France Dimanche > Vie pratique > Les épices pour sublimer votre été !

Vie pratique

Les épices pour sublimer votre été !

Publié le 26 août 2016

ouverture-e-pices

Elles nous enivrent de leurs parfums exotiques, titillent notre palais, mettent de la couleur dans nos assiettes… Mais, surtout, les épices font du bien !

Utilisées depuis la nuit des temps par les médecines traditionnelles (maya, chinoise, ayurvédique…), les épices seraient de puissantes alliées de notre santé. Alors, apprenons à les apprécier et à les utiliser pour égayer notre été… et plus si affinités !

GOÛT : Musqué, poivré, âpre
NEZ  : Terre, bois

3 QUESTIONS A :

GuptaKirane Grover Guptalivre Gupta

“Privilégiez les épices entières !”

1 - Comment les choisir ?
Il est préférable d’acheter les épices entières, en petite quantité. Dans le magasin, écrasez un morceau dans votre main, sentez et goûtez. Si l’arôme dégagé n’est pas intense et envoûtant et qu’il ne vous fait pas saliver, c’est que l’épice est éventée.

2 - Comment les utiliser ?
Moulues, écrasées ou râpées… D’abord avec parcimonie, si vous n’avez pas l’habitude ! Vous augmenterez les quantités ensuite.

3 - Quelle est leur durée de vie ?
Rangées à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité dans un petit flacon en verre, les épices entières se conservent entre 3 et 5 ans (et jusqu’à 2 ans après ouverture). En poudre, en revanche, elles ne se gardent pas plus d’une année. Le gingembre, lui, se range au frigo dans un bocal fermé.

• "La cuisine indienne facile", de Kirane Grover Gupta, aux éditions du Dauphin, 19 € (vendu avec ou sans coffret contenant 12 sachets d’épices) : 60 recettes pour s’initier à la cuisine indienne.

Curcuma

CurcumaL’épice à tout faire
Surnommée le « safran des Indes », cette racine riche en fer et en manganèse ne se contente pas de donner une jolie teinte jaune aux aliments. Elle facilite également la digestion et l’absorption des graisses, combat les flatulences et fait le ménage dans nos intestins. Elle s’attaquerait au mauvais cholestérol, améliorerait la circulation et l’humeur, renforcerait les os et réduirait le risque d’ostéoporose. Cette drôle d’épice ressemblant à un doigt, prise sous une certaine forme, combat les effets indésirables de la radiothérapie et de la chimiothérapie. Ses vertus de prévention de la maladie d’Alzheimer font l’objet d’études médicales.

Mais ce n’est pas tout : mélangé à du poivre fraîchement moulu et à une huile végétale tiédie – une association gourmande qui multiplie par 20 son efficacité –, le curcuma pourrait aider à lutter contre certains cancers, d’après certaines études menées sur des rongeurs. Bourré de curcumine, un actif anti-inflammatoire et antibactérien, celui de La Réunion constitue « une trousse à pharmacie à lui tout seul », affirme Katherine Khodorowsky (Épices, chez Dunod, voir encadré). Saupoudré sur de petites coupures ou blessures, il fait en effet des miracles.

Cannelle

CannellePour booster ses défenses
Dégustée en infusion ou saupoudrée sur de bons petits plats mijotés ou de somptueux desserts, cette écorce délicatement parfumée est l’épice la plus consommée au monde. Déclinée en deux variétés – celle de Chine (plus épaisse, plus rustique et plus courante) et celle de Ceylan (enroulée sur elle-même comme une cigarette russe et considérée par les gastronomes comme plus subtile) – la cannelle est la meilleure amie de notre système immunitaire. Truffée d’antiviraux et d’antimicrobiens, elle booste nos défenses et n’a pas son pareil pour soulager un mal de gorge (bouillie dans du lait et mélangée à du miel).

