France Dimanche > Actualités > ABBA à pleins tubes !

Actualités

ABBA à pleins tubes !

Publié le 5 décembre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Formé en Suède il y a cinquante ans, le groupe ABBA affiche un record des ventes de disques dans l'histoire de la musique populaire mondiale.

L'histoire du groupe ABBA, c'est la rencontre de deux couples : celle du musicien de pop-rock Benny Andersson avec Anni-Frid Lyngstad et celle du musicien de folk Björn Ulvaeus avec Agnetha Fältskog. Le créateur de la maison de disque Polar Music, Stig Anderson, propose aux deux musiciens de composer ensemble. L'année suivante, les deux couples, qui se retrouvent à Chypre en vacances, décident de former un groupe. Björn et Benny réalisent que les voix des filles, chacune dans leur tessiture, s'harmonisent à merveille et donnent une couleur sonore propice à leurs morceaux. Ils se produisent dans un spectacle baptisé Festfolket avec des chansons écrites par Björn et Benny, des sketchs et des reprises. Les spectateurs sont peu enthousiastes et les critiques contrastées. Si le nom de Björn & Benny, Agnetha & Anni-Frid est difficile à retenir, ce n'est pas le cas de People Need Love, la première vraie chanson du groupe.


LA VICTOIRE DE “WATERLOO” !

En Suède, le Melodifestivalen (la sélection suédoise pour le Grand Prix Eurovision de la chanson) est regardé par la moitié du pays. Le 10 février 1973, l'émotion est à son comble pour les quatre Suédois : leur chanson Ring Ring a les faveurs des pronostics. Mais le jury composé de professionnels choisit le duo Malta. Le titre arrive à la troisième place. Björn et Benny ne se découragent pas et enregistrent les chansons de leur futur album qui sortira, cette fois, sous le nom d'ABBA (réunion des initiales de leurs quatre prénoms), un acronyme court et compréhensible dans toutes les langues. Dans le même temps, le groupe annonce déjà sa participation au prochain Eurovision. Le choix se porte sur la chanson Waterloo. Victoire ou pas, cet événement lui offrira une visibilité dans toute l'Europe.

Le 9 février 1974, le groupe est confiant. Rien n'est laissé au hasard et surtout pas leur image : le chef d'orchestre est habillé en Napoléon tandis qu'ils arborent des tenues inspirées du phénomène glam rock. Le résultat dépasse toutes les espérances : ABBA obtient la première place par une victoire écrasante avec 302 points contre 211 pour le chanteur Lasse Berghagen. C'est une lame de fond : Waterloo se classe dans 14 pays et les ventes du 45-tours dépassent les 6 millions d'exemplaires. Néanmoins, ils sont conscients qu'ils doivent asseoir leur notoriété et convaincre les Anglo-Saxons qu'ils valent bien plus qu'une victoire à l'Eurovision. Leur troisième album nourrit leurs espoirs avec le titre I Do, I Do, I Do, I Do, I Do. L'accueil est excellent en Europe, sauf en Angleterre. Ce troisième disque scelle définitivement le style et le son du groupe. Aux États-Unis, leur cote est au beau fixe depuis que le promoteur Sid Bernstein a pris leur carrière en main. Le titre SOS reçoit le prix de la « Chanson la plus diffusée de l'année », alors que Mamma Mia détrône en Angleterre la chanson Bohemian Rhapsody de Queen. En Allemagne, ils ont même droit à leur show télévisé. Tandis que le 45-tours Fernando caracole en tête des ventes mondiales, la compilation Greatest Hits devient l'une de leurs meilleures ventes.

