France Dimanche > Actualités > Adriana Karembeu : Elle a cru perdre son bébé !

Actualités

Adriana Karembeu : Elle a cru perdre son bébé !

Publié le 18 août 2018

Après avoir eu le bonheur d’apprendre qu’elle attendait enfin un enfant, Adriana Karembeu la top de 46 ans a connu un véritable enfer.

Avoir un enfant quand on est une femme de 46 ans n’a rien d’évident.

Cela peut même s’apparenter à un miracle…

C’est ainsi, en tout cas, que la ravissante et touchante Adriana Karembeu vit sa grossesse, depuis qu’elle a appris que son vœu le plus cher allait enfin être réalisé.

Il y a quelques mois en effet, la formidable nouvelle avait bouleversé le couple qu’elle forme avec Aram Ohanian.


Mariés en juin 2014, les amoureux allaient devenir parents d’un petit être.

Une joie d’autant plus profonde que, pour Adriana, arriver à concevoir a été un véritable chemin de croix.

« Je croyais que j’allais rester éternellement jeune, que j’aurais toujours le temps pour ça… nous déclarait-elle à l’été 2016. Mais j’étais inconsciente ! Aujourd’hui, je veux avoir des enfants ! Malheureusement, j’ai beaucoup plus de difficultés à faire ce bébé que je n’en aurais eu il y a dix ans ! […] C’est seulement maintenant que je comprends que j’ai sans doute commis une erreur, en attendant autant, mais… je ne peux pas non plus retourner en arrière ! »

Stress

L’ex-mannequin avait tout mis en œuvre pour parvenir à ses fins.

Jusqu’à s’imposer une discipline alimentaire sévère, à base de bonite séchée et d’algues lyophilisées.

« Je suis ce régime pour avoir une bonne hygiène de vie, me sentir bien dans mon corps, et ainsi mettre toutes les chances de mon côté pour avoir un enfant. Après, il faut aussi que je gère mon stress, donc j’essaie de ne pas y penser toutes les trois secondes ! Car si je suis anxieuse, ça ne marchera pas ! » avait-elle expliqué.

Et anxieuse, Adriana l’était.

Les mois passaient, et son ventre restait désespérément plat.

Après trois ans d’espoirs déçus, la belle Slovène accusait le choc, et envisageait les choses sous un nouvel angle : « Je ne suis plus toute jeune. Avec Aram, nous avons commencé à penser à l’adoption. Peu importe le chemin, c’est l’enfant qui compte », avait-elle confié au magazine Télé Loisirs.

Mais, finalement, le couple n’a pas eu besoin d’adopter un enfant.

Adriana s’est retrouvée enceinte !

Certes, elle avait conscience que sa grossesse était à risque.

Mais comment Adriana aurait-elle pu faire semblant de ne pas être folle de joie à l’idée d’être bientôt maman ?

C’est donc dans cet état d’esprit, avec un mélange de confiance et de méfiance, qu’elle a abordé cette aventure.

Mais soudain, alors que tout laissait croire que l’embryon se développait normalement, et qu’elle pourrait bientôt serrer dans ses bras, contre son corps, ce petit être, le pire est arrivé.

Le drame ultime, celui que les femmes ne veulent pas envisager : Adriana a cru qu’elle perdait son bébé !

C’est ce qu’elle a révélé lors d’un portrait qui lui était consacré le 22 juillet sur TF1, dans l’émission Sept à huit.

Chagrin

Le drame s’est déroulé alors qu’elle tournait en Laponie Pouvoirs extraordinaires, le programme qu’elle présente avec Michel Cymes sur France 2.

« J’ai commencé à saigner, a-t-elle raconté. Je me suis dit : “C’est fini, c’est mes règles.” C’était affreux ! »

Et lorsqu’elle est allée consulter des médecins, ceux-ci n’ont pas pu la contredire !

« J’ai vu deux gynécologues qui n’ont rien décelé sur l’échographie. Il n’y avait pas d’embryon… J’ai songé : c’est terminé », a-t-elle raconté, très éprouvée en évoquant cet affreux souvenir.

Heureusement, comme elle l’a précisé, « la petite s’est accrochée » !

Et l’espoir est revenu dans le cœur d’Adriana.

Mais sa terreur à l’idée de la perdre était d’autant plus compréhensible qu’en 2016, elle avait eu la douleur de faire une fausse couche, comme elle s’en était ouverte dans Paris Match : « L’année dernière, je suis tombée enceinte et j’étais folle de bonheur ! Malheureusement, c’était un œuf clair que j’ai perdu à sept semaines de grossesse. »

Ce drame avait provoqué chez elle un immense chagrin, qui semblait devoir la poursuivre à jamais : « Dans les mois qui ont suivi, je ne pouvais pas croiser une femme enceinte ou avec un bébé sans sentir les larmes me monter aux yeux », se souvient-elle encore.

Mais, très bientôt, ce seront des larmes de joie qui couleront sans doute sur le beau visage d’Adriana, quand elle accueillera cette petite fille tant désirée.

« Encore quelques jours de patience avant de tenir mon bébé dans les bras ! » a-t-elle posté sur son compte Instagram.

Quelques jours seulement avant de voir son rêve se réaliser…

Laurence PARIS

À découvrir