France Dimanche > Actualités > Adieu Henry Chapier : Marc-Olivier Fogiel exprime son « infinie tristesse »…

Actualités

Adieu Henry Chapier : Marc-Olivier Fogiel exprime son « infinie tristesse »…

Publié le 28 janvier 2019

Le 27 janvier dernier, le mentor de Marc-Olivier Fogiel s’est éteint à l’âge de 85 ans. De 1987 à 1994, Henry Chapier a animé le célèbre programme "Le Divan".

C’est un mois de janvier cruel et froid pour le cœur des Français… Après le départ inattendu du compositeur Michel Legrand, c’est au tour d’une figure du journalisme et de la culture de tirer sa révérence. Le 27 janvier dernier, Henry Chapier s’est éteint à l’âge de 85 ans.

Grand nom du petit écran, le célèbre mentor de Marc-Olivier Fogiel aura accueilli plus de 300 personnalités sur son célèbre divan jaune de 1987 à 1994.

De Jean-Marie Le Pen à Francis Ford Coppola en passant par Simone Veil, nombreux sont ceux qui ont bénéficié de l’écoute attentive de l’ancien animateur de France 3.  « Pendant des années, son Divan a été le lieu où il fallait s’asseoir. Il savait mieux que quiconque interroger, ouvrir et cerner l’âme de ses contemporains », a affirmé l’ancien ministre de la culture, Jack Lang, à l’annonce de la mort de l’animateur.

Il en existe pourtant un que cette disparition blesse plus que les autres tant Henry Chapier a influencé son parcours… De sa propre initiative en 2015, Marc-Olivier Fogiel s’est glissé dans les chaussures de l’ancien animateur du « Divan » en reprenant le célèbre programme de l’octogénaire.  « Henry était pour moi un modèle, qui m’a transmis le flambeau de façon extrêmement bienveillante », a confié le présentateur à l’AFP. Et d’ajouter : «  Je ne me voyais pas reprendre cette émission sans son approbation. On se connaissait depuis longtemps. Il était un journaliste sans oeillères, un peu à la Mourousi pour moi. Il était crédible aussi bien pour parler politique étrangère que culture. Ils sont rares ces gens-là. Il faut une grande rigueur et une grande curiosité sur le monde. […] Je lui suis très reconnaissant pour ses conseils, qu'il ne donnait jamais en donneur de leçons ».

Sur Twitter, l’auteur de « Qu’est-ce qu’elle a ma famille ? » (Ed. Grasset) a tenu à partager son « infinie tristesse » de façon plus informelle : « Henry était un journaliste sans œillère, bienveillant et pugnace… Pour lui, il n’y avait pas de matière noble et d’autres qui le seraient moins… Merci de m’avoir transmis le flambeau du Divan ».

Un message qui a été très bien été accueilli par les admirateurs de l’émission d’hier et d’aujourd’hui. « C’était un grand Monsieur. Vous en êtes le digne héritier. Vous pouvez être fier d’avoir su reprendre le flambeau ! » ; « Vous étiez un grand, M. CHAPIER ! » ; « Sincères condoléances à toute sa famille », peut-on lire pêle-mêle dans les commentaires.

Julia NEUVILLE

À découvrir