France Dimanche > Vie pratique > Guillemette de la Borie : « La cinquantaine est une parenthèse enchantée ! »

Vie pratique

Guillemette de la Borie : « La cinquantaine est une parenthèse enchantée ! »

Publié le 30 avril 2016

capture-d-e-cran-2016-04-08-a-10-23-57

Journaliste, auteure de livres à succès, Guillemette de La Borie est une femme de conviction qui transmet à ses lecteurs les valeurs auxquelles elle croit.

Elle nous parle de l’amitié, de l’amour et de sa passion pour l’écriture.

France Dimanche (F.D.) : L’amitié entre femmes tient une grande place dans votre dernier roman…

Guillemette de La Borie (G.D.L.B.) : Mes cercles d’amies ont évolué au fil du temps. À certaines époques de la vie, on privilégie les relations amoureuses. C’est à la cinquantaine, cette parenthèse enchantée où l’on n’a plus les soucis quotidiens des enfants, que l’amitié s’épanouit. On est plus disponible.

F.D. : Les amies peuvent-elles s’entraider ?

G.D.L.B. : Je crois plus aux amitiés au long cours qu’aux coups de foudre. Les vraies âmes sœurs sont celles qui vous soutiennent, sur lesquelles on peut se reposer. Mais on ne se dit pas tout.

F.D. : évoquez-vous vos problèmes de couple avec elles ?

G.D.L.B. : Oui, cela m’aide à prendre du recul. C’est en parlant ensemble des difficultés normales d’un couple que l’on mesure sa chance. Et j’ai le bonheur d’être mariée depuis quarante ans.

F.D. : Avez-vous également le bonheur d’être maman ?

G.D.L.B. : J’ai quatre enfants !

F.D. : Vous êtes journaliste spécialisée dans l’éducation. Votre progéniture vous a-t-elle donné du fil à retordre ?

G.D.L.B. : Les parents font ce qu’ils peuvent. Mes enfants ont changé plusieurs fois d’orientation. Je l’ai plus ou moins bien pris. Ils ont choisi des métiers que je ne connaissais pas bien.

F.D. : Vous avez opté pour le métier d’écrivain. Quand avez-vous décidé de prendre la plume ?

G.D.L.B. : J’ai le goût de l’écriture depuis mes 15 ans. J’ai commencé en rédigeant des contes que je lisais à mes enfants.

F.D. : Qu’est-ce qui vous donne de l’inspiration ?

G.D.L.B. : Des activités manuelles – jardiner, cuisiner, repasser ou faire le marché – m’aident à avancer mes romans !

F.D. : Votre famille vous soutient-elle ?

G.D.L.B. : Mon mari est un très bon lecteur. Il voit tout de suite les problèmes. Il lit mes manuscrits en premier, bien avant qu’ils ne soient terminés. Un de mes fils, qui est juriste, vérifie les dates et la chronologie. Ça m’aide beaucoup.

F.D. : Avez-vous un jardin secret où vous travaillez ?

G.D.L.B. : J’écris dans la maison que j’ai retapée dans le Périgord, une région que j’aime beaucoup. J’y suis née et j’y passe beaucoup de temps. J’ai une passion pour la nature. J’apporte donc mon ordinateur dans le jardin et je me déplace avec le soleil !

La Borie Guillemette, Une année dans la vie d'une femme

Gwenaëlle Keskaven

Des amies à la vie à la mort

Une grave maladie génétique, un ex-mari toujours absent, deux adolescents compliqués à gérer et enfin la découverte d’un lourd secret de famille… Le destin n’est pas tendre avec Alia, la cinquantaine. Heureusement, il y a les dîners avec ses copines et sa maison du Périgord !
Dans ce livre sensible, Guillemette de La Borie nous brosse un superbe portrait de femme.

« Une année dans la vie d’une femme », de Guillemette de La Borie, aux éditions Presses de la Cité, 20 €

À découvrir