France Dimanche > Vie pratique > Laurent Cabrol : Le mimosa, notre soleil d’hiver !

Vie pratique

Laurent Cabrol : Le mimosa, notre soleil d’hiver !

Publié le 26 février 2017

laurent-cabrol1

En cette période de grisaille, Laurent Cabrol avait envie de vous apporter cette semaine un petit peu de gaieté et de couleur avec cet arbre qui n’en finit pas de surprendre.

C’est notre premier délice de l’hiver. Il fait notre bonheur en apparaissant quand on ne l’attend pas. Ce fut le cas cette année après les frimas de janvier. Laurent Cabrol veut parler du mimosa !

Celui que l’on appelle « rêve d’or », « or en branche » ou « soleil d’hiver » devrait tenir jusqu’en mars. Peut-être avez-vous déjà entendu parler des nombreux rendez-vous festifs qui sont proposés autour de cette plante dans la région de la bien nommée Bormes-les‑Mimosas, dans le Var.

->Voir aussi - Laurent Cabrol : "Mes astuces pour votre hibiscus !"

C’est le capitaine James Cook (1728-1779), célèbre navigateur et explorateur britannique, qui a eu la bonne idée d’en rapporter un spécimen dans ses bagages à Londres, après un long voyage en Australie, durant la seconde moitié du XVIIIe siècle. Les aristocrates anglais se sont ensuite chargés de l’importer sur la Côte d’Azur. C’est là, avec un climat chaud et sec l’été, doux et humide l’hiver, que le mimosa a pu pleinement s’épanouir.

->Voir aussi - Laurent Cabrol : "Une saison pas si morte..."

Et si cet arbre pousse en hiver, c’est tout simplement parce qu’il ne s’est jamais remis de son changement d’hémisphère et continue donc de fleurir pendant l’été austral.

Utilisé dans la parfumerie, on l’aime aussi parce qu’il pousse vite (de 30 à 60 cm par an) et grimpe à des hauteurs de 4 à 10 m, avec une longévité de 50 ans, sauf si le gel le terrasse avant, commente Laurent Cabrol. Sachez également que, comme indiqué plus haut, le mimosa aime la chaleur. Il a besoin d’au moins trois heures de soleil par jour. Évitez de le planter dans un sol calcaire et préférez la terre de bruyère. Il est aussi possible de le faire pousser sur votre balcon, mais en utilisant un bac suffisamment profond, car les racines sont longues. Et n’oubliez pas de bien en drainer le fond !

Par Laurent Cabrol

À découvrir