France Dimanche > Actualités > Adamo : L'éternel adolescent

Actualités

Adamo : L'éternel adolescent

Publié le 18 janvier 2013

Il a la tête dans les étoiles, et pas vraiment les pieds sur terre : Adamo ne connaît même pas le prix du pain !Il a la tête dans les étoiles, et pas vraiment les pieds sur terre : Adamo ne connaît même pas le prix du pain !

Vous permettez, monsieur... que l'on emprunte à la langue française, le terme de jeune homme pour parler de vous ? Car, malgré vos presque 70 ans -vous les soufflerez le 1er novembre prochain-, Adamo, vous gardez la fraîcheur et l'enthousiasme de ceux qui, dans leur cœur, n'ont pas pris une ride...

D'ailleurs, comme vous l'avez tout récemment confié à Paris Match, vous aimez vous « surprendre en flagrant délit d'adolescence ». Vous vous réveillez le matin avec des idées de chansons et de mélodies plein la tête. Et, bien que plus de 40 albums et d'innombrables concerts jalonnent votre carrière, vous êtes toujours partant pour de nouvelles aventures, comme si c'était la première fois.

Preuve en est votre dernier album, sorti l'année dernière, La grande roue, au sommet de laquelle vous regardez tourner le monde de vos yeux malicieux. Alors, téméraire, monsieur Adamo ? Oui, sauf quand il s'agit du train-train quotidien ! Alors là, il n'y a plus personne... Non que vous y mettiez de la mauvaise volonté, même si cela vous arrange !

->Voir aussi - Adamo : Mitchiko l'a attendu trente ans !

Corvée

En effet, c'est votre entourage qui tient à vous préserver des contingences matérielles et des petits soucis de la vie de tous les jours. Vos proches ont tissé autour de vous une sorte de cocon dans lequel, vous l'avouez vous-même, vous vous sentez coupé du réel.

Que l'on ne vous demande pas le prix de la baguette, vous n'en avez aucune idée ! Quant à vous lâcher dans un supermarché, ce serait une folie, on risquerait de vous y perdre : depuis vos années estudiantines, vous n'y avez pas mis les pieds !

Il n'y a qu'un domaine sur lequel vous gardez la mainmise, ne laissant à personne le soin de choisir et d'acheter à votre place : votre garde-robe ! En bon Italien qui se respecte, vous aimez l'élégance et vous sentir bien dans vos costumes. Et courir les boutiques n'est alors plus une corvée mais un plaisir...

Il est aussi une autre facette du quotidien que vous assumez pleinement, c'est votre famille, même si votre métier vous en a parfois tenu, bien malgré vous, éloigné. Comme vous le dites encore : « Mon seul, immense regret, c'est de ne pas avoir été capable de consacrer à mes enfants et à leurs mères le temps qu'ils méritaient. »

Une chose est sûre, de votre présence, ils ont peut-être manqué, mais de votre amour jamais. Comme votre public, que vous enchantez depuis si longtemps. Personne n'est parfait, monsieur Salvatore Adamo, mais surtout, ne changez rien...

Lili Chablis

À découvrir