France Dimanche > Actualités > Adeline Blondieau : Elle fait peur aux hommes !

Actualités

Adeline Blondieau : Elle fait peur aux hommes !

Publié le 28 mars 2014

Adeline Blondieau joue dans la série "Sous le soleil de Saint-Tropez" et tient une chronique humoristique pour RTBF, la radio belge. Tout va bien pour l' EX DE JOHNNY ... sauf sa vie amoureuse !Adeline Blondieau joue dans la série "Sous le soleil de Saint-Tropez" et tient une chronique humoristique pour RTBF, la radio belge. Tout va bien pour l' EX DE JOHNNY ... sauf sa vie amoureuse !

Belle femme brune au sourire grand comme ça, elle affiche sa quarantaine épanouie avec une superbe sérénité ! Il faut dire qu'Adeline Blondieau, qui a fêté ses 43 ans le 9 février dernier, a depuis quelque temps joliment renoué avec le succès en signant les scénarios de Sous le soleil de Saint-Tropez, série diffusée sur TMC, dans laquelle elle a repris son rôle de Caroline Drancourt. Boulimique de travail, l'artiste livre également des billets d'humeur humoristiques pour la radio belge RTBF et continue de publier des bandes dessinées et des histoires pour enfants, tels Les Pochitos, un livre sur la différence, sorti en 2013.

Si on ajoute à cette activité débordante son rôle de maman de Aïtor, 14 ans et demi (et 1,87 m !), qu'elle a eu avec le top model argentin Sergio Temporelli, et de Wilona, 2 ans, fille du plasticien Laurent Hubert, cela n'étonnera personne qu'elle ait abandonné l'idée de se lancer dans la campagne municipale de sa ville des Hauts-de-Seine, Colombes ! Une vie comme on les aime, donc, riche de rencontres, pleine de projets, d'amour et de bonheurs... Une existence, semble-t-il, bénie des dieux ! Pourtant, aussi incroyable que cela puisse paraître, la fille du parolier et chanteur Long Chris vient de faire un terrible constat dans les colonnes de Gala. Récemment séparée de Laurent Hubert, l'actrice avoue : « Je ne comprends rien aux hommes. Plus ça va moins j'en sais. À l'heure actuelle, je n'ai plus aucune certitude sur les rapports homme-femme. »

Rupture

Difficile d'imaginer qu'elle fasse fuir les messieurs quand on sait que la ravissante comédienne a fait tourner la tête de nombre d'entre eux, tous plus séduisants les uns que les autres, à commencer par Johnny Hallyday dont elle a partagé la vie durant quatre années. Certes, le rocker a eu, a posteriori, des mots très durs à son égard, affirmant sous la plume d'Amanda Sthers dans son autobiographie, Dans mes yeux, parue chez Plon : « Adeline était hystérique. À la moindre contrariété, elle balançait les chaises par la fenêtre [...]. C'est un serpent, elle me cocufiait tout le temps. Elle me trompait avec tous les petits mecs de Saint-Tropez et jouait les saintes-nitouches. Je nous ai acheté un appartement, mais quand nous nous sommes séparés et que j'ai voulu le revendre, elle m'a menacé : "Si tu ne m'offres pas l'appartement, je vais vendre ma robe de mariée aux enchères et dire à tout le monde que Johnny me laisse crever de faim." Ça m'a fait peur. » Mais tout de même, la charmante scénariste ne pouvait pas être aussi horrible que cela ! De son côté, si cette maman poule, redevenue célibataire, n'a pas apprécié que son ex-mari profite de narrer ses mémoires pour lui tailler un « costard » un rien tranchant aux entournures, elle semble avoir tourné la page de cette houleuse idylle et révisé ses goûts en matière de gent masculine ! « Objectivement, j'ai fait des enfants avec des hommes très beaux que j'ai aimés passionnément, a-t-elle aussi confié. Et je suis attirée par les garçons sportifs qui ont de l'humour. » Malgré tout, une fois de plus, le casting pour trouver l'homme idéal n'a pas tenu la route et la belle brune vient encore de se retrouver seule : après sa rupture avec le papa d'Aïtor, en 2004, c'est son histoire avec celui de Wilona qui finit dans le décor... Très attachée à ses enfants, qu'elle couve de tout son amour, proche de la nature et des animaux (sa maison de Colombes abrite deux perroquets, un chien et un triton !), Adeline n'est pas du genre à se laisser abattre. Elle préfère chercher les raisons de ces échecs afin d'en tirer les leçons : « Quand on a une image de femme forte, le problème, c'est que l'autre finit par penser que l'on n'a pas besoin d'être protégée », conclut-elle.

Un constat qui devrait donner envie aux éventuels coeurs à prendre de se laisser tenter par cette belle demoiselle esseulée et... pas si forte que ça !

Clara Margaux

À découvrir