France Dimanche > Actualités > Adieu Michou !

Actualités

Adieu Michou !

Publié le 26 janvier 2020

Michou, le célèbre directeur du cabaret parisien, est décédé à l'âge de 88 ans.

C'est avec une immense tristesse que nous venons d'apprendre le décès du célèbre roi de la nuit parisienne. A la veille de fêter son 88e anniversaire, il nous avait reçu chez lui, à Montmartre, son fief, à deux pas de son célèbre cabaret rue des Martyrs, où il aura passé plus de soixante ans de sa vie.

"88, ça commence à faire beaucoup, non ?, nous avit-il confié. Vous vous rendez compte, je suis le dernier des dinosaures ! J’ai de la chance d’être arrivé jusque-là avec toujours autant de succès. Et de pouvoir me rendre encore tous les soirs dans mon cabaret. Sans ça, ma vie serait d’une tristesse."


Assis sur son canapé bleu, entouré de ravissantes peluches tout aussi bleues, Michel Catty, dit Michou, nous parlait aussi de la sortie de son CD Best of dans lequel on trouve vingt-trois chansons enregistrées tout au long de sa longue carrière. Un exercice fatigant pour l’octogénaire mais qu’il tient à honorer avec sa courtoisie légendaire. Son ultime projet.

Dimanche dernier, il avait toutefois puisé le peu d'énergie qui lui restait pour tenir une promesse. Celle de verser la totalité des droits d'auteur de son dernier livre (Prince Bleu de Montmartre, Cherche Midi) à l'association Les P'tits Poulbots.

Nul ne savait ce jour-là que ce serait sa dernière apparition publique. Michou a rendu son dernier souffle dimanche, des suites d'une embolie pulmonaire, à l'hôpital militaire Bégin à Saint-Mandé (Val de Marne). Et c'est toute une page du folklore à la française qui se tourne.

"Je suis devenu sans le vouloir un monument de Paris, reconnaissait-il. Je ne remercierai jamais assez le ciel de m’avoir rendu aussi populaire. Je ne comprends toujours pas comment, aujourd’hui encore, on m’accorde la couverture du magazine du Monde, ou encore récemment un article dithyrambique dans le New York Times ! Ce sont d’ailleurs eux qui m’ont comparé à la tour Eiffel ! Mon sourire y est aussi sans doute pour quelque chose. Nous avons tous des problèmes dans la vie. J’ai par exemple perdu plusieurs kilos ces derniers temps, à cause d’un souci de santé. Mais j’essaie pour ma part de dissimuler mes tracas derrière mon sourire."

Il sera enterré vendredi prochain au cimetière Saint-Vincent, à Montmartre, là où il avait déjà réservé une concession funéraire. "Il y a une trentaine d’années, nous avait-il confié, j’ai réservé un emplacement dans le cimetière Saint-Vincent, en plein Montmartre, où repose déjà Denise, ma mère spirituelle. Nous avons travaillé longtemps ensemble. Je lui dois une grande partie de ma réussite. C’est elle qui m’a aidé à démarrer. Pour mes obsèques, je voudrais donc que tout le monde soit habillé en bleu, et mon cercueil sera lui aussi évidemment… bleu ! Et je veux que l’on boive du champagne à ma mémoire !"

Philippe CALLEWAERT

À découvrir

Sur le même thème