France Dimanche > Actualités > Adieu Laurence : Le clan Chirac en lambeaux

Actualités

Adieu Laurence : Le clan Chirac en lambeaux

Publié le 22 avril 2016

À 58 ans, l’aînée de la famille du clan Chirac, qui souffrait d’anorexie mentale depuis l’adolescence, s’est éteinte, laissant ses parents dans une peine infinie.

Elle devait partir à Agadir pour les vacances de Pâques, en compagnie de ses parents. Une destination que Laurence Chirac adorait et où elle s’était déjà rendue à plusieurs reprises ces dernières années avec son père, pour flâner sur le port, écouter de la musique dans sa chambre ou se reposer dans le jardin de la somptueuse villa prêtée par le roi du Maroc, à l’ombre des grands palmiers.

Agadir : un havre de paix et de tranquillité, bercé par le vent de l’Atlantique, devenue la deuxième maison du clan Chirac. Mais Laurence, 58 ans, n’y retournera plus…

Le dimanche 10 avril, quelques jours avant le départ tant attendu, la fille aînée de l’ancien président est transportée d’urgence à l’hôpital Necker. Rien de grave, pense-t-on alors : un banal étouffement à la fin du dîner. Mais ce problème de déglutition tourne mal, très mal, entraînant un arrêt cardiaque momentané.

->Voir aussi - Bernadette Chirac : Laurence, sa fille, sa douleur !

Prise en charge rapidement, Laurence est réanimée. Mais il est déjà trop tard : ses fonctions vitales sont touchées. Au bout de quatre jours passés dans le coma, les médecins prononcent son décès, le jeudi 14 avril.

« C’était une femme à la santé fragile, qui avait subi des dizaines d’opérations dans sa vie, raconte une amie de la famille. Elle était accompagnée d’une infirmière en permanence. Jour et nuit, des aides-soignantes se relayaient à son chevet pour prévenir les secours en cas d’urgence. L’une d’elle, Pria, une jeune femme d’origine indienne, était devenue sa confidente, sa deuxième sœur après Claude. Aujourd’hui, elle est bouleversée comme tout le monde. »

->Voir aussi - Jacques Chirac : Il ne sort plus de chez lui !

Muré

Car ce que les Chirac redoutaient le plus ces derniers temps, c’est d’apprendre que leur fille avait tenté une nouvelle fois de se suicider. Atteinte d’anorexie mentale depuis l’âge de 15 ans, Laurence était souvent déprimée. Souffrant de graves troubles psychiques elle avait refusé de s’alimenter pendant des années, ne pesant qu’entre 25 et 30 kg aux pires moments de son existence.

« Laurence, c’est le drame de ma vie », avait confié l’ancien président au journaliste et écrivain Pierre Péan, en 2007, une des rares confidences sur ce sujet tabou pour cet homme pudique et secret.

Depuis le décès de sa fille, Jacques Chirac, déjà très affaibli, s’est muré dans le silence, et sa tristesse semble infinie, selon les proches qui passent le voir dans son nouvel appartement du VIe arrondissement, moderne et fonctionnel, prêté par son ami, le milliardaire François Pinault.

Fatigué, l’ex-chef de l’État ne se déplace plus qu’en fauteuil roulant. Sa mémoire et son audition se détériorent sans cesse. « Mais il a parfaitement compris ce qui est arrivé à Laurence. Il paraît inconsolable », assure l’un de ses anciens collaborateurs. Très pieuse, Bernadette, elle, s’est réfugiée dans la prière... (...)

Vous voulez en savoir plus ? Achetez la version numérique du magazine ! 0,99€ seulement

Julien Lemaître

À découvrir