LA CHANSON PRÉFÉRÉE DE LA REINE D'ANGLETERRE

Le 19 juin 1976, le roi Carl XVI Gustaf de Suède épouse Silvia Sommerlath. La veille, un gala est donné à l'opéra de Stockholm avec une pléiade d'artistes suédois dont ABBA, invité à interpréter une chanson. Quoi de mieux que Dancing Queen, qui figurera sur le prochain album, pour célébrer la future reine de Suède ! Le succès est immédiat. Numéro 1 aux États-Unis, le titre fait fureur jusqu'en Australie, en Angleterre (c'est la chanson préférée de la reine Elizabeth) ou en Amérique latine (la chanson est traduite en version espagnole). Il devient aussi un hymne des homosexuels. L'album Arrival, dont le titre est extrait, se vend à plus de 10 millions d'exemplaires. Les récompenses pleuvent : ABBA reçoit à la BBC 32 disques d'or, de platine et d'argent pour leurs ventes en Angleterre. Le groupe devient celui de tous les records ! Et les succès se ramassent à la pelle : Money, Money, Money, Knowing Me, Knowing You, Take a Chance on Me, Summer Night City. La consécration suprême arrive en 1977, lors de la sortie de leur film documentaire ABBA – The Movie, tourné en Australie durant leur tournée. Aux États-Unis, un million de dollars est investi dans une immense campagne promotionnelle intitulée le « mois ABBA ». Le film arrive en septième position dans le classement des succès cinématographiques de l'année, derrière Grease et La Fièvre du samedi soir.

BUSINESS ET RUMEURS…

Plus rien ne les arrête : ils inaugurent en Suède leurs studios Polar Music alors que des poupées à leur effigie inondent le marché. En janvier 1979, ils participent à New York au gala de l'Unicef. Dans ce show, les artistes reversent les droits de leur chanson à l'organisation. ABBA y interprète Chiquitita en première mondiale. Hormis en France et aux États-Unis (Atlantic fera l'erreur de sortir le 45-tours au bout de neuf mois), le titre est un succès mondial. Seule ombre au tableau : Agnetha et Björn annoncent leur divorce. Le groupe réfute les rumeurs de séparation et poursuit son chemin de roses : avec ses arrangements disco et ses textes empreints d'érotisme, l'album Voulez-Vous embrasse un succès écrasant. Sorti dans la foulée de leur sixième album, le titre Gimme ! Gimme ! Gimme ! est un raz de marée. À l'automne 1979, le groupe entame sa tournée la plus importante avec 41 concerts en Amérique du Nord, en Europe et au Japon.

CHANTS DU CYGNE

Février 1981, Anni-Frid et Benny divorcent à leur tour. Le plaisir de créer et chanter ensemble s'émousse. L'album The Visitors sera le dernier. La magie d'ABBA n'opère plus.

En août 1982, ils enregistrent leurs six dernières chansons. Une lassitude tenace habite désormais le groupe. S'ils refusent de parler de séparation, c'est pour éviter de se justifier et éluder les questions.

On les reverra une dernière fois chanter à la télévision suédoise, le 18 janvier 1986 pour rendre hommage à leur manager, Stig.

Depuis, le groupe a toujours refusé de se reformer mais Björn a annoncé la sortie de nouvelles chansons. Les fans et les médias ne cessent de s'enflammer à la moindre déclaration liée à ces nouveaux titres. La saga n'est donc pas terminée pour les quatre Vikings, toujours dans le vent 50 ans après…

Si ABBA vous était conté…

Il était une fois ABBA de Jean-Marie Potiez est un sublime ouvrage qui raconte avec force détails, anecdotes, documents, archives et photographies (plus de 100 inédites) l'aventure musicale qui a uni ces deux couples, dans la vie et sur scène, et fait danser le monde entier pendant presque dix ans. Lorsqu'ils se séparent en 1982, personne ne peut imaginer que la magie du groupe va opérer pendant plusieurs décennies. Aujourd'hui, avec plus de 400 millions de disques vendus, ABBA fait l'objet d'un véritable culte. • Il était une fois ABBA, de Jean-Marie Potiez, éd. Hugo Image, 22,95 €.

Dominique PARRAVANO

À découvrir