France Dimanche > Vie pratique > Laurent Cabrol : "Une saison pas si morte…"

Vie pratique

Laurent Cabrol : "Une saison pas si morte…"

Publié le 16 décembre 2016

3667-cabrol-2

L’hiver approche à grands pas, nous confirme Laurent Cabrol. Et si certains attendent déjà le retour des beaux jours pour retrouver leur coin de verdure, ce dernier exige néanmoins toujours un minimum d’entretien.

Que faire pendant les frimas ? Voici quelques réponses aux questions que vous posez régulièrement à Laurent Cabrol par courrier ou par e-mail sur ce sujet.

Quelles fleurs mettre dans son jardin ?

Je vous en ai souvent parlé dans ces colonnes : Les plus simples et les moins chères sont selon moi les pensées. Ses larges pétales très colorés ont le mérite d’égayer votre coin de nature. Tâchez de ne pas les mettre dans un terreau trop riche en humus, car elles donneraient trop de feuilles et peu de fleurs. Placez-les de préférence au soleil d’hiver, dans le jardin, sur votre terrasse ou votre
balcon.

3667 Cabrol (3)Cette fleur présente l’avantage de résister aux températures très basses. Et si elle baisse un peu la tête quand le ciel est gris, elle se redresse au moindre rayon de soleil.

->Voir aussi - Laurent Cabrol : Résultats du concours Jardins et Balcons

Comment confectionner son compost ?

C’est la bonne période pour commencer votre tas de déchets. L’idéal consiste à alterner une couche humide et une sèche (le brun, dur et sec, donne du carbone, le vert et mouillé de l’azote). N’hésitez pas à y mettre toutes vos ordures de cuisine (épluchures, coquilles d’oeuf, marc de café, pain), mais aussi gazon tondu, feuilles, fleurs fanées ou encore mouchoirs en papier, sciures de
bois et journaux.

Depuis plus de vingt ans, Laurent Cabrol réalise son propre compost
Depuis plus de vingt ans, Laurent Cabrol réalise son propre compost

Les sacs d’aspirateur, les synthétiques et les gros bouts de bois sont en revanche à proscrire, tout comme les peaux d’agrumes ! Il existe des activateurs de décomposition. La transformation de vos déchets, plus ou moins longue, ne prendra que trois à quatre mois si vous les déposez dans un lieu très humide.

Est-il encore temps de planter ?

À moins que votre terre soit vraiment gelée, vous pouvez toujours le faire. Je vous rappelle toutefois quelques règles.

Creusez un large trou, trois fois plus grand que les racines, que vous devrez démêler au maximum. Taillez légèrement les plus grosses et pralinez-les. Cette opération consiste à les humecter de
boue ou de pralin (mélange boueux), fait maison ou disponible dans le commerce. Ajoutez ensuite un peu de terreau au fond du trou et comblez-le avec la terre.

À noter que la plantation d’automne est meilleure que celle de printemps. ■

Parlez-vous “jardinier” ?

Voici quelques explications pour bien comprendre les conseils des professionnels.

• « Aoûté » se dit des rameaux qui durcissent avant l’hiver pour mieux l’affronter. Pour certains arbres et arbustes, cela se produit dès le mois d’août !
• « Herbacé » désigne une plante qui reste tendre, verte et molle (donc sensible au froid).
• Un « noeud » est le point de départ d’une feuille ou d’un bourgeon formant un renflement sur la tige.
• « Bisannuelle » qualifie une plante qui vit sur deux années civiles. Celle-ci germe à la fin de l’été, dort pendant l’hiver et se réveille au printemps. C’est le cas des roses trémières et des myosotis.
• Le « gourmand » est une pousse vigoureuse profitant des autres en les affaiblissant. Il se situe le plus souvent au bas de la tige principale (sur un rosier par exemple). Il faut absolument le supprimer !

Un conseil : observez ce que font les jardiniers municipaux. Et reproduisez leur travail chez vous.

Par Laurent Cabrol

À découvrir