impression d’être restée bloquée dans les années 70 ou 80 », plaisante notre spécialiste.

La coupe qui va à tout le monde : Le carré mi-long, légèrement dégradé, qu’on sèche la tête en bas pour un effet « coiffé-décoiffé ».

Le cheap c’est… chic !

L’accumulation de colliers et autres bijoux de valeur trahit tout de suite votre âge. Aussi, pour réveiller sa tenue sans prendre une ride, mieux vaut choisir des breloques fantaisie, qu’on pourra mixer avec un ou deux accessoires anciens (une jolie chaîne, une broche). « Surtout, on oublie la parure assortie et on évite d’arborer en même temps aux doigts ou aux poignets des bagues et bracelets anciens », implore la spécialiste.

Pour parfaire son look, elle conseille de laquer ses ongles à l’aide d’un joli vernis (rouge, abricot, corail ou naturel). L’écueil à éviter ? Les mains trop manucurées, les couleurs originales (bleu, vert…) et fantaisies (strass, dessins…) Nous voilà prévenues !

Les bijoux pour toutes : Des sautoirs et des boucles d’oreilles à petits prix.

GuideCARNET PRATIQUE

Pour trouver une agence de relooking près de chez soi
• Agence Allure sur Mesure, à Bordeaux : alluresurmesure.blogspot.fr, contact@alluresurmesure.fr, tél. : 06 33 75 86 87. 80 € 1 heure, 300 € la demi-journée.
• Annuaire en ligne : conseils-relooking.com/annuaire

à lire

• Le guide du relooking, de Cristina Cordula, aux éditions Larousse, 2015, 14,90 €.

Chloé Belleret