France Dimanche > Actualités > Adieu Anémone !

Actualités

Adieu Anémone !

Publié le 2 mai 2019

La comédienne française Anémone s’en est allée le 30 avril dernier. Emportée par une terrible maladie, elle est décédée à l’âge de 68 ans.

Triste nouvelle pour les cinéphiles. Le 30 avril dernier, Anémone a poussé son dernier soupir à l’âge de 68 ans. C’est dans la plus grande des discrétions que l’actrice française luttait contre un cancer du poumon depuis maintenant bien des années.

Alors qu’elle était hospitalisée à Poitiers, ce terrible combat a pris fin ; endeuillant au passage des milliers de fans. Car si Anémone était connue pour ses rôles dans « Viens chez moi, j’habite chez une copine », « Ma femme s’appelle revient » ou « Le Grand Chemin » pour lequel elle a obtenu le César de la meilleure actrice en 1988,  la comédienne avait marqué les esprits de générations entières grâce à son interprétation de Thérèse dans « Le père Noël est une ordure » (1982).

Outre une longue carrière à laquelle elle a décidé de mettre fin en 2017, la mère de Jacob (né en 1979) et Lily (née en 1983) était également célèbre pour son franc-parler. Il y a huit ans, elle avait notamment choqué en confiant regretter d’avoir eu des enfants au micro de France Info. « Moi, je ne voulais pas d’enfants. Il y avait une pression sociale très forte. […] Si je n’avais pas eu d’enfants, j’aurais été beaucoup plus heureuse… ». Mobilisée sur les questions environnementales grâce à son frère agronome, Anémone avait également fait savoir qu’elle ne croyait plus en l’avenir. « C’est trop tard », martelait-elle.


A l’annonce de la disparition de cette personnalité fantasque, de nombreuses célébrités lui ont rendu hommage de manière inattendue sur RTL. « Elle était très belle, très séduisante et très folle. Elle a toujours été très folle, a notamment confié Michel Leblanc, ancien membre de la troupe Splendid dans laquelle Anémone a fait ses débuts. Elle avait une imagination absolument débordante. Elle était tout sauf rationnelle, sauf routinière ». Une déclaration qui a trouvé un écho dans la bouche de Patrice Leconte qui a dirigé la comédienne dans de multiples films : « Elle était largement fêlée. […] mais c'est un compliment parce qu'elle était ailleurs, elle était barrée mais c'est pour ça qu'on l'aimait, parce qu'elle était hors norme ». Sa partenaire dans « Le Père Noël est une ordure », Josiane Balasko, a également souhaité compléter ces confidences : « Anémone, c’était des souvenirs à la fois joyeux et à la fois extrêmes ».

 Comme elle aura vécu sa vie, Anémone part donc en fanfare.

Estelle LAURE

À découvrir