Considérée en Asie comme « l’insuline du pauvre », elle aide également à réguler le taux de glycémie. Prendre « une cuillerée à café de cannelle aux repas multiplie par 20 notre capacité à métaboliser le sucre », souligne d’ailleurs Inès Peyret (Le dictionnaire à tout faire des épices, Dauphin, voir encadré). Une aubaine pour les diabétiques ! Excellente pour le moral, la cannelle est aussi parfaite pour le régime. Elle combat le mauvais cholestérol et, saupoudrée dans une tisane, calme les fringales… Que demande le peuple !

Piment de Cayenne

pimentsIl donne la patate
Utilisé comme un instrument de torture chez les Incas et les Aztèques, ce petit fruit rouge orangé de 3 cm est pourtant un concentré de bienfaits. La capsaïcine qu’il contient accélère le métabolisme, redonne de l’énergie et soulage l’arthrite et les douleurs articulaires. Par ailleurs, en nous poussant à sécréter des endorphines procurant une agréable sensation de bien-être (une fois la brûlure du palais passée!) ce piment originaire d’Amérique latine fait aussi figure d’antidépresseur naturel.

Utilisé en lotion de massage et mélangée à du vinaigre (une cuillerée à soupe pour un demi-litre de vinaigre, le tout bouilli), il constitue également un remède de premier ordre contre les courbatures.

Noix de muscade

muscadeZen, soyons zen…
Originaire d’Asie du sud-Est et des Caraïbes, la noix de muscade doit son nom à son parfum… de musc. Infusée dans un demi-litre d’eau bouillante, elle est idéale pour se réhydrater en cas de vomissements ou de diarrhées mais c’est finement râpée qu’elle libère tout son arôme. Ce n’est pas Toulouse-Lautrec qui dira le contraire ! Le peintre en conservait en effet toujours une sur lui, pour pouvoir en mettre une pincée dans son porto.

Délicieuse aussi avec les pommes de terre, les légumes clairs (céleri, chou-fleur…) les gratins au fromage, les desserts à base de lait et de miel, la noix de muscade favorise le sommeil par ses vertus relaxantes.

Gingembre

gingembrePour se remettre d’aplomb
Bien connue des marins chinois qui s’en glissaient un morceau sous la lèvre avant de prendre la mer, cette racine biscornue est un fantastique remède contre la nausée et le mal des transports. Le conseil pour éviter les déconvenues ? Avaler une demi-cuillerée à café de gingembre en poudre dilué dans de l’eau deux heures avant d’embarquer. En cas de constipation ou de gueule de bois, il suffit de doubler la dose et de laisser infuser 10 minutes dans l’eau bouillante.

Idéal pour se remettre sur pied, donc, le gingembre soulage également la sciatique lorsqu’il est utilisé en compresses (après 15 minutes à ébullition). De plus, il stimulerait les cellules cérébrales… et la libido, à en croire la médecine chinoise qui le considère comme un puissant aphrodisiaque !

Clou de girofle

girofleAntidouleur
Avec ce clou-là, aucun risque de se blesser… Issu du giroflier, ce bouton floral séché est réputé pour ses vertus anesthésiantes et désinfectantes. Magique, il calme les piqûres d’insectes. Pour soulager rapidement un mal de dents, mâcher un clou ou se concocter un bain de bouche sur mesure (en laissant infuser une pincée dans une grande tasse pendant 20 minutes).

Il aide aussi à garder la ligne, car rien de tel que de sucer (sans croquer) un clou de girofle pour endormir ses papilles et se couper la faim.

A LIRE :

Katy• "Épices, sublimez vos plats préférés",livre Katy
de Katherine Khodorowsky,
aux éditions Dunod, 19,90 €.
Anecdotes, conseils pratiques et recettes avec 100 épices.

Dico• "Le dictionnaire à tout faire des épices",
d’Inès Peyret,
aux éditions Dauphin, 18,25 €.
3 200 trucs et astuces cuisine, beauté, santé et pratique avec les 20 épices les plus courantes.

Chloé Belleret