France Dimanche > Actualités > Adriana Karembeu : Mike Horn lui a sauvé la vie !

Actualités

Adriana Karembeu : Mike Horn lui a sauvé la vie !

Publié le 21 janvier 2018

Sans lui lors de l’émission “À l’état sauvage”, 
tournée au Népal, Adriana Karembeu aurait pu périr gelée.

Le titre de l’émission de M6, À l’état sauvage, n’est en rien usurpé. Chaque fois qu’une célébrité part en voyage avec Mike Horn, ancien des forces spéciales sud-africaines et spécialiste de la survie, elle sait que le tournage n’aura rien d’une partie de plaisir. Car le baroudeur joue le jeu à fond, emmenant ses protégés dans des coins du monde aussi spectaculaires qu’inhospitaliers, là où jamais, mais vraiment jamais, il ne leur serait venu à l’idée d’aller passer leurs vacances.

L’occasion leur est donnée de repousser leurs limites aux côtés d’un guide aussi dur que juste. L’expérience en a d’ailleurs fait craquer plus d’un, et tous, après leur retour en France, affirmaient que cette aventure les marquerait à vie. Aussi Adriana Karembeu, en acceptant de participer à la dernière édition de ce programme, ne pouvait ignorer les risques encourus.


Mais relever ce défi ne faisait pas peur à cette liane blonde de 46 ans qui a déjà participé au rallye Aïcha des gazelles, en plein désert marocain, à Pékin Express, toujours sur M6, ainsi qu’à Rendez-vous en terre inconnue, sur France 2. À cette occasion, en 2007, Frédéric Lopez l’avait conduite, chez les Amharas, en Éthiopie. Cette rencontre l’avait tant marqué que l’ex-top était retourné sur les hauts plateaux d’Abyssinie, cinq ans plus tard.

Bref, on l’aura compris, malgré les apparences, ce sex-symbol n’est pas une « chochotte », qui se met à geindre au premier ongle cassé. Au contraire, cette fausse fragile chercherait presque la difficulté : « Je me suis construite grâce à toutes les épreuves que j’ai traversées dans ma vie, vient-elle de déclarer dans Télé 7 Jours. Ces petites victoires étaient vitales pour moi, car je reviens de loin… J’ai eu une enfance difficile dans un pays communiste, l’ex-Tchécoslovaquie, où rien n’était simple. »

Pourtant, ce qu’elle avait vécu auparavant ne pouvait la préparer à supporter l’épreuve endurée lors de son périple avec Mike Horn. Adriana ne savait vraiment pas où elle mettait les pieds. « Je leur avais juste dit aux responsables [de M6, ndlr] : pas de montagne, pas de froid », s’est-elle souvenue.

Calvaire

La jeune femme aurait peut-être mieux fait de se taire car, du coup, la production et son mentor ont pris un plaisir sadique à la conduire dans la chaîne de l’Annapurna, au Népal, sur un sommet à 5 000 mètres d’altitude, dans de conditions apocalyptiques : « Il faisait 5 °C, a précisé Adriana, toujours dans Télé 7 Jours, mais quand vous êtes trempé et qu’il y a des bourrasques de vent, la température ressentie est d’environ – 24 °C. »

On en grelotte pour elle ! D’autant que le sort lui a été contraire : la mousson est arrivée quinze jours plus tôt qu’à l’ordinaire, la forçant à progresser sous des trombes d’eau, obligeant même Mike Horn à changer d’itinéraire. Hélas, le pire était encore à venir ! Car le mannequin a cru à un moment que sa descente la mènerait droit en enfer. Un calvaire que vous n’avez pas pu voir lors de la diffusion de l’émission, lundi dernier, car les caméras étaient tombées en panne à cause de l’humidité !

S’accrochant aux racines des arbres pour éviter une glissade peut-être fatale, le duo d’aventuriers est parvenu, tant bien que mal, à rejoindre une bergerie située à 3 400 mètres. On aurait pu croire qu’abrités du vent et de la pluie, ils pourraient profiter là d’un moment de répit. Erreur, car c’est précisément lors de cette pause qu’Adriana commence à souffrir d’un mal redoutable, le syndrome de Raynaud, un grave trouble de la circulation sanguine se manifestant en particulier lors d’une exposition à un froid intense.

« Je commençais à ne plus sentir mes pieds et mes mains, a-t-elle raconté. À ce moment-là Mike m’a sauvé la vie. Je ne plaisante pas… c’est grâce à lui que je vous parle ! Il m’a glissée dans un hamac car je ne pouvais plus bouger, et il s’est occupé de moi comme d’une mère. J’ai vu dans son regard qu’il était prêt à tout pour me sortir de cette situation qui empirait au fil des heures. »

Et le roi de la survie a accompli un petit miracle. Un héros très cash par ailleurs, pas le genre à enfiler les compliments parce qu’il se trouve en compagnie de l’une des femmes les plus convoitées au monde. « Personne ne m’avait parlé comme il l’a fait », confesse Adriana. Ainsi, lorsque cette dernière lui a expliqué avoir fait la pub Wonderbra, assez marquante pour avoir provoqué des accidents de voiture, Mike lui a demandé : « Mais pourquoi ils t’ont prise toi ? »

La belle blonde en a ri. Comment en vouloir à un tel chevalier servant, dont même le langage est authentique ? Reste que pour se remettre de cette épopée, Adriana choisira peut-être une émission plus reposante. Les reines du shopping par exemple…

Claude LEBLANC

À découvrir